Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 00:00

 PER ASPERA AD ASTRA du 11 septembre 2012 (J+238 après la CNAC)

 

      Avertissement préalable au lecteur : Notre titre emprunté à la tradition virgilienne  pouvant paraître obscur, nous le traduirons simplement : « Celui qui veut monter très haut, il n’a pas peur d’en baver ! ». Belle exhortation au courage et à la persévérance ! Cette maxime n’est en aucun cas une publicité subliminale ou une promotion pseudo-culturelle pour une marque de margarine comme certains auraient pu le croire. Gagarine plutôt que  margarine !

     La promotion de la margarine n’est qu’une tâche (de graisse) bien terre à terre dévolue aux têtes de gondoles pensantes. A chacun son métier n’est-il pas vrai ?

      Nous continuons, quant à nous, le nôtre qui consiste à apporter à nos lecteurs, sans complexes et sans langue de bois, quelques amuse-gueule propres à entretenir leur appétit de réflexion et d’information. En ce domaine,  anorexie ou disette sévissent endémiquement par nos contrées,  et notre tâche vise seulement  à pallier les carences induites par cet état de fait. A défaut de supplément d’âme, nous souhaitons apporter un complément alimentaire (ou non alimentaire ?) en la matière. Ou encore, si vous aimez mieux, Chantecler fait de l’humanitaire.    

           Le cadre temporel de l’anecdote que nous conterons aujourd’hui se situe à la fin de la deuxième décennie du troisième millénaire. Cette étiquette solennelle ne doit pas vous impressionner, pas plus que les citations latines ! La fin de la deuxième décennie du troisième millénaire c’est presque demain !

       Ce jour-là Prosper Ducharme a sorti son vélo made in China. Bien qu’octogénaire, Prosper Ducharme est encore vert, ses quadriceps qui ne sont pas tout à fait au minimum vieillesse devraient encore supporter quelques % dans les côtes. Non,  perfides interprétateurs, Prosper Ducharme n’est pas Chochotte ! Prosper, c’est Prosper ! Un point c’est tout !

       Voilà quelques années que son épouse, soucieuse de la forme de son Prosper, à l’abdomen un tantinet prospère, lui a offert cette bicyclette. Depuis ce temps, l’objet prend la poussière, attendant, dans la remise au fond de la cour, que Prosper se décide à l’enfourcher. Mais, comme tu le sais trop bien cher lecteur, il y a loin de la coupe aux lèvres et l’âge a tempéré les ardeurs musculaires de Prosper …

      Et pourtant, ce jour-là, Prosper Ducharme s’est enfin résolu à sortir son vélo bien décidé à monter jusqu’au Charmoy. C’est que les copains du bistrot lui ont dit que là-haut, il y avait du nouveau et surtout, surtout…  des promos à gogo ! Et puis, lui a soufflé bobonne, toute heureuse de voir son cadeau servir enfin, tu ne risques rien Prosper, tu sais bien qu’ils ont fait des pistes cyclables ! Tiens prends donc encore deux trois filoches, on ne sait jamais, çà peut toujours servir !

    Prosper, pédalant, entame à présent l’ascension de la pente, pestant contre la puissance ridicule de ce vélo made in China qui n’avance pas. Sale camelote de Chinetoque ! Le souffle court et  le vent dans le nez, notre Prosper désespère, suant et soufflant. C’est en eau et tout rougeaud qu’il arrive enfin là-haut ! « Per aspera ad astra ! »

       Et s’épongeant le front, il contemple enfin…les maïs mûrissants tout frémissants au vent du Sud. Nib de nib ! Rien de nouveau ! Ah ! les salauds !

     Pschtt ! Paf ! Prosper n’est pas descendu de vélo que son pneu arrière expire bruyamment. Sale camelote de Chinetoque ! Voilà notre Prosper qui s’exaspère : pas question de redescendre à pied ! Songeur, il contemple le château d’eau des Granges Hautes, silhouette austère et grise qui semble le narguer, lui, Prosper, altéré par l’effort, qui boirait bien la mer et les poissons, en promo ou non !

    L’œil morne, Prosper avise le Rond-Point de l’Europe et son groupe sculptural récemment inauguré : un caddie géant que tire vers le ciel, dans le style de Chalder, un attelage de chiroptères aux ailes articulées de tôle forte bichromatée. « Per aspera ad astra ! »  

      « Le taxi de Monsieur est avancé » pense Prosper. C’est qu’à défaut de jarrets, Prosper ne manque pas d’imagination. Un automobiliste intrigué aperçoit bientôt Prosper poussant l’attelage hors de son mamelon gazonné. Sans doute un départ pour une exposition à la Biennale, pense le quidam un peu artiste qui a du goût pour la peinture…

        Que nenni ! En voiture Prosper ! Dans un battement d’ailes infernal, le Char de la Nuit dévale enfin la pente entraînant Prosper triomphant dans son caddie, tel Ben-Hur sur son char, vers le centre ville.

      C’est dans un vacarme d’atelier de chaudronnerie à plein régime que devait se produire enfin la collision du véhicule de Prosper avec un VAB du 511 en partance pour le Valdahon. Le pilote du VAB commotionné avoue pourtant avoir crié : « Arrête ton char Ben-Hur ! ». Le VAB, fortement endommagé malgré son surblindage, ira à la casse. Prosper va bien.

       Il paraît que des polytechniciens venus tout exprès de Paris ont autopsié le Char de la Nuit qui s’est révélé, malgré son coût modique, facteur déterminant en des temps de rigueur sans cesse annoncée, un redoutable système d’armes conjuguant efficacité logistique, puissance de choc et aéromobilité tout temps. De source bien informée, il semblerait même qu’une chaîne de fabrication pourrait être prochainement opérationnelle…au Charmoy !

       Bien que n’étant pas un ex-Beattles, Prosper, inventeur génial du nouveau char Leclerc du troisième millénaire, a été  pressenti à l’Elysée pour la prochaine promo de « la  rouge ». « Per aspera ad astra ! »

       Nos lecteurs branchés rock, désireux sans doute d’une illustration plus pulsante et sans prise de tronche de l’adage Per aspera ad astra , pourront écouter ad libitum la chanson du même titre interprétée par Idola sur le lien

http://www.hello.dj/idola/seta       

      Les adeptes du casque à pointe préférerons peut être la marche Per aspera ad astra qui devrait être jouée en grande pompe à l’inauguration de la chaîne de montage du Char de la Nuit (NACHTPANZER) au Charmoy qui sera construite grâce au crédit Merkel pour la modernisation du Corps franco-allemand. Une dernière confidence : Prosper en raffole — de la marche, pas d’Angela ! — et l’écoute en boucle depuis son aventure.

http://www.youtube.com/watch?v=qOD1K4gW9bQ&feature=related

      A vos casques, les cosmonautes ! 

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 septembre 2012 (J+238 après la CNAC)

 

 

 

 

    

       

 

 

             

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres