Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 00:00

 BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN – du 9 mars 2011

  

    « Je m’attendais à une opposition marquée, pas à une telle abstention » déclarait le Maire d’Auxonne à l’issue de la CDAC du 7 octobre 2009 refusant le projet LECLERC (Le Bien Public du 08 octobre 2009). Il semblerait bien que la CDAC d’hier 8 mars 2011 ait voulu infliger un démenti à ce commentaire en rejetant clairement et sans ambiguïté, cette fois, le « nouveau » dossier.

Nous n’entrerons pas dans les détails du scrutin, renvoyant le lecteur à son journal habituel et nous indiquerons seulement que le nombre de non a dépassé cette fois le nombre de oui.

     Chacun trouvera, pour expliquer le durcissement de cette position, divers arguments. Pour notre compte, nous proposerons une analyse.

Une affaire lancée dans la confusion, tramée ensuite dans la « discrétion » et conduite enfin bruyamment en place publique, quand elle commence à échouer, pour en appeler à la vox populi ; une telle affaire sera toujours incapable de recueillir un consensus significatif des gens sensés malgré les gesticulations de ses partisans.

     Le vote ambigu du 17 décembre 2008 au Conseil municipal, la « discrétion  dans la maîtrise foncière de la zone » remerciée par LECLERC servi avec zèle et enthousiasme, voilà déjà un début pour le moins troublant. Ajoutez-y, après le premier refus du projet en CDAC, l’activisme bruyant de deux associations ad hoc très voisines de la municipalité en place et dont l’une, déclarée en Préfecture le 18 janvier 2009, a poussé comme un champignon, et vous flairerez l’improvisation grossière des lobbies LECLERC, prenant vraiment les Auxonnais pour des gogos.

 

      J’ai déjà conté sur tous les tons et jusqu’à la nausée cette assez lamentable histoire dont j’ai entrepris, depuis le 18 juin dernier, d’exposer les faits et péripéties. Je viens d’en relater le dernier épisode, plus réjouissant, celui de la CDAC d’hier. Je voudrais encore en rapporter un autre tout récent.

      Les habitants de certaines zones de la ville et du canton d’Auxonne (en particulier rue de Moissey, rue de Labergement et des Trois-Maisons, Labergement-les-Auxonne…) ont reçu dans les premiers jours de mars deux tracts blancs émanant des deux associations militantes citées plus haut.

      Ces deux tracts les invitaient à se rendre en nombre à un Conseil Communautaire se tenant à Tillenay le 7 mars à 16 heures pour y obtenir un vote d’élus de ce Conseil supposé favorable au projet LECLERC. Après avoir sévi à Auxonne en juin 2010, ces sectateurs résolus de LECLERC espéraient pouvoir faire pression sur le Conseil communautaire et l’instru-mentaliser pour obtenir un argument supplémentaire en CDAC. Peine perdue, doublée d’une faute d’appréciation notoire des compétences puisque, dès le début et jusqu’à ce jour, le projet LECLERC est et reste l’affaire de la seule municipalité d’Auxonne. La prochaine fois peut-être, ils iront  bannières au vent au Conseil général ou pourquoi pas jusqu’au Sénat.

      A chacun ses oignons,  et ses oignons, la municipalité d’Auxonne s’en occupe. A preuve les propos de son Maire relatés dans  Le Bien Public du 08 avril 2009 : « Il n’y a pas eu de concertation préalable [avec la Communauté de Communes] tout simplement pour éviter qu’on nous mette des bâtons dans les roues […] Je préfère qu’on m’accuse de faire cavalier seul et qu’il y ait quelque chose sur Auxonne plutôt que l’on me reproche qu’il n’y ait rien sur Auxonne ». Chasse gardée, c’est clair ! Et foin , alors de la ComCom !

     A Auxonne, le prosélytisme insistant des pro-LECLERC, le déchaînement publicitaire de juin dernier, les attaques plus ou moins directes et acerbes contre le petit commerce du centre-ville, le retour de cette déjà vieille lune de la zone Charmoy en pleine campagne des cantonales, tout cela commence à donner des boutons. Il serait regrettable que cette épidémie s’étende à tout le canton à la faveur de la période électorale présente ; la « descente » des lobbies LECLERC en ComCom  avant-hier pourrait pourtant le laisser craindre.

     En point d’orgue, un petit détail croustillant. Les rédacteurs des tracts évoqués plus haut  s’offraient, de façon très désintéressée, à transporter les personnes répondant à leur appel. Notons que les consommateurs de Vesoul sembleraient, quant à eux, plus casaniers, puisqu’aux dernières nouvelles, leur représentant, désigné en CDAC, ne serait pas venu hier à Dijon ! Sympa les consommateurs vésuliens ! C’est vrai que LECLERC, ils connaissent !

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le  9 mars 2011

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par C.S. - dans Analyses et réflexions