Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 06:00

VICISSITUDE À CHARMOY-CITY : TOUT CHANGE, TOUT PASSE, ET RIEN NE DURE… - du 26 février  2020 (J+4088 après le vote négatif fondateur)

  

AVIS PRÉLIMINAIRE À NOS FIDÈLES LECTEURS : Depuis quelques jours overblog a changé de Data Center. En conséquence, cette transition occasionne des dysfonctionnements indépendants de notre volonté et propres à tous les utilisateurs d’overblog, et pour nous, un surcroît de travail très significatif dans la publication de nos articles.

     Que voilà un titre pessimiste et désabusé à vous couper les pattes ou à vous rogner les ailes en pleine campagne. La faute à la contemplation de vieilles inscriptions ! Dans la pierre, et pas sur les listes électorales ou autres !

     Nous nous sommes  lancé récemment dans un exercice d’épigraphie à propos du quartier nord de notre centre-bourg « entre clairon et carillon » et au sujet d’une famille de bourgeois auxonnais de la Renaissance : les Arnoulph

AUXONNE : DEUX SOUVENIRS DES ARNOULPH ENTRE CLAIRON ET CARILLON- du 24 février  2020

     L’épigraphie, c’est la science des inscriptions sur des supports minéraux, toujours très en vogue dans nos cimetières. Sur un mode dégradé, les tags sont aussi un genre d’épigraphie.

    Mais les tags en latin sont rares !

    Les inscriptions dont nous avons offert l’image à nos lecteurs curieux étaient, elles, en latin.

    Comme on se pique aujourd’hui d’anglais, les hommes de la Renaissance, et pas seulement les grands humanistes, étaient férus de latin et de grec.

     Les inscriptions lapidaires (sur pierre) de formules latines ne sont alors pas rares même dans les rues des plus petites villes de cette époque. Et par bonheur, beaucoup subsistent encore. Ces formules sont en général très courtes. C’est le style lapidaire qui doit beaucoup dire en quelques mots, car le travail du graveur se paye !

     Il est vrai que le choix ne manquait pas, car les érudits humanistes y pourvoyaient.

     Ainsi de Didier Érasme de Rotterdam (146?-1536), le « prince des humanistes », auteur, entre autres des Adages, qu’il publie an 1500.

     Il s’agit d’une anthologie de formules gréco-latines tirées des Anciens, longuement et savamment commentées par le superbe érudit, en latin et en grec. L’ouvrage n'en comporte pas moins de 4150, réparties en chiliades (milliers) et centuries (centaines).

  Adage 617 : In vino veritas

  Adage 694 : Una hirundo non facit ver (Une hirondelle ne fait pas le printemps)

  Tout cela nous parle encore !

  Adage 663 : Omnium rerum vicissitudo est

Nous y sommes, et la traduction française figure sur le cartouche « : « De toutes choses vicissitude ». Autrement dit : tout change, rien ne dure, la roue tourne.

  Voilà qui est clair ! Et qui peut réjouir un amateur de changement.

   Mais attention, tout passe et rien ne dure…

 

Pour le reste, cet énigmatique 5566 et la formule qui suit, c’est un peu moins clair :

     5566 n’est pas la conversion en calendrier biblique de 1593. En effet, 4004+ 1593 =5597. Le propriétaire a-t-il voulu indiquer ainsi une autre date, en l’occurrence 1562, qui pouvait lui tenir à cœur ?

   Quant à « ANTONII ARNULPHI MEDICI ET SUORUM VICISSITUDO » on  pourrait le traduire par :

« D’ANTOINE ARNOULPH MÉDECIN ET DE LA SUCCESSION DES SIENS », formule qui marquerait l’appartenance familiale successive de la maison où se trouvait initialement ce cartouche qui, visiblement, a été replacé depuis longtemps dans ce mur  de la rue Guébriant par un amateur de vieilles pierres.

     Claudi , pour illustrer notre propos s’est inspiré d’un ouvrage de l’époque :

Emblesmes et devises heroiques, par Jean Jacques Boissard, besançonnois, illustrés de sonnets par Pierre Joly messin, Paris, Jean Aubry [ca 1584]

    Dans cet ouvrage, un bisontin et un messin illustrent en image et en poème le fameux Adage 663 : Omnium rerum vicissitudo est

   On y voit une rose emportée par l’impitoyable roue, se faner aussi vite que née.

   Un sonnet commente l’image. Nous l’avons à peine rafraîchi pour en rendre le sens plus accessible :

 

Ce que tu vis hier soir un bouton mi-ouvert

Et qu’un pourpre à peine sorti de l’aurore

En rose colorait ; du temps qui tout dévore

A déjà son honneur d’une ronce couvert

 

Par incertaine course ainsi coule et se perd

Le train de cette vie et tout ce qu’elle honore

De beau, de grand, de riche et de pompeux encore,

De la vicissitude à l’inconstance sert.

 

Elle meut attachés à son instable roue

Tous les biens de ce siècle : et d’eux elle se joue

Et montre qu’ici-bas il n’est rien qui soit sûr.

 

Tourne donc le dos à son incertitude

Et cherche dans le Ciel cette béatitude

Qui ne déçoit jamais son juste possesseur.

                                         C.S. (d’après Pierre Joly)

 

À mediter, pour sûr, par tous ceux  et toutes celles qu’excite le changement !

Dont les bienfaits parfois, comme boutiques, sont éphémères !

CHARMOY-CITY : LES BOUTIQUES ÉPHÉMÈRES, UNE MANNE COMMERCIALE ? - du 23 Février 2020

 

FLASH DERNIÈRE

   La  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats  quitte enfin ce matin le monde des Bisounours ! À la bonne heure !

    Certes le sujet Leclerc bien qu’inusable est un peu usé et nous y avons largement contribué ! Comme d’autres ont servi la soupe !

CHARMOY-CITY : UN HYPER POUR REVITALISER LA RUE THIERS !- du 21 février  2020

   L’esprit de Michel Charasse a dû souffler du côté de la Croix Ferrat !!

HOMMAGE CHARMOYSIEN À MICHEL CHARASSE, UN MAIRE SUPER ET SANS HYPER - du 22 Février  2020

   On en remet une petite couche avec Jean Ferrat !! (Ça va plaire à Gastounet)

https://www.youtube.com/watch?v=G3AJSToTlfY

   Honte à tous ces financiers et autres progressistes de pacotille qui ont fait notre France moche !

 

 

Vicissitude à Charmoy-City, tout change, tout passe et rien ne dure....jpg

Vicissitude à Charmoy-City, tout change, tout passe et rien ne dure....jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 février 2020 (J+4088 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Visions d’histoire

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Visions d'histoire