Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

30 août 2019 5 30 /08 /août /2019 01:00

CHARMOY-CITY : DÉCOLLAGE IMMINENT POUR LA REVITALISATION ? (3) - du 30 AOÛT  2019 (J+3908 après le vote négatif fondateur)

 

   Nos deux  précédents articles sur le sujet ont eu pour objet les attentes et les questions qui se sont fait jour dans le courant des derniers mois autour du projet de revitalisation du centre-bourg ainsi que la spectaculaire démission de la responsable du projet au seuil des vacances d’été…

CHARMOY-CITY : DÉCOLLAGE IMMINENT POUR LA REVITALISATION ? (2) - du 21 AOÛT  2019

  On peut supposer qu’à présent l’attente des citoyens responsables est tournée vers l’élucidation des causes de cette démission…. et vers ses suites dans le semestre à venir !!

     Certes, de ces causes, Madame Nathalie Roussel a déjà fait l’exposé dans l’article d’Hebdo 39 n° 357 du 15 juillet dernier en ces termes :

       « Les choix budgétaires récents ne permettent pas les marges de manœuvre nécessaires pour que les élus et les services puissent mener les travaux sereinement. Pire, ces choix incompréhensibles, risquent de peser demain sur les impôts des Auxonnais. Ce que je refuse de cautionner.

       Les difficultés créées artificiellement par Raoul Langlois sont symptomatiques d’un Maire qui n’est plus à l’écoute des Auxonnais et qui ne fait plus confiance à l’équipe municipale. Les conditions d’un travail efficace au service de la ville ne sont plus réunies. »

      Le premier alinéa, que nous avons déjà largement évoqué dans notre précédent article, traite de questions de trésorerie.

       Il est toujours loisible au citoyen de consulter le procès-verbal détaillé (ne pas confondre avec le compte-rendu sommaire publié et affiché en mairie) relatif au vote du budget ayant eu lieu lors de la séance du Conseil municipal du 4 avril dernier.

     Au vu de ce document, il cherchera vainement, en relisant en détail  les débats et les résultats des votes un quelconque refus, lors de cette séance, de Madame l’adjointe démissionnaire de « cautionner »  ces « choix budgétaires récents » mis aux voix.

     Quant au second alinéa, traduisant un climat peu propice au sein de l’équipe municipale, aucun citoyen lambda n’est en mesure de s’en assurer de façon objective et factuelle, à moins de se cacher sous la table lors des réunions de la majorité !!

    

    Dans le doute, il peut toujours se référer à la réaction de Wilfried Le Goff, conseiller municipal du groupe d’opposition « Alternative Val-de-Saône ».

      « Investie du plus important dossier qui va structurer la prochaine décennie de notre commune, Mme Roussel n’avait guère d’autres solutions que cette prise de position courageuse et définitive pour faire réagir ses colistiers et surtout les Auxonnais. Absent, éteint depuis plus de deux ans, M. Langlois lance une dizaine de chantiers cet automne comme s’il souhaitait que l’Histoire puisse épargner son bien maigre bilan de 2e mandat. De facto, la future équipe municipale qui sera élue en 2020 n’aura plus aucune capacité financière d’investissement en dehors de levée d’impôts supplémentaires et le projet de revitalisation Centre Bourg sera forcément décalé dans le temps voire même abandonné alors qu’il a déjà pris du retard. »

     Ces propos dégagent une forte impression de fin de règne, mais contre toute attente ce n’est pas le roi « éteint » et « absent » qui finit, dans les faits, par abdiquer…. mais l’adjointe battante. Tout cela est à désespérer.

     Voilà le monde à l’envers et la perspective d’une revitalisation du centre-bourg « en rade » !

 

Petit intermède littéraire

     Après son approche littéraire de notre bonne ville au prisme proustien, le conseiller WLG laisse planer sur l’avenir de notre centre-bourg dégradé, et de ses habitants, la perspective d’une déception comparable à celle de Jacques et Louise Marles emménageant dans le château familial de Lourps !!

CHARMOY-CITY : À LA RECHERCHE DE PROUST PERDU…  -  du 10 août 2019

[le post évoqué dans l’article en référence ci-dessus est depuis, passé aux oubliettes…du château de Lourps !! ]

     Les tribulations tragi-comiques du couple sous les lambris vermoulus de la vénérable demeure sont décrites avec un raffinement baroque par un contemporain de Marcel Proust, J. K. Huysmans dans son roman En rade (1886).

   Petit échantillon littéraire (début chapitre 3) :

      « Et cette bâtisse, cassée par l’âge, tressaillée par les pluies, minée par les bises, élevait sa façade éclairée de croisées à triple croix gondolées de vitres couleur d’eau, coiffée d’un toit en tuiles brunes jaspées de blanc par des fientes, dans un fluide de jour pâle qui blondissait sa peau hâlée de pierres.

     Jacques oubliait la funèbre impression ressentie la veille; un coup de soleil far­dait la vieillesse du château dont les imposantes rides souriaient, comme aurifiées de lumière, dans les murs frottés de rouille par les Y de fer également espacés sur le rugueux épiderme de son crépi. »

  Le talent de J. K. Huysmans, à défaut de budget dispendieux, réussit assez bien une « revitalisation » par la lumière ! C’est toujours plus sympa que le jargon formaté des bureaux d’études et c’est moins cher à la ligne !!

 

Revenons à nos moutons

  On s’interroge maintenant sur deux points, en vue des municipales.

       Quid de la crédibilité d’un éventuel retour en scène de notre démissionnaire ? Et quid de la « décision », toujours attendue du roi « éteint » et « absent » selon notre conseiller WLG ?

CHARMOY-CITY : EN SOMME, TOUJOURS PAS DE DÉCISION  - du 17 AOÛT  2019

     Dans l’attente d’une réponse plus détaillée sur « les choix budgétaires récents », nous nous en tiendrons quant à nous à cette question de Fabrice Vauchey, conseiller municipal du groupe d’opposition « Auxonne Territoire d’Avenir », exprimée dans l’article d’Hebdo 39 n° 357 du 15 juillet dernier :

« Comment peut-on porter en tant que conseillère régionale et adjointe à l’urbanisme, le projet de la revitalisation du centre bourg et ignorer que ce dossier, comme les autres d’ailleurs, est géré de façon opaque, que le financement est tellement approximatif qu’il aura de lourdes conséquences sur les finances de la commune ? »

    Après les graves questions que nous venons de traiter aujourd’hui, nous nous devons de vous distraire un peu, de faire renaître vos espoirs et d’adoucir vos peines au sirop d’érable.

 

     Dans ce but, nous vous proposons un petit voyage au Canada, chez la conseillère Chantal L’Espérance (ça ne s’invente pas), Présidente du comité de revitalisation du centre-ville de Sherbrooke (Québec) qui n’est pas près de démissionner, pour l’année du vrai décollage !

Claudi a mis en image le voyage à la une !!!

    Bonjour Le Lien Pudique qui lève la chape de plomb de l’information et nous emporte vers le beau pays de Maria Chapdelaine !

 

Flash dernière

    La page facebook de la Ville d’Auxonne annonce la tenue ce soir du dernier marché nocturne et, en concomitance, une exposition de peinture aux Abattoirs, « endroit emblématique ».

   Emblématique ?

   Oui. On murmure en effet dans certaines galeries, que Soutine, le célèbre peintre russe, qui y connaissait un boucher, vint autrefois y chercher du sang pour ses toiles.

Le maire de Charmoy-City et son adjointe chez Mme L'Espérance

Le maire de Charmoy-City et son adjointe chez Mme L'Espérance

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 août 2019 (J+3908 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions