Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 07:54

KIOSQUE DE CHARMOY-CITY : LE CONCERT QUI N’EN FINIT PAS - du 09 novembre 2017 (J+3249 après le vote négatif fondateur)

     Plus d’un mélomane sera déçu à la lecture de notre article. De kiosque, il y sera bien question, mais de musique, à vrai dire, assez peu.

       Mais comme on a fait dire à Jean-Paul Sartre : « Il ne faut pas désespérer Billancourt ». Nous renvoyons donc les mélomanes au Bien Public qui rendait compte hier du concert de l’orchestre de Boulogne-Billancourt en notre salle événementielle.

      Venons-en à notre sujet du jour. Notre blog s’est déjà fait l’écho, à deux reprises, d’un article en ligne intitulé « Auxonne... enquête dans la capitale du Val de Saône ! ».

       Sur le mode thématique, évoquant successivement le raisin et l’oignon, deux fruits de la terre dont l’union culinaire agrémente si superbement le couscous tfaya marocain, nous en avions donné quelques aperçus.

CHARMOY-CITY : SPLENDEURS ET MISÈRES DE L’OIGNON - du 05 novembre 2017 

     Délaissant  le rayon fruits et légumes, nous passerons aujourd’hui à un genre plus austère, le genre biographique. J’entends déjà le tollé : « Mais le genre biographique, ce n’est pas de la musique » ! À cela je réponds : « Et la  Symphonie Héroïque du grand Ludwig, alors ? Qu’en faites-vous ? »

       Toutes proportions gardées, l’« enquête dans la capitale du Val de Saône », nous livre ainsi un court échantillon de ce qui pourrait constituer ‒ pour reprendre le titre d’un ouvrage de Claude-Nicolas Amanton, avocat et érudit local qui fut maire d’Auxonne de 1805 à 1813 ‒ un paragraphe d’une « Nouvelle Galerie auxonnaise ». On apprend ainsi  très laconiquement que :

      « Raoul Langlois, originaire de la Somme, arrivé [à Auxonne] en 1979, [a été élu] au conseil municipal dès 1983, 1er adjoint pendant 12 ans, maire de la commune depuis 2008… »

   Voilà en somme qui est concis, et nettement plus bref que la biographie autorisée du Comité de soutien de Monsieur Langlois aux élections cantonales de 2011, époustouflante hagiographie, lue solennellement par Monsieur Bourdon en présence de Monsieur Sauvadet.  

GOLIATH  ENCENSÉ – du 17 mars 2011

     Malheureusement, à la fin des comptes, le brillant exercice ne devait pas produire l’effet escompté !

ÉPISODE N° 17 : SANS FAUX-COL - du 27 mars 2013

    Mais quittons cet épisode tragique de l’Histoire, véritable chute d’Icare cantonale, pour revenir à notre « enquête dans la capitale du Val de Saône ».

      Avouons quand même qu’être au jour d’aujourd’hui « au conseil municipal depuis 1983 », voilà qui n’est pas banal, et qui ne nous rajeunit pas ! Comme dit la chanson : « Aïe, aïe, aïe, ça fait déjà un fameux bail ! »

https://www.youtube.com/watch?v=dcVcwwo8QFE

      À preuve, des 116 candidats des 4 listes de 1983 (HUGON Jean, ROCHET Jean, TACHIN Yves, VASQUEZ Michel), Monsieur Langlois reste le seul encore en place au conseil à ce jour. Nous sommes, en quelque sorte, en présence d’une butte témoin édilitaire, monolithe solitaire dressé dans le paysage politique local...

       34 ans au conseil, c’est un fait plutôt rare dans les annales. Belle longévité politique municipale dont plus d’un aimerait connaître le secret ! Le problème est que le détenteur du mirobolant secret est réputé très « discret ».

CHARMOY-CITY : UN LABEL À NE PAS OUBLIER - du 25 mars 2017

     Discret et prudent à en croire Le Bien Public  du 12 octobre dernier qui titrait à son propos : « Promesses prudentes pour un maire …prudent ». Cette prudence n’est d’ailleurs peut-être pas étrangère à sa  stupéfiante longévité politique municipale. On ne s’en étonnera donc  pas !

     Comme nous l’avons déjà noté précédemment, ce « maire prudent » déclarait pourtant très imprudemment, et dans le même article: « Pour l’heure je ne me pose pas la question de ma succession ». Citation mise en légende de son portrait. C’est un peu comme Nicolas Hulot avec les centrales nucléaires…

     Par bonheur, dans le corps de l’article, notre premier édile se rattrape en se montrant beaucoup moins désinvolte : « Vous me demandez si j’ai l’intention de mettre le pied à l’étrier à une personne en particulier ? Je vous réponds non. Elle pourrait vouloir prendre ma place avant que je ne la lui cède (rires)… »

     Moralité, 34 ans de pratique dans le sérail municipal, ça finit par rendre soupçonneux, fût-on  le meilleur des hommes!

    Claudi a fouillé dans les papiers jaunis qu’on garde dans les tiroirs, ceux qui feront l’Histoire !

     Et aussi dans ceux qu’on ramasse « sous la houlette » le dimanche autour de l’église pour nettoyer la nature et en faire des kilos dans l’info !

CHARMOY-CITY : À NOUS LE PÉRISCOLAIRE DU DIMANCHE !  - du 05 octobre 2017

      Et de tous ces papiers jeunes et vieux, la petite musique de l’inspiration lui est venue à l’ombre de notre vénéré kiosque !  Sous lequel il nous présente, en raccourci, un concert qui n’en finit pas ! À quand, grands dieux, la Symphonie des Adieux !

      Déjà que Nicolas Hulot va faire rempiler pour au moins quinze ans les centrales nucléaires En Marche ! Pour le coup, c’est l’obsolescence déprogrammée !

BONNES VACANCES AU SAHARA, MONSIEUR HULOT ! - du 21 mai 2017

Kiosque de charmoy-City, un concert qui n'en finit pas

Kiosque de charmoy-City, un concert qui n'en finit pas

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 novembre 2017 (J+3249 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse