Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

21 décembre 2019 6 21 /12 /décembre /2019 02:00

CHARMOY-CITY : « DEUX POIDS, DEUX MESURES » AU CHARMOY ? (3)  - du 21 DÉCEMBRE  2019 (J+4021 après le vote négatif fondateur)

      Nous publions aujourd’hui le troisième volet de notre série  « « DEUX POIDS, DEUX MESURES » AU CHARMOY ? ». Selon notre engagement, lae quetrième volet paraîtra avant Noël

CHARMOY-CITY : « DEUX POIDS, DEUX MESURES » AU CHARMOY ? (2)  - du 14 DÉCEMBRE  2019

      Rappelons que, très récemment, un projet commercial au Charmoy, sur la parcelle BV 82, se voyait, de fait, interdit d’examen à la CDAC du 4 décembre dernier ; ceci à la suite d’un avis défavorable de la CDPENAF (Commission Départementale de Protection des Espaces Naturels Agricoles et Forestiers)

     « aux motifs que le projet conduirait à ouvrir un nouveau compartiment agricole de bonne production à l’urbanisation et que le développement commercial important envisagé à proximité de la route de Dole met en péril le fonctionnement du centre historique d’Auxonne, déjà en difficulté »

     Dans notre précédent article, nous déclarions ne voir aucune objection à ces arguments et nous déplorions tout au contraire, et rétrospectivement, le fait qu’ils n’aient pas été mis en pratique, plus tôt et de façon plus large, au cours des  dix dernières années au Charmoy.

    Revenir en détail sur l’histoire complexe de la zone du Charmoy est hors de question dans les limites d’un article.

   Rappelons tout de même en passant que la parcelle BV 74, appartenant à la Ville et joignant la précédente (et dont on parle beaucoup actuellement) avait été tout bonnement proposée à la vente en 2009 au profit de BOUXDIS (LECLERC) par le maire actuel et son équipe de « passionnés ». 

   Le lecteur curieux de plus de détails voudra bien se reporter à notre synthèse documentaire détaillée :

DIX ANS D’HISTOIRE DU CHARMOY OU LE CHARMOY POUR LES MULES ÉDITION 2018- du 19 novembre 2018

   Pour l’heure, nous nous contenterons simplement de remettre en perspective, à la lumière de l’histoire de la zone du Charmoy, les motifs invoqués récemment par la CDPENAF, et selon lesquels « le projet conduirait à ouvrir un nouveau compartiment agricole de bonne production à l’urbanisation et que le développement commercial important envisagé à proximité de la route de Dole met en péril le fonctionnement du centre historique d’Auxonne, déjà en difficulté »

     Réservant l’examen du premier motif à un prochain article, nous envisagerons aujourd’hui le second, qui précise : « le développement commercial important envisagé à proximité de la route de Dole met en péril le fonctionnement du centre historique d’Auxonne, déjà en difficulté »

    Notons d’abord que « le développement commercial important […] à proximité de la route de Dole » est d’ores et déjà une RÉALITÉ  EFFECTIVE qui n’est aucunement due au projet refusé.

RÉALITÉ  EFFECTIVE consacrée et amplifiée par la récente CDAC du 25 mai 2019 qui accroissait, par son avis favorable, de 2 175 m2,  la surface de vente « de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m2 de surface de vente, d'un magasin spécialisé en équipement de la personne de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2[…] » portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2 »

 

CHARMOY-CITY : QUAND LA CDAC « QUANTIQUE » FAIT TIQUER - du 7 juin 2019

         Tout cela grâce à l’action diligente de Raoul Langlois, revitalologue diplômé de la Faculté de Vesoul , et de sa très efficace assistante pour le développement économique du Charmoy, adjointe à l’urbanisme…

        Il est bien clair que les 4980 m2 actuels du Charmoy, qui seront bientôt portés, après l’accord de la CDAC du 25 mai dernier,  à 7155 m2  sont bien clairement une des causes expliquant que le « fonctionnement du centre historique d’Auxonne [soit] déjà en difficulté »

      Dans l’ « ÉDITO » de son agenda 2020, dont nous reparlerons, le maire d’Auxonne cheville ouvrière du Charmoy (assisté en cela, de façon indéfectible par ses successives adjointes à l’urbanisme) a donc beau jeu de déclarer :

« Je n’oublie pas les commerces qu’ils soient du centre-ville ou en périphérie. Chacun a le droit de vivre. Ce n’est pas à la municipalité de choisir mais à vous consommateurs et contribuables. »

«  C’est ce que nous avons toujours défendu. Un service rendu à vous  tous. Je suis heureux de la décision du Conseil d’État, de la CNAC. Vous aurez à Auxonne un choix plus important de commerces. »

   

    Promis, nous reparlerons de cette inénarrable prose de fin de règne que l’on pourrait bien nous resservir dans l’Inf’Auxonne N° 67 de janvier 2020, dernier de l’ère langloisienne.

     À propos d’Inf’Auxonne N° 67 toujours, nous attendons  avec encore plus d’impatience, l’ultime tribune libre que nous servirons nos « passionnés » explosés !

     Alors que le deuxième mandat successif de Raoul Langlois (assisté en cela, de façon indéfectible par ses successives adjointes à l’urbanisme) au service d’une grande enseigne s’achève et que l’espace de « l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE » sera bientôt plein comme un œuf et rempli à bloc par plus de 7000 m2 de surfaces de vente, les autorités de contrôle compétentes ont bel air, à l’égard d’autres investisseurs, d’entonner ce couplet :

    « le projet conduirait à ouvrir un nouveau compartiment agricole de bonne production à l’urbanisation et que le développement commercial important envisagé à proximité de la route de Dole met en péril le fonctionnement du centre historique d’Auxonne, déjà en difficulté »

Autrement dit, au vu de Claudi dans son illustration du jour :

   Ils ont très bien chanté nos élus dévoués, Vesoul est enchanté ! Mais maintenant  « N’EN JETEZ PLUS, LA COUR EST PLEINE ! »

 

P.S.

Le site officiel de la Ville publiait récemment :

« Le conseil municipal, réuni le 17 décembre, a décidé de baptiser la salle événementielle "l'Empire". Avec son voisin, le cinéma du même nom, ils forment dorénavant un complexe. »

Moralité : Sans complexes, sous la majorité municipale en place depuis douze ans, le complexe du Charmoy n’a fait que croître et embellir. Et pour y parvenir, quel cinéma ne nous a pas fait Raul, le revitalologue diplômé de la faculté de Vesoul en commençant par le conseil du 17 décembre 2008 ! (CLIQUEZ !)

     Conséquence, avec le complexe du Charmoy, la situation du centre-ville n’a fait qu’empirer !!!

 

 

FLASH DERNIÈRE

    Ce matin la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats n’a pas attendu dimanche pour mettre en marche la « machine à remonter le temps ». Belle photo, que nous connaissons bien, nous ne vendrons pas la mèche cependant !

    Précisons seulement qu’après le pont sur la Brizotte, en remontant vers la droite, on débouche sur un traige (passage) qui, sous le deuxième mandat Deschamps (1995-2001) suscita quelques débats au niveau municipal à propos du droit de passage.

  

Charmoy-City, n'en jetez plus, la cour est pleine

Charmoy-City, n'en jetez plus, la cour est pleine

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 21 décembre 2019 (J+4021 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions