Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

9 juillet 2019 2 09 /07 /juillet /2019 01:00

CHARMOY-CITY : QUAND MONSIEUR LE MAIRE S’ESCLAFFE (3) -  du 9 juillet 2019 (J+3856 après le vote négatif fondateur)

 

   Le 25 juin dernier, L’Écho des communes publiait un article intitulé : « Si nous commençons à parler d'Auxonne, nous n'avons pas fini s'esclaffe monsieur le maire... Raoul Langlois ! »

    Vous pouvez y accéder par le lien

https://www.echodescommunes.fr/coeur_43_si-nous-commenaons-a-parler-d-auxonne-nous-n-avons-pas-fini-s-esclaffe-monsieur-le-maire-raoul-langlois.html  

      Notre rédaction a décidé de consacrer une longue recension à cet article au caractère historique résolument affirmé. Deux épisodes de cette recension sont déjà parus.

CHARMOY-CITY : QUAND MONSIEUR LE MAIRE S’ESCLAFFE (1) - du 1er juillet 2019

CHARMOY-CITY : QUAND MONSIEUR LE MAIRE S’ESCLAFFE (2) - du 3 juillet 2019

    Hier, c’était au tour de  la page facebook Auxonne Info - Actus & Débats de mettre en exergue sur sa page le portrait de famille brossé par notre premier édile lui-même…

    Mais plus que la photo de famille que l’on  réserve généralement à l’album familial, le côté le plus sympathique et inédit de l’article reste, selon nous, la révélation de quelques hobbies insoupçonnés de notre maire.

      Comme nous l’avions déjà noté précédemment, on y apprend entre autres que notre maire, pour n’être pas « En marche », serait néanmoins un infatigable marcheur :

« Randonneur invétéré, c’est au bord du canal avec son chien... en laisse comme il se doit... ou dans la forêt qu’il régénère les batteries. 6h pour aller à Dijon, à pieds forcément, des parcours qu’il choisit là où il y a une gare... pour rentrer !! Rando du Club Alpin, 50km, Raoul Langlois, carte d’état-major en main, ne recule devant aucun chemin »

   Ce que ne mentionne toutefois pas l’article, c’est l’intérêt qu’on lui prête généralement, à juste titre sans doute, pour les cartes postales anciennes, ces images délicieuses d’un passé révolu !

   Notre dernier article, clin d’œil appuyé à l’actualité politique locale, n’aurait sans doute pas vu le jour si nous avions ignoré cette cartophilie.

CHARMOY-CITY : CARTE POSTALE PROUSTIENNE POUR VRAI AMATEUR - du 7 juillet 2019

    Cette cartophilie est par ailleurs attestée par la légende du cliché illustrant un article du Bien Public du 17 octobre dernier intitulé : « CÔTE-D'OR HISTOIRE Auxonne : une ultime exposition pour célébrer le centenaire de la Grande Guerre »

    Le cliché de cet article du Bien Public a visiblement inspiré Claudi ! Remplaçant l’album de cartes anciennes par le piano à Verchuren, il a généreusement attribué à Monsieur le Maire un talent musical fort populaire !

        Un talent que revendiquait jadis un Maire et Président de la République fondateur de l’UDF, d’une sensibilité politique, sinon musicale, proche de celle revendiquée par notre premier édile. Mais il paraît qu’aujourd’hui les partis c’est du pipeau et que c’est démodé !

https://www.youtube.com/watch?v=GPxVgPGM-DQ

   Nul doute que notre illustration originale du jour donnera à notre premier magistrat une bonne occasion de plus de « s’esclaffer » !

    Après l’hommage à la Vierge au raisin, l’aubade sous le balcon !

CHARMOY-CITY : ON A DES MERVEILLES À VOUS MONTRER - du 02 novembre 2017

   Après Auxonne, Vérone !

 

Flash dernière : Inf’Auxonne n° 65 de juillet 2019 est tombé dans ma boîte hier en fin d’après-midi.

     Monsieur le maire, pas fier, serre, dans son Édito, la cuiller à tout le monde : « le chômeur, le balayeur, l’employé, le chef de service, le directeur, le syndicaliste, le soldat, le capitaine, la mère de famille et toute autre personne ». Comme dirait l’autre, c’est comme « dans la Royale [la marine de guerre] on salue tout ce qui bouge et on repeint tout le reste ! ».

      Pour notre maire hyperpopulaire, un petit air de campagne (à l’accordéon) semblerait donc déjà flotter dans l’air, comme un fumet de merguez.

     Sachez quand même qu’il « travaille pour l’ensemble des Auxonnais » à la différence de ces « bobos qui de gauche, voire même de droite se complaisent dans leur microcosme ».      

         Entre les deux, la médiathèque « troisième lieu » [voir article « Rénovation de la bibliothèque municipale » sur la page en regard de l’ Édito], est donc l’atout de la Troisième force !

        Enfin, sachez que si l’on attend toujours la décision de notre premier édile, qui devait être prise un peu avant les Européennes , c’est tout simplement du fait qu’il avoue être un « taiseux » mais un « faiseux »  pas un baratineur », notre hyperdiscret du Charmoy !

    P’têt’ ben qu’oui,  p’têt’ ben qu’non ! Pour le coup, notre Picard est un vrai Normand !

 

Dernière minute !

    Dans son post tout frais en réponse à l’Édito de Monsieur le Maire, Jacques-François Coiquil commence par cette citation du dramaturge et poète britannique William Congreve (1670-1729) : « Il n’y a rien de tel qu’un peu de vérité pour masquer un mensonge. »

    Ce poète eut un homonyme, William Congreve (1772-1828), artilleur britannique contemporain de Bonaparte et inventeur de la fameuse fusée à la Congreve (ancêtre des actuelles roquettes), utilisée entre autres, à Waterloo.

    Ainsi, lorsque Jacques-François, dans son post, décoche contre Raoul ce trait, selon nous, fort bien ajusté, « Voilà ce qui se passe quand occasionnellement on se déplace tête baissée dans les rues de sa ville uniquement pour des occasions officielles, quand on se focalise sur un seul et unique projet mené en grande discrétion, projet digne des urbanistes des années 60. », c’est à l’homonyme qu’on pense immanquablement !!

     Une fusée à la Congreve sur le grand promoteur du Charmoy, voilà qui augure déjà une rude campagne !

 

 

Charmoy-City, quand l'accordéon expire sous le balcon de Shakespeare

Charmoy-City, quand l'accordéon expire sous le balcon de Shakespeare

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 9 juillet 2019 (J+3856 après le vote négatif fondateur)

Publié Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse