Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 08:19

PAS D’HYPER POUR LE MONT-ARDOUX - du 11 janvier 2017 (J+2947 après le vote négatif fondateur)

Dans un précédent article de politique fiction nous avions livré une analyse alternative des motifs qui pouvaient sous-tendre la candidature tardive et inopinée du premier édile de Charmoy-City. Notre titre d’aujourd’hui fait référence à cette analyse

PONTAILLER : UN HYPER RUE DU BELVÉDÈRE ? - du 04 janvier 2017

Une des conséquences ‒ parmi tant d’autres vivement attendues ‒ du récent verdict de Poncey, sera pour nous de devoir renoncer à vérifier une hypothèse hardie formulée à propos d’une candidature itou.

En effet, dans un article intitulé « PONCEY-LÈS-ATHÉE Une présidente (largement) élue et (un peu) émue Le Bien Public rendait compte dimanche dernier 8 janvier de la très large victoire de Marie-Claire Bonnet-Vallet à la présidence de la com’com « CAP Val-de-Saône ».

L’article mentionne que « Marie-Claire Bonnet-Vallet […] a obtenu trente-huit voix, soit les deux tiers des suffrages. Ce qui correspond mathématiquement, à la quasi intégralité des conseillers communautaires non issus du conseil municipal d’Auxonne, dix-huit élus ayant porté leur choix sur Raoul Langlois. »

Cette analyse mathématique mérite d’être un peu affinée. Dix-huit conseillers communautaires sont en effet issus du conseil municipal d’Auxonne. Parmi ces dix-huit, quatorze appartiennent à la majorité Langlois et quatre (en fait trois plus un, les Auxonnais nous comprendrons) aux deux groupes d’opposition. En bonne logique on doit donc penser qu’en plus des suffrages de sa majorité, qui généralement vote pour lui comme un seul homme, le maire d’Auxonne aura glané quelques voix supplémentaires auprès de maires de villages satellites.

Voilà donc une ville centre d’importance indéniable dont l’aura du représentant élu peine visiblement à rayonner sur le territoire.

Notons que le phénomène était déjà bien perceptible lors des cantonales de 2011, où contre toute attente, et malgré le soutien appuyé de François Sauvadet, Raoul Langlois avait été battu au deuxième tour par Dominique Girard, maire de Flammerans et l’actuel « binôme » de Marie-Claire Bonnet-Vallet au conseil départemental issu des élections de 2015.

Lors de ces dernières départementales de 2015, Raoul Langlois, après quelques velléités et atermoiements, avait finalement renoncé à se présenter lui-même ou à mandater un(e) candidat(e). Bien lui en avait pris. Son tout récent score électoral le confirme.

De ce manque de rayonnement évident, nous laissons à chacun, et au premier chef à l’intéressé lui-même, le soin de rechercher les causes. Nous avons quant à nous une petite théorie qui vaut ce qu’elle vaut, et dont les expressions variées alimentent ce blog.

Selon nous, depuis huit ans, notre bonne ville d’Auxonne souffre du syndrome de Charmoy-City. Charmoy-City, tel est d’ailleurs le nom que nous donnons à Auxonne quand nous voulons narrer les déboires de notre bonne ville sous les mandatures Langlois.

Une chose est évidente, pas besoin d’ouvrir le dictionnaire des rimes pour savoir que Langlois rime avec Charmoy. Ajoutons que la rue privée du Charmoy pourrait, tout aussi bien, et à juste titre s’appeler rue Langlois.

MARCHE NUPTIALE AU CHARMOY - du 10 décembre 2016

Depuis 2008, Monsieur Langlois s’est révélé être d’abord l’homme d’un projet et d’une enseigne, le projet de l’enseigne Leclerc au Charmoy.

Ce projet, il l’a initialement défendu avec une adjointe à l’urbanisme, partisane farouche de la lutte contre l’évasion commerciale. Une évasion commerciale qu’elle connaissait d’ailleurs comme sa poche, capable qu’elle était de chiffrer celle-ci à « 69,1 % pour les accessoires automobiles » (voir PV du conseil municipal du 17/12/08 page 21).

Depuis, je vous le donne en mille, cette experte retaillée de l’évasion commerciale…s’est évadée vers d’autres cieux !

SOUVENIR - du 27 février 2014

Si l’on prête l’oreille à certaines rumeurs, il se pourrait même que Monsieur Langlois imite son ex-adjointe à plus ou moins long terme.

L’évasion commerciale est vaincue, mais la fuite des cerveaux nous menace !

Difficile à avaler, un capitaine n’abandonne pas ainsi le navire laissant derrière lui ses administrés se débattre avec les problèmes créés par un projet du Charmoy qui « Ne manquera pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne » (2ème attendu) « Contribuera à développer un nouveau pôle périphérique et […] ne participera pas ainsi, à un aménagement harmonieux du territoire de l’agglomération d’Auxonne » (3ème attendu). ( Cf. décision CNAC 317D du 20 janvier 2010)

Mais, pour l’instant, Monsieur Langlois, toujours accroché à la barre du Charmoy-City-Titanic, ne veut rien entendre de tout cela, car il a fait un pari bien à lui. Pari formulé en ces termes en octobre 2014 :

« Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville. C’est effectivement le point de désaccord avec l’Union commerciale qui, elle, pense plutôt qu’il y aura évasion. »

UNE MINUTE 38 DE BONHEUR ( 1er épisode) - du 27 OCTOBRE 2014

La grande surface va attirer du monde…En ces temps d’Épiphanie, on serait tenté d’ajouter : comme l’Étoile guidait les Rois Mages.

La comparaison s’arrête là, car pour l’heure, la situation du centre-ville n’est pas brillante et dans le centre-bourg, le petit commerce ne rayonne pas.

Des méchants ne se priveront pas d’ajouter qu’il en est peut-être de même de l’aura de la représentation de notre bonne ville, surtout si l’on mesure celle-ci à l’aune de l’audience de son premier magistrat dans le territoire !

Il est vrai qu’au tirage des Rois de Poncey, notre visionnaire n’a pas risqué de se casser une dent sur la fève ! La galette du petit déjeuner offerte au Charmoy, avouez que c’est quand même plus gratifiant et moins dangereux qu’un scrutin !

Et puis, tout compte fait, notre homme, malgré cette nouvelle déconvenue reste, jusqu’à preuve du contraire, le roi du Charmoy !

CHARMOY : QUI BLOQUE ET QUI DÉBLOQUE ? - du 29 Septembre 2016

Tirage des rois à Charmoy-City

Tirage des rois à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 11 janvier 2017 (J+2947 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions