Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

6 juin 2019 4 06 /06 /juin /2019 01:00

 

CHARMOY-CITY : EUPHRASIE  À LA RECHERCHE DE PROUST - du 6 juin 2019 (J+3823 après le vote négatif fondateur)

    

    Le 30 mai dernier, un photographe bisontin très apprécié de notre ex-candidate à la députation européenne postait sur sa page facebook ce défi : « Transposer notre ouvrage "du côté d'Auxonne" (le roman d'une ville) à Besançon, pourquoi pas? »

DE CHARMOY-CITY  À BESANÇON ET DE PROUST À MAUPASSANT - du 15 mai 2019

      À la lecture de cette annonce, une de nos lectrices lettrées, que nous nommerons Euphrasie,  s’est décidée à prendre le « roman-photo » en main, côté texte bien entendu, car selon Euphrasie si la photo est généralement bonne, il semblerait que les mots, dans le registre proustien du moins, ne fassent pas toujours le poids annoncé dans les médias.

    Autrement dit : Du côté d'Auxonne c’est le chic des photos sans le poids des mots !

    Vous me direz que nul(le) n’est obligé(e) de lire le texte !! C’est cependant ce qu’Euphrasie a fait, à la différence, sans doute, de la plupart des Auxonnais(e)s !

     Comme elle n’est plus très jeunette, elle a chaussé ses lunettes et entrepris la lecture, crayon en main et notes en marge. En avant ! Marge !

     Euphrasie, qui, précisons-le, n’est pas une directrice d’école et encore moins une adjointe surbookée, avait pris, pour guider sa lecture, cette idée directrice :

   partir en quête des occurrences proustiennes explicites présentes dans le texte et en faire une minutieuse  recension, comme on part ramasser des champignons dans la Crochère pour en remplir son chaudron !

     Mais non, grand-père, Euphrasie n’est pas une sorcière !

     Trêve de plaisanterie !

     Quel but poursuit donc la pointilleuse Euphrasie à travers cet exercice que, mycologiquement, nous venons de métaphoriser ?

     Évident mon cher Watson d’Auxonne (ça, c’est pour le Marquis) : construire un instrument de travail critique objectif permettant de nuancer quelque peu certains propos, volontiers dithyrambiques, répandus sur les médias.

    (Dithyrambique ? Kézaco ? T’occupe, Monique, ça fait bien et ça épate le gogo même si ça rime avec crotte de bique !)

    Propos de l’éditeur, d’abord, qui déclarait en avril dernier sur France-bleu Besançon à propos du texte de l’ouvrage que  « c’est écrit à la manière de Proust ».

   De nos passionnés locaux ensuite (leur leader charismatique est aussi le commanditaire de l’ouvrage) faisant état sur leur page facebook d’« un ouvrage particulièrement bien écrit, Arnaud Friedmann ayant un style d’écriture que d’aucuns n’hésiteront pas à qualifier de « proustien » ».

       Euphrasie me communique aujourd’hui son travail en me demandant de le publier. Elle me précise par ailleurs qu’elle n’a inclus dans ces occurrences ni la citation en exergue de l’ouvrage dont nous nous sommes déjà longuement entretenus sur ce blog

CHARMOY-CITY : ENTRER DANS PROUST COMME DANS UN MOULIN - du 30 avril 2019

      ni les références contenues dans les titres de chapitre (exemple : « À l’ombre des maraîchers », clin d’œil expert autant qu’explicite à « À l’ombre des jeunes filles en fleurs »).

     Euphrasie m’indique pour conclure que cet inventaire austère (non, pas « au stère », Carlos !) n’est pour l’heure qu’un matériau brut, sur la trame duquel elle pourrait se proposer de tisser un commentaire faisant l’objet d’une ou plusieurs conférences à la « Librairie proustienne ».

CHARMOY-CITY : LES ÉDITIONS « RENCONTRE » À LA « LIBRAIRIE PROUSTIENNE »- du 2 mai 2019

    Décidément, dans la ruche intellectuelle charmoysienne, ça n’en finit pas de phosphorer. Au sein de l’essaim malin des intellos locaux, la fleur éditoriale providentielle, éclose en floréal du côté d’Auxonne, fait déjà le miel des cerveaux locaux ! Non, grand-père, les cerveaux,  ils ne sont pas tous au conseil ni, comme le miel,  dans des bocaux !

     CHARMOY-CITY : FLACHE RIMBALDIENNE ET FLAQUES PROUSTIENNES - du 4 mai 2019

    À la bonne heure ! Gageons que le prochain Inf’auxonne sera proustien !

    Fini de rire à présent, je vous livre en première lecture et en PDF le pensum de la petite dame !

    Mais auparavant faisons-nous l’avocat du diable en ajoutant une notule, glanure de notre cru, tirée de l’ouvrage récemment paru, et dont le caractère ichtyologique semblerait authentifier la tonalité proprement proustienne du style d’écriture de Du côté d’Auxonne :

« Je m’offre quelques instants le loisir de contempler les visages et les attitudes des touristes sur leurs bateaux – la tête d’une Hollandaise qui récure le pont de sa péniche me fait penser à celle d’une grosse carpe, je souris à part moi » (pp. 30 et 31)

       Sûr que le bouquin va faire un tabac en Hollande !

      Mais, plaisanterie mise à part, en dépit du mutisme proverbial de la carpe, ces mots ne vous semblent-ils pas résonner en écho à une citation proustienne que nous avions donnée dans un précédent article :

« En attendant, peut-être parmi la foule arrêtée et confondue dans la nuit y avait-il quelque écrivain, quelque amateur d’ichtyologie humaine, qui, regardant les mâchoires de vieux monstres féminins se refermer sur un morceau de nourriture engloutie, se complaisait à classer ceux-ci par race, par caractères innés et aussi par ces caractères acquis qui font qu’une vieille dame serbe dont l’appendice buccal est d’un grand poisson de mer, parce que depuis son enfance elle vit dans les eaux douces du faubourg Saint-Germain, mange la salade comme une La Rochefoucauld ». (Marcel Proust À la recherche du temps perdu / À l’ombre des jeunes filles en fleurs / Noms de pays : le pays, Gallimard, Bibliothèque de La Pléïade, tome II, 1988, p. 41-42).

CHARMOY-CITY : DU GRAND HÔTEL DE BALBEC À L’HOTEL DU CHARMOY - du 6 mai 2019

     Il est toutefois évident que, pour rester dans le registre ichtyologique, l’écho est à l’original ce qu’une boîte de miettes de thon premier prix du Charmoy est à une boîte de caviar de chez Fauchon !

 

   Voilà maintenant en  PDF comme promis, le pensum de la petite dame !

    Pour nos cultureux locaux inspirés, s’ouvre maintenant, la voie d’une tâche proprement littéraire :

      tirer du matériel quelque peu aride et redondant de cette recension, dans une mise en perspective ludique, une ou plusieurs conférences à la « Librairie proustienne ». Passionnés, à vos plumes !

    Joignant la magie de l’image aux charmes du texte, et en hommage immarcescible au séjour, dans nos murs, d’un grand écrivain  proustien, Claudi, toujours aussi pointu, a détourné avec talent une charmante peinture de Spitzweg !

   

Charmoy-City, Spitzweg revisité au prisme proustien

Charmoy-City, Spitzweg revisité au prisme proustien

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 juin 2019 (J+3823 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Culture

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Culture