Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 00:00

LIGNE DE CHARME - du 15 JUIN 2014 (J+2006 après le vote négatif fondateur)

     Une petite note historique pour commencer. Dans son ouvrage, Napoléon Bonaparte lieutenant d’artillerie à Auxonne, Maurice Bois rapporte que Napoléon Bonaparte « partant d’Auxonne [pour Dole] à pied était de retour avant midi » (p. 82). Cette anecdote suffit à démontrer  la proximité évidente d’Auxonne et de Dole, proximité dont nous reparlerons plus loin.

    Mais qu’allait faire Bonaparte à Dole ? Il allait chez l’imprimeur Joly, corriger les épreuves de sa brochure intitulée Lettre à Matteo Buttafuoco, relative à la question corse, car à Auxonne, alors, il n’y avait pas d’imprimeur.   

     Si l’imprimeur Joly n’est plus qu’un souvenir et la Lettre à Matteo Buttafuoco, un oiseau rare sur les rayons de quelques bibliothèques, la presse gratuite doloise actuelle se montre en revanche très active. Bonaparte se faisait imprimer chez Joly sur papier pur chiffon et en tirage limité à 100 exemplaires, à présent, diverses personnalités locales auxonnaises de naissance ou d’adoption s’expriment et s’impriment au fil des pages bigarrées du gratuit Pays Dolois. Les supers, hypers et autres annonceurs sympas brisent la monotonie de leurs publicités, en faisant un peu de place aux élus réels ou potentiels dont les portraits et les interviews se glissent opportunément entre le rayon boucherie et le rayon bricolage.

      Un encart spécial leur sera désormais réservé épisodiquement, il s’agit de  MaG’Élus, encart de Pays Dolois, dont le N°1 Printemps/été vient juste de paraître. Dans notre précédent article du 6 juin, nous annoncions d’ailleurs y avoir retrouvé notre maire. Si Bonaparte était encore parmi nous, il se réjouirait de la proposition exprimée par notre premier magistrat  dans MaG’Élus N°1 : « Les bus du Grand Dole s’arrêtent à Sampans. Moyennant contribution, on pourrait proposer qu’ils viennent jusqu’à Auxonne ».

       Tout comme Bonaparte en son temps, de nombreux Auxonnais se rendent à Dole. Le p’tit Auxonnais, Journal des Compagnons du Val de Saône, en faisait déjà la remarque dans son N°9 de juin 2010 en soulignant  « le nombre de véhicules immatriculés en 21 sur les parkings des grandes surfaces doloises (ce ne sont pas des Dijonnais !) ». Tous ces « immatriculés en 21 », qui  « ne sont pas des Dijonnais », ce sont des évadés commerciaux, que la réalisation de la  zone commerciale du Charmoy devrait retenir. C’est pourquoi Le p’tit Auxonnais dans ce même numéro 9 appelait « fortement » à voter OUI pour le projet.

     Mais un bus DOLE-AUXONNE, me direz-vous,  voilà qui n’est pas de nature à freiner cette évasion vers Dole et qui risque de décevoir le rédacteur en chef du  p’tit Auxonnais, fidèle adjoint de surcroît de l’émetteur de la proposition !

    Si vous pensez cela, c’est que vous n’avez rien compris. Tout en permettant l’opportunité de se rendre facilement à Dole, la nouvelle ligne prolongée permettrait surtout de desservir avec une fréquence et une capacité raisonnables la zone projetée du Charmoy, dont un des points faibles reste l’absence de transports collectifs significatifs.

  Cette carence, la première décision négative 317 D du 20 janvier 2010 de la CNAC l’avait pointée en soulignant que le projet « n’est pas desservi par les transports collectifs ». Lors du troisième passage en CNAC de janvier 2012, les solutions avancées dans le dossier pour résoudre le problème durent paraître anecdotiques car, en donnant finalement son accord, la CNAC s’abstint prudemment d’évoquer à nouveau dans ses attendus la question des « transports collectifs ».

      Vue du Charmoy, cette prolongation de ligne peut donc apparaître surtout comme une riche idée propre à drainer une frange de clientèle peu mobile vers la zone, tant au départ d’Auxonne que de Dole d’ailleurs ! Dijon a Divia et ses « lianes », Auxonne pourrait avoir bientôt sa « ligne de charme » pour le Charmoy ! Un vrai coup « tactico-logistique » digne du « petit Caporal » !

 Station CharmoyC.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 15 juin 2014  (J+2006 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse