Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 00:00

ARCHÉOLOGUE À AUXONNE,  PASSIONNÉMENT ! - du 24 février 2014 (J+1895 après le vote négatif fondateur)

        Le 19 février dernier au soir, je me trouvais en bonne compagnie dans « une salle comble » ou presque…Du ton général de cette assemblée mémorable, j’ai déjà rendu compte sommairement autant qu’allusivement dans mon article « HYPER-HIT » du 20 courant. La presse gratuite jurassienne a fait beaucoup mieux, elle en donne aujourd’hui une relation beaucoup plus détaillée et franchement enthousiaste. On passera sur le symbolisme gaullien appuyé et quelque peu cocasse de la photo qui semble aussi suggérer un décollage imminent vers les sommets du pouvoir local, pour reconnaître que ce papier présente au moins un avantage, celui de rapporter fidèlement et sans complexe la diatribe conclusive du candidat dans sa vérité nue.

http://dole-auxonne.hebdo39.fr/article-auxonne-la-campagne-est-lancee,1950.htm

  Mais où est l’archéologie dans tout cela me direz-vous ? Elle est partout ! Nous y étions déjà  dans cette salle, sous les chênes vénérables d’une charpente séculaire, témoin de l’architecture industrielle du Grand Siècle. Sous ces chênes vénérables, donc,  « un candidat combatif, engagé, passionné, ... » exposait à l’auditoire le bilan de ses réalisations. Je ne m’étendrai pas sur ce bilan de ces réalisations qui, force est de le reconnaître, ont sur certains points – et aussi certains ronds-points « d’art » – « changé [la] physionomie » de notre ville. De l’aveu même du candidat, « il faudrait être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas en convenir ».

     Il ne me semble pas, pour l’instant, avoir été affligé de l’un de ces maux. À preuve, l’expérience a démontré, en juin 2010, que je pouvais identifier au premier coup d’œil la provenance luronne de centaines d’affiches jaune-fluo affirmatives placardées « démocratiquement ». Je ne suis donc pas aveugle, pas plus d’ailleurs que je ne suis muet, quant à la mauvaise foi, j’en laisse l’avantage à tous ceux qui, interrogés sur la provenance pour le moins troublante de ces affiches, y ont répondu par un silence méprisant, certes, mais ô combien éloquent !  Je n’ai jamais eu l’occasion de vérifier sur ce point l’« humour verbal instantané, et sens de la formule » généreusement prêté à l’orateur de combat du 19 février par Cyril Kempf ?    

     Mais je suis de bonne foi, et en toute clairvoyance, j’atteste des changements de physionomie matérielle de notre ville : pierres blanches, ronds-points « originaux » et fleuris, j’en passe et des meilleures…. J’avoue même avoir contribué à l’un d’eux et pas le moindre, puisqu’il concerne en effet le « Port Royal ». Ma contribution modeste à ce projet ne devait pas grever le budget de notre commune –  thème tant débattu ces derniers temps – puisqu’elle fut bénévole ; elle semble même avoir été fort opportune et particulièrement appréciée, puisque j’en fus officiellement remercié dans inf’Auxonne N° 30 d’octobre 2010 (page 2 colonne centrale), nonobstant mon activisme concomitant sur le présent blog à propos de LECLERC au Charmoy.

http://www.auxonne.fr/telechargements

    Le seul cercle des élus ne renferme  pas en lui-même, fût-ce en son centre, le monopole de toutes les compétences et il doit être possible pour chacun d’apporter librement sa pierre à l’édifice. Discrètes ou bruyantes, ce sont les contributions de tous les citoyens qui font vivre une ville et non seulement celles d’une équipe, fût-elle « d’expérience » !

   Mais où est l’archéologie dans tout cela me direz-vous ? Minute, papillon ! Nous sommes sur le point d’y arriver.

    Le début de l’été 2010, m’aura donc vu travailler, pour reprendre l’expression de certains, « avec une attention et une motivation décuplée » ( Cf . inf’Auxonne N° 30 d’octobre 2010,  bas de la page 2), et ce, sur deux fronts, l’un archéologique (voilà !), l’autre généalogique. Sans indemnité, ni mandat,  ni financement d’aucune sorte, j’ai travaillé ainsi à documenter et à décrire le substrat archéologique de la zone du port  et simultanément à démêler la généalogie pour le moins complexe du projet du Charmoy. Il me semblait agir ainsi dans l’ « intérêt général », et ce, compte tenu du brusque démarrage du chantier portuaire sans souci d’archéologie et aussi du climat invasif et délétère de la fameuse « consultation » au profit de LECLERC couverte en jaune-fluo par LURE et ses séides locaux. Ces derniers sont d’ailleurs toujours largement présents sur la liste dévoilée en cette soirée du 19 sous les chênes vénérables d’une charpente séculaire !

    Il y aurait beaucoup à dire sur cette affirmation répétée lors de la soirée du 19 et selon laquelle « 79,8% des Auxonnais [se sont] prononcés pour cette implantation ». En fait de 79,8% d’Auxonnais, il s’agissait de 79,8% des votants et comme 38,25 % des inscrits avaient participé au vote, c’est en réalité moins d’un Auxonnais sur 3  qui a dit OUI. Moins d’un Auxonnais sur 3 en dépit  du racolage éhonté et invasif des partisans déclarés et autres associations ad hoc. Sans compter aussi les électeurs trompés sur la marchandise et l’étiquette, car en fait, derrière l’appellation prétendument neutre de « zone commerciale du Charmoy » c’est bien un hypermarché LECLERC, jamais nommé dans la campagne bien que déjà maître du terrain, que l’on faisait plébisciter  et non, comme la municipalité présente a osé l’écrire noir sur blanc dans un pli officiel, « un supermarché à dominante non alimentaire » !

     Mais laissons pour ce qu’elles sont ces grossières approximations terminologiques pour revenir aux plaisirs plus passionnants de l’archéologie. Je suis sûr que vous en attendez l’image ! Claudi, fatigué par sa campagne de reportage sur les champs de bataille du Charmoy ne s’est pas trop foulé aujourd’hui, il vous envoie quand même sa carte postale de notre campagne archéo de l’été 2010.

 Archéologie du Port-Royal

Pour les amateurs de tunnels, nous conseillons, dans un autre registre, la relecture d’un précédent article du 25 août 2013, intitulé « EFFET TUNNEL » AU CHARMOY.   

      Ils y découvriront à travers un tunnel d’un genre très particulier, le long cheminement d’un projet qui a fini par aboutir en empruntant des voies pour le moins complexes. Dans son article d’aujourd’hui intitulé « Auxonne : ça se bouscule », Nicolas Rouillard écrit dans Le Bien Public : « l’installation du Leclerc […] semble actée ».

        Actée oui, sans doute…Mais avant  ce constat prudent, combien de méandres les partisans de cette installation n’ont-ils pas dû emprunter ! Méandres, dont les sinuosités alambiquées ont dû rendre la paisible Saône, elle-même, jalouse ! En ces temps de campagne, où la presse semble déclarer que le sujet ne fera plus recette, il peut être néanmoins instructif de le revisiter, ne serait-ce qu’à titre préventif  et pédagogique !

Quand on veut sortir d’un tunnel, il faut  y entrer d’abord ! Bonne visite et bon courage (il en faut !) et à bientôt !

« EFFET TUNNEL » AU CHARMOY- du 25 août 2013

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 février 2014  (J+1895 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions