Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 07:37

CHARMOY-CITY : EMBELLIR LA « BELLE ENDORMIE » ? - du 26 Septembre 2016 (J+2840 après le vote négatif fondateur)

Le numéro de septembre 2016 du Journal des maires de France présente un dossier dont la lecture nous a semblé intéressante à plus d’un titre.

Ce dossier, intitulé « Créer les centres-villes et bourgs de demain », traite d’un thème visiblement à la mode dans tout l’Hexagone, ce territoire de Gaulois moustachus où règnent depuis un demi-siècle les Césars et les Pompées de la grande distribution.

Conséquence logique, il n’est pas une petite ville, ou un bourg gaulois de quelque importance, dont les édiles ne se creusent la tête sur le remède à trouver au dépérissement constaté de leur centre pompé à mort et saigné à blanc par les grandes surfaces périurbaines qu’ils ont appelées de leurs vœux et de leurs voix.

Charmoy-City, notre bonne ville n’échappe pas, bien entendu, à cette tendance généralisée…

De revitalisation, chez nous aussi, on parle depuis deux ans. À travers des documents de presse, déroulons en bref le scénario de l’affaire.

Il y a deux ans, le 17 septembre 2014, un grand article du Bien Public titrait : « AUXONNE. Le maire Raoul Langlois évoque les réalisations et les réflexions de la municipalité. Tout sur les nouveaux projets ». Le chapeau introduisant l’article énumèrait ces projets : « Construction du centre commercial Leclerc, réflexion sur l’aménagement du centre-ville […] le maire revient sur ce qui attend les Auxonnais ».

C’est clair ! En bref, on construit d’abord Leclerc, on réfléchit ensuite sur l’aménagement du centre-ville !

En octobre 2014 Inf’Auxonne N° 46 annonce en page 2 « Projet de revitalisation du centre-bourg » et précise : « Le gouvernement a décidé de lancer un programme expérimental pour la revitalisation des centres-bourgs […] cette démarche vise à redynamiser l’économie locale, à maintenir le commerce de proximité et à améliorer l’habitat avec une rénovation des logements anciens et vétustes »

Un an plus tard, la perspective de la réalisation effective du projet semble s’éloigner si l’on en croit du moins les propos de Monsieur Langlois dans l’article du Bien Public du 19 septembre 2015 titré : « AUXONNE Tour d’horizon des dossiers avec le premier édile de la Ville Raoul Langlois « 432000 € en moins » ». L’article rapporte ainsi les propos du maire d’Auxonne : « Par exemple pour le centre-ville, au lieu de 2020, ce sera sans doute plutôt 2025 ou 2030 »

En octobre dans Inf’Auxonne N° 50, dans son « Édito » en page 2, le premier édile revient pourtant sur le projet concernant le centre-ville, non sans asticoter au passage les commerçants de ce centre-ville :

« Pour rester positif, je parlerai du futur : l’an dernier, nous avons travaillé sur un dossier centre-bourg. Si nous n’avons pas été retenu lauréat, comme la commune de Seurre [N.D.L.R. : il faut comprendre ici que la commune de Seurre n’a pas été non plus retenue, seul Montbard l’ayant été en Côte-d’Or], nous sommes néanmoins devenu “commune à suivre“ par la Préfecture. Notre travail a été reconnu de grande qualité. Nous avons un projet pour le centre-ville. Il revient aux commerçants de s’engager réellement dans cette démarche. Il est facile de pleurer. Nous souffrons de nombreuses fermetures. Elles ne sont pas dues à une arrivée de grande surface. Elle n’est pas ouverte. Demain, l’excuse sera facile ».

À chaque automne, comme les vendanges, revient le catalogue des projets. Il y a une dizaine de jours, on lisait donc dans la presse cette déclaration de Raoul Langlois : « On veut embellir notre centre-ville pour y faire revenir les habitants » ( Le Bien Public du 15 courant, article intitulé : « Revitalisation du centre-bourg : on entre dans le vif du sujet ! »)

C’est bien clair ! Ayant consacré le plus clair de ses deux mandats à faire aboutir deux projets essentiellement privés : un port de plaisance et surtout un hypermarché Leclerc, notre maire vient sans doute de réaliser que son centre bourg, où il déambule si fréquemment, souriant et devisant cordialement avec les habitants et poussant les portes des petits commerçants, a besoin d’un sérieux lifting ! Alors il se sent venir comme un petit repentir, et sur le tard il se découvre une vocation nouvelle… Laquelle ? Je vous le donne en mille, la vocation d’« embellisseur » !

Sur son site face book, le groupe d’opposition « Une dynamique pour Auxonne » semble accueillir favorablement cette décision tardive d’embellissement dont il revendique en même temps l’antériorité. Nous restons quant à nous plus sceptique car, pour reprendre les propos du dossier du Journal des maires de France cité plus haut, « en tout cas, une chose est sûre, un simple ripolinage des façades ne suffit pas à répondre aux mutations territoriales, économiques et sociales ».

Et ce dossier d’ajouter surtout un peu plus loin : « Le phénomène [N.D.L.R. phénomène de dégradation et de paupérisation du centre] est parfois tel qu’il est difficile de savoir comment agir. Surtout, on constate une certaine fébrilité en la matière avec des communes qui engagent d’onéreuses mesures de revitalisation en centre bourg mais continuent de signer des permis de construire pour des lotissements en extension ou autorisent l’installation de grandes surfaces en périphérie ».

Tout est dit ! Mais à Charmoy-City, mon kiki, on fait encore mieux ! Après avoir installé en catimini, contre un vote négatif du conseil municipal, un hypermarché en périphérie, on vient d’autoriser son extension programmée dans la foulée, tout en proclamant une volonté d’« embellir » le centre-ville !

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (1) - du 17 Septembre 2016

Un beau cas d’école à publier dans le Journal des maires de France. Après le premier prix de « discrétion » décerné par Leclerc en 2009, notre maire devrait postuler pour un premier prix de cohérence auprès du Journal des maires de France.

Quant aux embellissements promis, il faut faire vite, car au train où vont les choses, c’est bientôt d’un thanatopracteur que notre centre-ville et son petit commerce de proximité auront besoin ! Embellir ou embaumer ? That is the question !

Dernière minute : En vis-à-vis de la mairie, de l’autre côté de la place, une nouvelle vitrine de plus sera très prochainement désertée, au grand dam de ses clients de proximité, dont certains sont franchement désolés. Inutile de dire le peu de crédit que ceux-ci accordent aux propos de notre « embellisseur » !

Notre « embellisseur » a-t-il au moins un jour poussé la porte de ce commerce qui va fermer et beaucoup nous manquer. Oui, a-t-il au moins un jour poussé la porte, en application de la profonde maxime de son édito ouvrant l’Agenda AUXONNE 2016 :

« Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

Claudi vient d’imaginer un curieux effet miroir !

Charmoy-city. Trop facile de pleurer

Charmoy-city. Trop facile de pleurer

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 septembre 2016 (J+2840 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse