Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 07:07

KOLOSSAL ! - du 02 OCTOBRE 2015 (J+2480 après le vote négatif fondateur)

Hyper ! Colossal ! Titanesque ! À Auxonne, décidément, le superlatif est de mise ! Il n’est que de lire la presse locale pour s’en convaincre.

Dans Le Bien Public du 26 septembre dernier, on pouvait ainsi lire en introduction de l’article intitulé « Le château poursuit sa mue », sous la plume de Nicolas Rouillard, les propos suivants : « L’une des tours du château d’Auxonne achève d’être restaurée. Retour sur un chantier colossal [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons] qui donne une cure de jouvence à l’un des joyaux de la ville »

Le 28 septembre dernier, le même quotidien titrait sous la même plume : « Le port d’Auxonne va doubler » et l’article s’ouvrait à présent sur cette introduction : « Le chantier s’annonce colossal [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons] : la société qui gère le port d’Auxonne veut doubler le nombre d’emplacement [sic] »

Se fier à l’orthographe est devenu, de nos jours, fort périlleux, et il est bien sûr, en dépit de l’emploi du singulier, qu’il y a plus d’un emplacement au port et que leur nombre en doublant ne passera pas de 1 à 2 comme le laisserait entendre le singulier, mais de 150 à 300 anneaux ! Le chantier s’annonçant colossal, c’est donc le « Seigneur des Anneaux » qu’on va nous jouer en 3D et technicolor. Réellement colossale, semble être une question de taille évoquée dans l’article en ces termes :

« le stockage de la terre extraite au cours du chantier est plus problématique. Le volume est titanesque [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons], puisqu’il a été estimé à 150 000 m3 »

Pour l’heure, la recherche d’une solution consiste en celle d’« un site qui soit le plus proche possible d’Auxonne ». À ce propos, nous avons fait un peu de prospective. La zone du Charmoy, malgré son éloignement du centre-ville, n’en est pas moins très proche et son ouverture ne saurait tarder. La zone du Charmoy est par ailleurs située sur un coteau. Le dénivelé a d’ailleurs nécessité d’importants travaux de terrassement déblayage/remblayage pour créer la plate-forme de l’hyper. Cette plate-forme surplombe à présent la partie plus basse de la zone. Cette partie en contrebas, voilà un colossal réceptacle capable d’accueillir un volume titanesque de 150 000 m3 de terre ! On ferait ainsi d’une pierre deux coups en faisant la joie de deux investisseurs privés qui pourraient alors, vent en poupe et maire en poche, prendre un peu plus d’ampleur ! Plus d’anneaux et plus de linéaires !

Je sens que je viens d’inspirer, une ampoule s’allume au sommet. Kolossal ! J’imagine notre premier édile déclarant : « Imaginez le fabuleux [N.D.L.R. Chantecler : c’est nous qui soulignons] chantier qui attend les entreprises de la région », propos qu’il tenait déjà dans le célèbre article du Bien Public du 26 mars 2009 intitulé « Leclerc arrive avec 250 emplois d’ici 24 mois ».

Permettez-nous ici une petite incise. Dans cet article-culte, le maire d’Auxonne, qui depuis n’a pas changé (qu’en dites-vous ?) témoignait, flanqué d’un adjoint et d’une adjointe. Tous trois, aux dires de la presse étaient « tout aussi excités qu’impressionnés par le projet ». À noter tout de même que l’adjointe pugnace et enthousiaste qui voulait réveiller « la belle endormie » a, depuis, mis en sommeil sa brillante carrière politique. Non sans avoir laissé son empreinte au Charmoy !

En attendant, car il s’agit bien d’attendre, le centre-ville attendra comme en témoigne encore la presse. Ainsi notre premier édile déclarait dans un article du Bien Public du 19 septembre dernier intitulé « 432 000 € en moins » : « Par exemple, pour le centre-ville, au lieu de 2020, ce sera sans doute plutôt pour 2025-2030 ». Une attente pour le moins colossale ! Qui vivra verra !

À propos d’attente, il semblerait qu’au centre-ville, on attende sans grande joie l’ouverture du fabuleux projet qui excitait et impressionnait tant nos trois édiles. C’est du moins l’impression que peut laisser la lecture d’un article du JDD, Le Journal du Dimanche du 20 septembre dernier, intitulé « Un mariage de raison », et troisième article d’une série « Le tour de France des régions ».

http://www.lejdd.fr/Politique/Regionales-en-Bourgogne-Franche-Comte-un-mariage-de-raison-751981

Dans cet article, sur lequel nous reviendrons probablement plus tard, c’est d’abord la position limitrophe de notre ville (« village frontalier entre deux rives ») entre les régions Bourgogne et Franche-Comté, à l’aube de leur fusion, qui a motivé l’intérêt du JDD pour Auxonne. De façon plus anecdotique, quelques aperçus croustillants, tant historiques que d’actualité, sont donnés sur notre « village frontalier entre deux rives », qui ne manquent parfois pas d’intérêt même s’ils noircissent volontiers le tableau. Ainsi des « cheminées bourguignonnes [qui] menacent de s’effondrer » ou des « jeunes chômeurs et désœuvrés qui boivent sur le parvis de l’Église » ! C’est un peu Albert Londres à Charmoy-City !

Sur le chapitre du commerce au centre-ville, une présidente localement bien connue des milieux touristiques « a fait le calcul : il ne reste que deux bouchers et un traiteur sur les 13 qu’elle a connus enfant ». L’article ajoute : « Trois grandes surfaces ont sapé la vitalité de la ville. « Ils vont en ouvrir une quatrième, peste un des derniers commerçants du centre-ville, on va tous mourir. Il n’y a même plus de boutique de téléphone, c’est dire ! » Là ce n’est plus Albert Londres, c’est carrément Fenimore Cooper et le Dernier des Mohicans !

Comme disait la chanson, dans l’un de nos précédents articles : « Visitez, plaisir garanti, Auxonne la nouvelle Pompéi ! ». Kolossal !

LES NOCTURNES-du 16 janvier 2012

Un colosse pour Charmoy-City

Un colosse pour Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 octobre 2015 (J+2480 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse