Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 00:00

LE SCOOP DU 26 MARS (BIS) - du 27 mars 2014 (J+1926 après le vote négatif fondateur)

     Le scoop du 26 mars 2014 s’est produit ce soir à la Colombière, en la Salle du Vannois. J’écris pour vous dans la nuit tranquille auxonnaise. Demain sera un autre jour, même si ce n’est pas encore le grand jour. Non ! Ne tremblez pas bonnes gens, je n’ai pas parlé du grand soir !

   En guise de grand soir, je me contenterai de vous relater, en bref, la soirée du 26 au Vannois. Elle fut grande, en son genre, cette soirée ! Les acteurs : la tribune d’abord  avec la liste « Auxonne-passionnément » sous la houlette de monsieur Raoul Langlois, l’assistance ensuite : une bonne centaine de personnes d’âge respectable en général, et peu suspectes d’animosité envers la tribune.

     Au premier rang, venu en famille, notre Docteur ; à leur droite, un ancien maire de droite. Le docteur n’a pas coiffé son casque de chantier, bien qu’au dos du trombinoscope de sa liste, à présent dissoute, on puisse lire : « Savez-vous que les plafonds de la salle Vannois (sic) risquent de s’écrouler ? ». Et pourtant, le docteur n’a pas de casque, le Docteur est un intrépide et un patriote !   

   Quand je lui fais remarquer le caractère imprudent autant qu’héroïque de sa visite sous ces lambris branlants, il tente vainement de me clouer le bec. À ses yeux je ne suis sans doute qu’un fâcheux et dangereux addict de ses discours (il emploie pour de bon le mot « addict ») lol j’en raffole ! Si je ne fais pas monter son score, je fais au moins monter son adrénaline, un fan s’en inquiète et me tacle « Ça a été professeur » ! On ne touche pas au bon Docteur !

    Malgré la présence de l’odieux trublion, le Docteur passera tout de même une bonne soirée. On le choie, on se congratule, on le cajole comme un enfant retrouvé après une fugue en mauvaise compagnie. C’est que le Docteur, digne et droit comme un I s’est attaché au mât de ses valeurs restant sourd au chant des sirènes gauchistes et transfuges. Ah ! le grand homme a écrit l’une de ses infirmières ! On fête Ulysse, revenu de sa périlleuse odyssée,on compte sur lui pour la suite ! N’est-ce-pas mon bon Docteur vous vous occuperez de nous, vos pilules nous redonnerons de la voix, pas besoin de vous faire une ordonnance !

   Lui qui a déclaré, solennel, n’être plus que le « spectateur de ce théâtre » s’en fait largement l’acteur en montant à la tribune pour expliquer son choix du refus de la fusion. C’est bien son droit ! Le choix d’un grand homme droit ! Dommage, qu’en dépit de l’urgence, il ait fait durer l’affaire jusqu’à plomber ses partenaires des deux autres listes en les mettant en position très délicate en raison des délais ! Après cette valse hésitation il peut crier au rapt et au kidnapping de sa liste et de ses voix tout à son aise !

    Les prétendus kidnappeurs restés bredouille sans le précieux bambin vont morfler ! Ils sont traités sans ménagement par le président de séance : socialistes (quelle horreur !), « transfuges,  supplétifs ambitieux à la recherche d’une place », ils ont scellé « l’alliance perdante du pauvre et du pauvre,  le mariage de la carpe et du lapin », le ménage contre-nature est « une Cour des miracles » !

   C’est cela ton scoop ! Tout juste un stéthoscoop ! Tu nous gruges Chantecler ! 

   Patience, mes braves ! J’y viens ! Alors qu’une adjointe vient juste de déclarer que les enfants des écoles ne payent que les crayons, l’assistance se lève comme une classe bien sage. Debout les crayons et les crayonnes ! Non ce n’est pas la  fin. Un évènement vient de se produire : Zorro est arrivé ! ou plus chic, pour ceux qui ont des lettres, venu de Dijon entre, superbe, Deus ex  machina ! Le généralissime est venu galvaniser ses troupes. Il ne tarit pas d’éloges sur les bienfaits du Conseil général en ces temps difficiles où planent tant de menaces sur la vie tranquille des bourgs bourguignons ! Pour taquiner un peu l’orateur, je lui fais remarquer lourdement l’absence du représentant local de la départementale institution. Il apprécie moyennement à vrai dire, j’ai alors droit au tutoiement et au « mon vieux ». Je lui fais remarquer que je ne suis pas son vieux. Décidément, j’emm… ! Anecdote pour finir, s’adressant au Docteur,  Monsieur le Ministre dit « qu’il préfère le voir dans la rue plutôt qu’à son chevet ». Petite phrase polysémique – non, je n’ai pas dit poliomyélite – qui signe l’humour et l’habileté de l’orateur !

     On l’a donc eu notre scoop, j’étais au bon endroit pour voir repasser le film  « Il faut sauvader le soldat Raoul ». Version allégée cette fois ! Si avec tout cela il n’est pas sauvé ! Quoiqu’en 2011…. Un détail pour les superstitieux, au cours de la réunion une affiche félone se détache et glisse mollement à terre dans un frou-frou. Mauvais présage ?

     Le grand tribun vient de partir, Les interventions des adjoints reprennent, on tente de nous démontrer que le maintien du 511 RT pourrait être menacé en terre socialiste : Rebsamen coupe les ailes de la BA 102 et, de concert, son émule fait le reste aux rives du Port Royal. Diantre ! Les socialistes ne sont pas parfaits, il s’en faut ! Mais l’écrémage de l’armée n’est tout de même pas leur apanage ! Pas vrai, Monsieur Chirac ?  Il est temps de quitter la salle, dehors l’air est vif, petite marche rapide vers le centre-ville. J’arrive à la salle des fêtes, la grand’messe (noire dirait-on au Vannois !) est terminée. Belle assistance paraît-il deux, trois cents…

 Greffe du coeur

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 mars 2014  (J+1926 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Recension