Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 06:55

COMCOM : QUAND LE CAVALIER SEUL DU CHARMOY VEILLE AU GRAIN - du 3 octobre 2016 (J+2847 après le vote négatif fondateur)

Un article du Bien Public du 1er de ce mois titrait récemment : « TRÉCLUN INTERCOMMUNALITÉ La compétence tourisme transférée ». Dans ce transfert de compétences, si l’on en croit du moins la présentation et le ton de l’article, il semblerait que le maire d’Auxonne Raoul Langlois se soit montré très vigilant. Sans entrer dans le détail, mentionnons seulement cet intertitre : « Le maire d’Auxonne Raoul Langlois veille au grain ». Cet intertitre souligne à lui seul l’attention scrupuleuse de notre pilote et confirme au lecteur la volonté de celui-ci de ne pas lâcher, à la légère, la barre de la compétence tourisme.

Il est vrai que « l’office de tourisme est en lien étroit avec les associations locales » et nous ajoutons que les associations locales constituent un secteur non négligeable de la politique municipale en général. Alors, on « veille au grain » !

À la veille de la fusion et de certains transferts de compétences, reconnaissons quand même qu’il est compréhensible et de bonne guerre que nos édiles restent attentifs.

Il arrive en effet parfois que dans le partage des compétences, certains élus tirent inopinément la couverture à eux.

Dans le cours de l’existence de la communauté de communes d’Auxonne et du Val de Saône (CCAVDS), dont les jours sont à présent comptés, un exemple de ce genre au moins restera célèbre entre tous. Le fameux épisode de la zone du Charmoy de début 2009 !

Pour ceux qui l’ignoreraient encore, contons en bref cette édifiante histoire.

Lors du Conseil municipal du 18 septembre 2008, le maire d’Auxonne avait reconnu publiquement, à propos d’un projet de grande surface, une compétence en matière d’aménagement à la Communauté de Communes. Le procès-verbal de ce conseil en témoigne clairement en page 14, comme on peut le vérifier dans l’extrait suivant :

« 22) QUESTIONS ORALES

1) EST-IL EXACT QU’UNE GRANDE SURFACE VA S’IMPLANTER À AUXONNE ?

Monsieur le Maire répond qu’à ce jour, aucun projet en ce sens n’est arrêté ;

- d’une part, comme tout le monde le sait, l’aménagement d’une zone supérieure à 2 ha relève de la compétence de la Communauté de communes »

Eh oui, c’est clair !! « Comme tout le monde le sait, l’aménagement d’une zone supérieure à 2 ha relève de la compétence de la Communauté de communes », cependant la pratique du maire devait démontrer dans la suite, qu’il était possible de s’affranchir sans trop de chichis de cette contrainte administrative communautaire pourtant évidente. En effet, six mois plus tard, 19 ha avaient été confiés, sans avis de la communauté de communes à un seul investisseur : Leclerc !

C’est qu’en ce temps-là, à défaut de « veiller au grain », notre premier édile avait sans doute du grain à moudre avec Leclerc au Charmoy. Ce qu’il fit en catimini et, semble-t-il, dans le dos de la Comcom ! C’est du moins ce que semblent indiquer clairement les termes même d’un grand article du Bien Public du 8 avril 2009 ! S’il vous semble qu’il n’y ait pas beaucoup de vrai dans ce que je vous raconte, alors il faut en conclure qu’on ne peut plus croire un mot de ce qu’ on écrit dans les journaux !

Les gens sérieux pourront s’en assurer en lisant ou en relisant le fameux article dans :

CHANTECLER n° 13 – du 1er février 2012

Certes, le temps finit toujours par arrondir les angles et par vider les mémoires. D’aucuns semblent même avoir complètement oublié ces vilaines petites cachotteries de début 2009. Cachotteries d’autant plus blâmables qu’elles étaient imputables à l’un des vice-présidents de la communauté de communes d’Auxonne et du Val de Saône (CCAVDS), qui, à ce titre, percevait comme tous les autres une indemnité pécuniaire pour les longues heures consacrées et les bons et loyaux services rendus à ladite CCAVDS. Le disque dur de l’unité centrale serait-il écrasé ?

QUAND LA COMCOM « MONTAIT AU CRÉNEAU » - du 22 septembre 2014

Rendez vous compte, une intercommunalité amnésique ça pourrait bien finir par se révéler contreproductif dans une conduite rigoureuse des affaires ! Alors c’est vrai, par les temps qui courent, à l’heure où le cap de la fusion est en vue, il s’agit quand même de bien tenir la barre et de « veiller au grain » ! Des fois qu’il y en aurait certains qui, dans un « intérêt général » bien compris, auraient envie, encore une fois, de faire « cavalier seul » !

L'Amiraoul du Charmoy veille au grain

L'Amiraoul du Charmoy veille au grain

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 3 octobre 2016 (J+2847 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse