Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:49

PATRIMOINE ET CITOYENNETÉ (2) - du 18 Septembre 2016 (J+2832 après le vote négatif fondateur)

Pluie et grisaille ce matin, bonne occasion donc de découvrir le deuxième volet de notre étude patrimoniale et citoyenne.

Un des acquis et des garanties habituelles de la citoyenneté c’est le vote, patrimoine légué par la république. Nous avons vu hier, dans notre premier volet, le sort particulier qu’un casuiste inspiré, et sans doute bien conseillé, avait fait au vote négatif du conseil du 17 décembre 2008.

Aujourd’hui, nos réflexions concerneront à nouveau des votes : le fameux vote-plébiscite de la « consultation » de juin 2010 et, de façon plus anecdotique, l’entrée en scène de Leclerc dans celui des cantonales de mars 2011.

Mais avant d’en arriver à ces scrutins, retraçons brièvement la suite de l’histoire, après que nous en soyons restés à l’annonce fracassante au printemps 2009 de l’arrivée de 250 emplois et d’un hôtel de 50 chambres …

À la suite de la CDAC défavorable du 7 octobre 2009, qui devait décevoir ces espoirs, Le Bien Public du 12 octobre 2009 titrait : « Leclerc : le dossier sera porté plus haut ». À la fin de l’article, un cadre du Groupe Leclerc lançait « au maire [d’Auxonne] audacieux de soutenir le projet » cette injonction : « Faire un hypermarché sur sa commune, c’est partir au feu ». Le petit soldat du Charmoy recevait ainsi publiquement sa feuille de route. Après le prix de discrétion, il était adoubé officiellement pour la bonne cause, avec un bâton de maréchal (Leclerc) et des biscuits dans sa giberne…

Le même article précisait : « La population a largement pris parti. Une centaine de manifestants contre, dimanche 27 septembre – à l’appel de l’UCIA auxonnaise et de Clairobscur, association doloise – ; 1252 consommateurs pour, pétition « spontanée » déposée mardi soir en mairie et qui court toujours ». C’est clair, la fracture Leclerc s’installait dans la « population ». D’ailleurs dès le 8 avril 2009, dans un article mémorable, le « cavalier seul » Raoul Langlois, rompant sa « discrétion » avait mis la population dans le coup en « affirm[ant] avoir du soutien parmi la population et les commerçants.»

La pétition « spontanée » de 1252 signatures, n’était pas née d’une génération spontanée, il fallait bien des petites mains pour faire circuler les feuilles. C’est pourquoi, comme un rosé des prés après la pluie, une association de consommateurs ad hoc (AAC), émergeait en cet automne 2009. Inf’Auxonne N° 27 de janvier 2010, journal de Raoul Langlois, lui faisait une large publicité en page 2 : « Une nouvelle association est née : Auxonne Avenir consommateurs (A.A.C.) Son but statutaire est le suivant : « expression, représentation et défense des intérêts des consommateurs d’Auxonne et des communes environnantes. Nous sommes donc tous concernés. Son Président, M. Philippe Montial, est à votre disposition au 03 80 81 32 89 pour tous renseignements et/ou adhésion (5euros/an). »

Enregistrée en préfecture le 18 janvier 2010 seulement (identification R.N.A. : W212005106 (paru au J.O. du 30/01/2010 N° d’annonce : 310), elle devait être présidée par un illustre inconnu, proche de la municipalité en place, et qui a aujourd’hui son siège dans la majorité au conseil. Il se présente lui-même dans l’un de nos documents.

Le 20 janvier 2010, la CNAC refuse le projet du Charmoy, soulignant fort justement que celui-ci aurait un « impact significatif sur l’activité des commerces et services traditionnels situés en centre-ville », « ne manquer[ait] pas de nuire à l’animation urbaine de l’agglomération d’Auxonne », et « contribuer[ait] à développer un nouveau pôle périphérique et […] ne participer[ait] pas ainsi, à un aménagement harmonieux du territoire de l’agglomération d’Auxonne ».

C’est alors qu’avec le concours du maire d’Auxonne, de la fraîche émoulue AAC, et d’autres groupes politiques ou associatifs le promoteur, qui tient déjà la maîtrise foncière des terrains, va trouver dans une consultation a posteriori la solution miracle pour donner une nouvelle audience à son projet ainsi que la consécration des urnes : « Aux Urnes citoyens ! », comme on pouvait le lire sur la calèche endiablée des journées de juin.

C’est en effet en juin que se tiendra cette consultation, plus précisément le 27. Son principe en avait été voté à l’unanimité en conseil du 15 avril 2010. À noter que l’opposition, dont la plupart des membres étaient opposés ouvertement, ou réservés sur le projet, vote le principe de cette consultation tout en négligeant de s’inscrire dans la campagne, laissant ainsi le champ libre à la clique des « OUIOUIstes ». Carence citoyenne affligeante aux conséquences pourtant prévisibles !

Le résultat ne se fait pas attendre : 80 % de OUI ! Aubaine que le maire d’Auxonne et le promoteur mettront en avant dans leurs déclarations, oubliant seulement qu’en fait moins d’un tiers des inscrits ont voté ce OUI. Moins d’un tiers ! malgré un racolage de procurations forcené et une campagne d’affichage sauvage voyante : ces fameux OUI en jaune fluo imprimés à LURE ! Bel exercice de démocratie participatatatative en promo que cette « consultation » dont nous vous proposons de revoir le film en affiches.

ALBUM - Impressions de la Consultation de juin 2010

Peine perdue que tout ce battage, la CDAC de mars 2011 refusait la nouvelle mouture du projet. Conséquence, Leclerc s’invitait dans la campagne des cantonales et les opposants à Monsieur Langlois étaient fustigés au nom de leur opposition supposée ou réelle au projet. Apparemment sans grand résultat !

Claudi a immortalisé pour vous en image « la calèche endiablée des journées de juin », figure majeure de cette geste héroïco-grotesque de la fameuse « consultation », et dont la mésaventure cruelle nous rappelle qu’il peut être parfois utile de connaître cet air bien connu du folklore russe « jamshik ne goni loshadey ». « Cocher, ralentis tes chevaux ! »

https://www.youtube.com/watch?v=8tkpoOFtv4Y

Patrimoine et citoyenneté au Charmoy

Patrimoine et citoyenneté au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 septembre 2016 (J+2832 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres