Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 07:15

CE QUE TCHEKHOV ÉCRIVIT À NICE N’A PAS VIEILLI - du 18 JUILLET 2016 (J+2770 après le vote négatif fondateur)

Chacun(e) s’interroge aujourd’hui sur le terrible évènement du 14 juillet dernier à Nice. L’écrivain russe Anton Tchekhov (1860-1904) séjourna à plusieurs reprises à Nice, en raison notamment de la tuberculose dont il était atteint, et qui devait l’emporter. Au-delà des propos attrape-tout dont l’actualité présente est riche, cet écrivain-médecin, grand clinicien de l’âme humaine, pourrait peut-être aider notre réflexion sur les racines profondes du mal qui travaille nos sociétés.

En septembre 1897, crachant le sang, il arriva à la Pension russe de Nice pour y passer l’hiver. Il y écrivit en particulier une courte nouvelle « Le Pétchénègue », c’est-à-dire, le barbare. Les thèmes évoqués dans cette nouvelle – que nous venons de découvrir – nous semblent entrer en résonance avec une certaine barbarie de notre présent. Au-delà des slogans en prêt-à-porter et des indignations de circonstance, nous proposons donc à nos fidèles lecteurs/trices de la découvrir.

Lire le Pétchénègue de Tchekhov après Nice

Lire le Pétchénègue de Tchekhov après Nice

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 18 juillet 2016 (J+2770 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Hommage

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Hommage