Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 09:31

LE BASSIN D’EMPLOI ENFIN AMÉLIORÉ ? - du 01 MARS 2016 (J+2631 après le vote négatif fondateur)

Nous reprenons sur le mode interrogatif le titre d’un article paru sur un site multi-facettes, article dont l’audience affichée au compteur dépasse à ce jour les 10 000 visiteurs ! Comme quoi il est quand même plus facile de se créer des visiteurs au compteur que de créer des emplois !

Dans le courant du mois dernier, sous le titre « Un bassin d’emploi en souffrance », la presse locale avait fait un premier bilan des embauches au Charmoy. Les chiffres donnés par cet article permettaient d’estimer à environ 30, le nombre d’embauches effectives pour le canton d’Auxonne (ancienne version).

AU CHEVET DES CENTRES BOURGS ? - du 10 FÉVRIER 2016

Aujourd’hui, c’est un « coup de gueule » qui est publié sur le facebook de Jacques-François Coiquil, conseiller municipal d’opposition que l’on ne pourrait qualifier cependant d’opposant radical au Charmoy comme le montre l’une de ces précédentes interventions de 2012

https://www.facebook.com/jacquesfrancois.coiquil/posts/202831013176942

Il serait souhaitable que sa toute récente intervention marque, après le temps des promesses, et chez nos élus responsables, le début d’un bilan objectif sur la prétendue réalité d’une amélioration tangible du bassin d’emploi grâce à l’ouverture d’un hyper au Charmoy !

Nous transmettons, pour information, le texte de ce « coup de gueule » de Jacques-François Coiquil, conseiller municipal d’opposition, à nos fidèles lecteurs/trices.

« Qui seront véritablement les 90 emplois prévus dans l'enseigne du Charmoy?

Déjà deux cas de fin de rupture de contrat après période d'essais sans raison valable explicite.

Travaillant chacun dans deux enseignes différentes, ils choisissent de se présenter à l'embauche sur Auxonne. L'enseigne leur promet un CDI, ce qui en cette période est rassurant quand on choisit de changer d'emploi. Mais quelle déception à l'issue de la période d'essais: sans raison factuelle valable, rupture du contrat.

Dans un de ces deux cas, un emploi simultané a été réalisé sur Dijon et formé par la salariée titulaire du poste de Dijon. Une fois cette formation terminée, la titulaire est remplacée sur Dijon, et cette dernière prend ses fonctions à Auxonne, remplaçant ainsi notre salariée en période d'essai.

Le plus inhumain dans cette histoire, c'est la promesse d'un CDI par l'enseigne alors que dès le départ, l'embauche simultanée s'est faite sur Dijon.

On ne peut pas jouer ainsi avec des femmes et des hommes, avec leur avenir professionnel et familial.

Bien heureusement pour l'un de ces deux cas, l'employeur précédent a repris son salarié, preuve de sa compétence, mais aussi de la stratégie de l'enseigne du Charmoy : faire bonne figure face à la municipalité en embauchant en période d'essai pour finalement embaucher en interne des salariés déjà formés. »

Nul doute que la « municipalité » ne réagisse bientôt. Après le prometteur et disert Inf’Auxonne N° 25, de mai 2009, le « numéro du siècle », nous attendrons avec impatience Inf’Auxonne N° 52, d’avril 2016, le temps des bilans ! À moins que la proverbiale « discrétion » ne soit de mise !

Emploi au Charmoy conjectures de LURE

Emploi au Charmoy conjectures de LURE

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 01 mars février 2016 (J+2631 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Brèves

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Brèves