Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 00:00

DÉMOCRATIE DE RÊVE - du 7 avril 2013 (J+111 après le dépôt)

 

 Les dernières nouvelles du monde politique montrent l’état de notre démocratie : préoccupant !

Par bonheur, à Auxonne, nous vivons dans une démocratie de rêve où les citoyens peuvent décider librement, en toute connaissance de cause et en toute transparence, de ce qui est bon pour le développement de leur cité.

Des preuves ? Elles ne manquent pas ! Tenez, celle-ci par exemple, lue dans Inf’Auxonne N° 29 de juillet 2010, en première page, dans l’édito du Maire :

« La Consultation des électeurs du 27 juin a révélé la véritable implication des citoyens dans la vie de leur cité : 38,25 % de participation, taux plus élevé que pour les élections européennes et régionales. Avec près de 80 % de OUI à la question posée, les auxonnais se sont clairement déterminés pour le développement d’Auxonne et de son Canton.

Sans relâche, la municipalité continuera son travail au service de la ville d’Auxonne et de tous ses administrés ».

Ce constat est particulièrement optimiste. Est-il pour autant le fidèle reflet de la réalité ? C’est ce que nous proposons d’examiner aujourd’hui.

        Qu’en est-il tout d’abord de « la véritable implication des citoyens dans la vie de leur cité » ?

Petit retour en arrière : Le 17 décembre 2008 le conseil municipal, émanation élue du vote des citoyens,  répond NON à la question : « Etes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? ».

http://www.auxonne.fr/conseil-municipal

Bizarrement, la question sera   retranscrite dans une version légèrement différente dans la délibération N°2008-255 déposée à la Préfecture de la Côte-d’Or le 9 janvier 2009 

 « Etes-vous favorable à l'implantation d'une grande surface à dominante alimentaire supérieure à 1000 m² sur la zone du Charmoy ? »

      Après ce vote « clairement » négatif des élus, émanation des « citoyens impliqués dans la vie de leur cité» que va-t-il se passer ? C’est ce que nous allons voir.

 

  Quelques mois plus tard, nonobstant ce vote négatif et contre toute attente, le maire d’Auxonne reçoit, à propos d’un projet d’implantation d’un hypermarché Leclerc (3500 m²) et d’un brico Leclerc au Charmoy, une lettre de satisfecit du Groupe Leclerc le remerciant dans ces termes :

« A ce jour, la maîtrise foncière de la zone est concrétisée grâce à votre discrétion. Nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez, mais l’enjeu est de taille. La divulgation aurait fait échoué [sic] le projet »

On lira cette lettre en page 4 d’Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 qui annonce par ailleurs à cors, à cris et avec force détails la réalisation prochaine du projet.

http://www.auxonne.fr/telechargements

Pour le coup « la véritable implication des citoyens dans la vie de leur cité » avait subi comme une petite éclipse ! Il est vrai que  « la divulgation aurait fait échoué [sic] le projet ». Depuis quand faut-il donc agir avec tant « discrétion » et craindre la « divulgation » lorsque l’on travaille « au service de la ville d’Auxonne et de tous ses administrés » ? Nos élus seraient-ils donc des agents secrets et des démarcheurs au service d’investisseurs privés ?

     Autre question maintenant, qu’en est-il de cette affirmation : « les auxonnais se sont clairement déterminés pour le développement d’Auxonne et de son Canton » ?

 

    Lors de la consultation du 27 juin 2010, décidée après coup en raison des refus essuyés en commission, on fit prudemment silence sur l’hypermarché Leclerc et, dans une circulaire officielle diffusée par la mairie d’Auxonne (voir la pièce L1 de notre album « Impressions de la consultation de juin 2010 ») on annonça un « supermarché à dominante non alimentaire »  Une telle annonce était-elle vraiment claire ?



   Pour quoi et pour qui,  alors, faisait-on voter vraiment les Auxonnais ?

 

 Le titredu Bien Public du 1er juillet 2010 donne, sans le vouloir peut-être, la vraie réponse car personne n’était dupe : «  Auxonne Les habitants disent « oui » au Leclerc. Les riverains sont à une large majorité en faveur de l’implantation de l’enseigne ».

     Et là, démocratie et intérêt privé se mêlent de façon troublante, sinon trouble. Une grande enseigne forte de sa publicité obtient, à l’appui de son installation, les suffrages de « citoyens » appelés après coup à la rescousse et réduits en fait au statut et au rôle de « consommateurs » soucieux de consommer « malin ».

    Soyons clairs, cette consultation n’aura pas vu, sauf exception, des « citoyens [votant] pour le développement d’Auxonne et de son Canton », question d’ailleurs ardue dont les conditions de résolution dépassent la majorité d’entre eux,  mais bien plutôt des « consommateurs », voire des « paniers de la ménagère » votant pour Leclerc, dans l’espoir – fort hypothétique disons-le – de faire quelques économies. Cela se conçoit parfaitement en ces temps difficiles, mais nous sortons là du registre de la démocratie pour entrer dans  celui du commerce et des promotions. Il ne faut pas tout mélanger, et surtout pas le sacro-saint « intérêt général »  et l’intérêt d’un investisseur privé. Qu’une agence de publicité se livre à des sondages pour un client, c’est une chose, mais qu’une municipalité offre ses urnes et son personnel pour ce genre d’activité, c’en est une autre.

    On notera, en outre, le caractère ouvertement publicitaire de l’affaire, matérialisé par une floraison pléthorique et anarchique de centaines d’affiches imprimées à Lure qui faisaient oublier les panneaux électoraux officiels unanimement « ouiouistes » et plutôt tristounets ! Par quelle coïncidence ces affiches avaient-elles été imprimées à Lure, l’un des fiefs du promoteur ? On attend toujours la réponse à cette question !

   S’il y a lieu de souligner l’importance de l’évènement ce n’est donc sans doute pas pour son caractère de « véritable implication des citoyens dans la vie de leur cité» mais bien plutôt pour sa valeur d’exemplarité d’une situation mêlant de façon regrettable le politique et les intérêts privés commerciaux et fonciers.

   On nous reprochera sans doute la comparaison, mais tout compte fait, ce prétendu évènement démocratique n’était-il pas, à la vraie démocratie informée, réfléchie responsable et critique, ce que les slogans de mai 68 récupérés il y a quelques années par l’enseigne en question étaient à l’esprit original de mai 68 : une parodie publicitaire ?

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 7 avril 2013  (J+111 après le dépôt)

 

      

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions