Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 07:55

CONVERSATIONS AVEC PHILOMÈNE (4) - du 30 JUILLET 2016 (J+2782 après le vote négatif fondateur)

Résumé des précédents épisodes : Intriguée par l’intérêt soudain porté par le premier magistrat d’Auxonne à Villers-lès-pots et à son maire, Philomène, la sainte de Villers décide de se rendre dans la cité napoléonienne. Au cours d’un long entretien avec notre correspondant Jean-Marie Vianney, Philomène, consciente des dures lois du marché lui fait part de son intention de créer son entreprise pour relancer la vente des statuettes à son effigie. Le projet prend forme, mais la tradition votive liée à ces statuettes va éveiller les inquiétudes de Philomène.

Jean-Marie : « Vous, Philomène, maîtresse femme dans une frêle enveloppe, inquiète ? »

Philomène : « C’est le caractère votif de ma statuette qui m’inquiète. Vous savez, les gens n’ont de cesse de faire un vœu et de casser la main droite de la statuette pour qu’il se réalise. C’est du moins ce qui se dit et se répète. Et le plus inquiétant, c’est que l’habitude semble bien prise et la tradition bien installée ! »

Jean-Marie : « Rassurez-vous, tout ceci n’est après tout qu’une rumeur. Et vous savez ce qu’il en est souvent des rumeurs ! »

Philomène : « Pas de fumée sans feu ! D’ailleurs il suffit de regarder les catalogues de ventes spécialisées. Elles sont toutes manchotes ces pauvres petites Philomène ! Elles ont toutes perdu leur main droite ! Et les exceptions à la règle sont très rares. »

Jean-Marie : « Et alors, Philomène, cette épidémie de vœux n’est-ce-pas la prospérité assurée pour votre petite entreprise ? Nous sommes dans un cas rêvé d’obsolescence programmée ! Aussitôt achetée, aussitôt cassée ! Voilà de quoi stimuler le cycle de la production ! Votre céramiste ne risque pas de chômer ! »

Philomène : « Oui tout cela est fort juste et fort bien dit ! Le cours du fagot va même s’envoler car il n’est de vraie sainte Philomène que cuite au bois et nos ressources forestières seront enfin valorisées ad majorem Dei gloriam ! De quoi inverser la courbe du chômage et ravir François ! »

Jean-Marie : « François ? Vous m’étonnez, votre confrère d’Assises était tout autre qu’un productiviste. Il aurait blâmé, je pense, votre projet consumériste, outre que narcissique ! »

Philomène : « Vous batifolez Jean-Marie. Laissez ce bon François à ses Fioretti. Je parlais bien entendu d’un François d’une autre importance, d’un François pour qui le murmure des sondages importe beaucoup plus que le chant des oiseaux ! »

Jean-Marie : « Je reconnais là votre pragmatisme ! Alors, de nouveau, pourquoi cette irrationnelle inquiétude à propos du caractère votif de votre statuette ? »

Philomène : « Pas plus que la religion, hélas, le pragmatisme n’exclut pas la superstition ! Cette statuette est à mon image Jean-Marie, et je frémis à l’idée de partager le même sort. Il me vient même, à cette seule pensée, de douloureux élancements dans le poignet droit. Ne trouvez-vous pas, d’ailleurs, qu’il est un peu enflé ? »

Jean-Marie : « Vous somatisez trop Philomène ! Croyez-moi, ça peut devenir gênant, surtout dans le cas d’une martyre ! »

Philomène : « Je dois vous faire un aveu Jean-Marie. Mon projet d’entreprise va m’imposer de rencontrer des gens qui comptent. Je ne suis pas timide, mais je frémis pourtant à l’idée de devoir serrer les mains de toutes ces autorités. »

Jean-Marie : « Faites preuve d’un peu de réalisme Philomène ! Imaginez-vous pouvoir ouvrir une porte sans tourner la poignée ! Alors, la poignée de main, c’est tout simple, c’est comme la poignée de porte ! »

Philomène : « Oui, mais les poignées de portes ne font pas de vœux ! Je frémis à l’idée de devoir serrer les mains de ces autorités dont les têtes sont toutes pleines de vœux à l’approche d’échéances électorales. Ils vont me voir venir et profiter de la bonne occasion. Un vœu est si vite arrivé, et avec lui un bleu ! À ces messieurs l’écharpe, et du coup, à Philomène le bras en écharpe ! »

À suivre…

En attendant, bonne fête à toutes les Juliette, et pour faire bonne mesure, à tous les Roméo !

N.B. : La métaphorique poignée de porte évoquée dans cet épisode n’a bien entendu qu’une fonction mécanique banale. Elle ne prétend, en aucun cas, se substituer à « la poignée de la porte de la connaissance » découverte dans un précédent article !

LE NOUVELLISME DU CHARMOY : QUEL CHANTIER ! (2)- du 06 DÉCEMBRE 2015

Lien pudique Philoménal

Lien pudique Philoménal

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 30 juillet 2016 (J+2782 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Feuilleton 5

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Feuilleton 5