Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 09:07

VIES PARALLÈLES (4) : - GALERIE CHAMPAGNOLAISE du 24 AVRIL 2015 (J+2319 après le vote négatif fondateur)

    En ces temps mornes de conformisme et de renoncement, c’est une mesure de salut public de continuer à amuser la galerie, la galerie auxonnaise, bien entendu. C’est ce que nous tentons de faire. À propos de « Galerie auxonnaise », rappelons qu’un ancien maire d’Auxonne, Claude-Nicolas Amanton publiait en 1836 sa Galerie auxonnaise ou Revue générale des Auxonnais dignes de mémoire. Il faut toutefois bien reconnaître que ce genre de galerie antique et solennelle est aujourd’hui passé de mode en nos temps d’amnésie généralisée. Place à présent aux galeries marchandes !

      Champagnole avait déjà sa galerie des glaces champagnolaise sui generis illustrée par le commentaire impayable de notre ami Michel Moreau, Hebdo 39 édition de Lons, du 18 février dernier, nous apprend que la Perle du Jura a désormais sa « galerie marchande 100% locale ».    

     Et rappelez vous bien l’adage : « Regarder Champagnole d’aujourd’hui, c’est voir Auxonne de demain ».

     Hebdo 39 édition de Lons publiait donc le 18 février dernier un article intitulé « La galerie marchande de Leclerc dévoile ses atouts ».

    Cet article relatait « l'inauguration de la galerie marchande de l'hyper Leclerc le vendredi 13 février au soir. Une inauguration qui s'est faite en présence de Clément Pernot, maire de Champagnole et Loïc Barré, directeur de la grande surface. » Ce dernier devait déclarer à cette occasion : « nous sommes là pour fêter la réalisation de la galerie marchande qui est 100 % locale ».

     À en juger par la déclaration d’Alain Cusenier de 3C Coiff, l’une des boutiques de la galerie : « Cela prouve que des commerçants de centre-ville peuvent aussi se développer dans une galerie marchande et un pôle commercial comme Leclerc ». Pour le bien de l’ensemble des commerçants du centre-ville, à n’en pas douter, comme vise à le prouver la suite de l’impeccable argumentation du figaro de la galerie : « Cette locomotive permet une clientèle de passage journalière importante et aussi un afflux de clients venant de l’extérieur et qui avant ne venaient pas sur notre ville. L'ensemble des commerces de Champagnole en profite ». Notre figaro n’a donc plus à « se faire des cheveux », voilà en quelque sorte un miracle ferroviaire qui décoiffe et, comme dirait la chanson : « C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher la machine. C’est l’piston, piston, piston, qui fait marcher les wagons ! »

     Le maire de Champagnole, Clément Pernot – remplacé depuis dans ce poste par Guy Saillard, en raison de sa récente élection à la présidence du Conseil départemental du Jura – ajoutait opportunément : « Dans le contexte économique actuel, l'offre commerciale qui se développe limite l'évasion, mieux, attire du monde. Cela met fin à certaines voies [sic] contraires et permet à des jeunes de travailler avec plus de sérénité. Cela fait aussi travailler les entreprises locales »

      On reconnaît dans ce dernier couplet un air de déjà vu, vous vous rappelez : « Notre pari est de dire : si nous avons une grande surface, cela va attirer du monde, si les gens viennent à la grande surface, ils peuvent en profiter pour faire d’autres courses, d’autres achats sur la ville » (déclaration de Raoul Langlois sur FR3 le 22 octobre dernier). D’aucuns s’interrogeront  sur ces « voies [sic] contraires » qui ne sont sans doute pas des voies ferroviaires mais seulement des voix contraires. On pourrait donc en conclure que les trublions de la Perle se sont tus. Voilà qui est moins réjouissant, sous ses airs débonnaires, Clément aurait-il cloué le bec à ses trublions ?  Un important riverain de la Saône rêve déjà de connaître sa recette… à moins qu’il ne l’ait déjà trouvée ?

     Arrivons-en à la conclusion de l’article : gageons qu’il est probable que le Président fraîchement élu, florissante incarnation de la bonne santé du commerce champagnolais n’a pas chipoté « autour du buffet et des stands de dégustation de la maison Mazure, Rivoire-Jacquemin et de la fruitière vinicole de Voiteur ».

      Tout cela est fort réjouissant, et notre premier magistrat à nous, que les dernières départementales ne nous ont pas enlevé, ne doit pas manquer de caresser certains espoirs en vertu de l’adage : « Regarder Champagnole d’aujourd’hui, c’est voir Auxonne de demain ». La Perle du Jura n’est-elle pas, en effet, comme la boussole et la boule de cristal de la marche de notre cité vers des lendemains qui chantent.

     Une question se pose maintenant. Puisque aujourd’hui, 2319 jours après le « vote négatif fondateur » du 17 décembre 2008, il apparaît que nous pourrions avoir, avec pas mal de retard sur Champagnole et dans un avenir, plus ou moins proche, un hypermarché Leclerc, réussirons-nous, nous aussi, cette prouesse d’une « galerie marchande 100% locale » ?

      C’est ce que pourrait laisser entendre une déclaration déjà ancienne de Raoul Langlois lors de son premier mandat : « Il ya quand même des commerçants qui attendent l’implantation de Leclerc. La priorité sera donnée aux extensions, il n’est pas question de quitter le centre ville pour s’installer dans la galerie marchande » (Le Bien Public du 13 septembre 2013, sous le titre « Permis attend validation ») Il semble que le très discret facilitateur des projets de Leclerc ne manque pas non plus d’imagination, puisqu’il déclarait encore dans le même article : « On pourrait imaginer avoir un hôtel-restaurant à proximité ». Proximité spatiale ou proximité temporelle ?

AU CHARMOY, DES CADDIES,  MAIS PAS DE LITS ! - du 12 AVRIL 2015

      Toujours soucieux d’ajuster sa vision de loin, ne doutons pas que l’édile se réjouira de l’ouverture de DEEP’LOPY Charmoy qui nous promet un grand choix de verres fumés de MORTEAU et de montures de LURE !

      Quittant la Perle du Jura, nous poursuivrons, comme prévu, la lecture de notre « fanzine passionnant » dès le prochain article.

P.S. : Aucune information concernant la zone du Charmoy n’a été donnée lors du  brévissime et calmissime Conseil municipal de mardi dernier 21.

Vous avez deux yeux

Vous avez deux yeux

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 avril 2015  (J+2319 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse