Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 novembre 2022 6 26 /11 /novembre /2022 05:00

DOLE ET BONAPARTE : DES LIENS PLUS QUE TÉNUS - du 26 novembre 2022 (J+5092 après le vote négatif fondateur)

Un auteur militaire dolois en garnison à Auxonne et en pleine campagne... de promotion de son récent ouvrage s’exprimait à ce propos dans le dernier numéro (4070) de Voix du Jura du 24 courant, dans un article intitulé « Bonaparte avait des liens avec Dole » 

AUXONNE, DOLE ET BONAPARTE, OU  LA « PASSION » EN VITRINE  - du 24 novembre 2022

« Bonaparte avait des liens avec Dole »  Vite dit ! Il est vrai que durant le printemps 1791, notre lieutenant en second peu fortuné fut amené à plusieurs reprises à faire le trajet à pied entre Auxonne et Dole pour y faire imprimer sa Lettre à Buttafuoco. Mais la raison n’en était pas un quelconque lien particulier de Bonaparte avec Dole mais tout bonnement l’opportunité d’une relative proximité des deux villes et l’absence, alors, d’imprimeur à Auxonne.

Certains Dolois ont pu broder à ce propos, ou brodent encore, sur un prétendu lien entre Bonaparte et Dole mais il ne s’agissait là que de simples déplacements de nécessité. On pourra lire avec profit l’opuscule de Julien Feuvrier archiviste de la Ville de Dole Bonaparte à Dole, (Paris, Champion, 1911) qui ramène à sa juste proportion l’évènement dont selon lui, quelques Dolois eurent, par la suite, la tentation d’exagérer l’importance (p. 11 premier paragraphe)

On trouvera de plus amples détails sur les relations entre Joly et Bonaparte dans un article publié dans notre blog bien avant qu’un nouvel historien dolois en vogue fasse le buzz dans la presse et sur les rézosocio...

BONAPARTE À AUXONNE ou le Promeneur Solitaire Corse (12) - du 03 janvier 2018

De tels feux roulants publicitaires sont-ils vraiment propres à convaincre l’honnête homme.

À convaincre le lecteur averti qui veut en toute liberté et esprit critique se documenter sur le séjour de Bonaparte à Auxonne.

L’honnête homme, dis-je, sans préjugés, sans esprit de cocarde et qui n’est pas un grognard du dimanche, quelle conclusion peut-il tirer, après mûre réflexion, du discours que l’auteur diffusait récemment sur sa page facebook et que nous reproduisons ici :

«  Bonsoir les ami(e)s, sincèrement je ne voulais pas écrire mais finalement le fait que mon livre puisse paraître sur le site "Villes Impériales " m'honore et je souhaitais vous y associer.

L'aventure continue, c'est compliqué mais il ne faut rien lâcher, communiquer est difficile mais le principal reste bien de transmettre sa passion.

Un livre n'est jamais parfait, les imperfections peuvent être légions, fautes, syntaxes, qu'importe, l'écriture révèle toute l'âme de son auteur.

Alors, lisez ce livre avec votre passion, avec plaisir, découverte, soyez aventurier, aventurière, vivez l'histoire ! »

La conclusion qu’en tirera cet honnête homme, c’est que cherchant seulement à se documenter il n’attend pas particulièrement de sa lecture qu’elle lui révèle l’« âme de l’auteur » !

Cet honnête homme n’a que faire de cette « passion » à transmettre, pas plus que de cet « honneur » auquel on prétend l’associer ! Pas plus qu’il ne cherche à devenir l’« ami » de l’auteur !

Ce qu’il souhaite ? : lire tout bonnement un peu d’histoire bien écrite, sans se farcir nécessairement un discours conquérant à la tonalité enflammée dans le genre psycho-héroïco-apologétique.

Castelot, Ducaux et Gallo, auteurs honnêtes autant que populaires, nous instruiront encore longtemps. Ils ne menaient pourtant pas de telles croisades en fanfare et en cocarde !

Mais revenons à Dole et à ses « liens » prétendus avec Bonaparte…. Vraiment ténus…

On pourra remarquer en passant qu’il n’est même plus question, dans l’article cité plus haut, du Dolois Grosey qui aurait obtenu de Bonaparte une promotion de Procureur impérial à Belfort (il en est pourtant question à la page 104 du récent ouvrage de notre auteur dolois, et dans maintes autres pages encore...).

NAPOLÉON BONAPARTE ENTRE AUXONNE ET DOLE (6) - du 28 septembre 2022

En conclusion, une bonne loupe de Morez pourrait bien s’avérer nécessaire pour trouver des liens entre Bonaparte et Dole. Promis, juré, pour aujourd’hui c’est assez, nous reparlerons de cela plus tard …. si vous le voulez bien !

Pour le moment, force est d’avouer que le plus troublant de ces liens, quoique lointain, est à notre sens celui que notre auteur a su si bien évoquer dans Voix du Jura en ces termes : « Alors que je me promenais rue des Arènes, en regardant la devanture d’un bureau de tabac, j’ai remarqué une petite statue de Bonaparte à cheval et je suis resté là à la regarder la passion est venue immédiatement »

Le seul problème est que les tabacs ne semblent pas manquer dans la rue des Arènes, mais qui sait, le chercheur passionné en apprendra peut-être plus à ce sujet, le 3 décembre à La Passerelle….

https://www.librairie-passerelle.fr/stephane-hardy-dedicace-samedi-3-decembre-dedicace-a-partir-de-10h30-conference-a-17h.html

Claudi a esquissé les périples pédestres autant qu’éditoriaux du jeune Bonaparte pour ses fidèles lecteurs.

Vue disponible par ailleurs en PDF pour une meilleure lisibilité.

 

POST SCRIPTUM

De tribune en tribune nous suivons toujours d’un pas bien assuré l’itinéraire d’un passionné !

https://www.facebook.com/photo?fbid=1509254156190033&set=pcb.1509254416190007

Et nous venons de découvrir à cette occasion une garantie dont les demi-soldes et autres « débris de la Grande Armée », nés trop tôt, n’auraient pu espérer bénéficier.

Après tout, l’Histoire n’appartient à personne ! Et, quand on est vraiment curieux d’apprendre, aucun de ses aspects n’est à dédaigner...

Napoléon Bonaparte  se rend à pied d'Auxonne à Dole.jpg

Napoléon Bonaparte se rend à pied d'Auxonne à Dole.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 novembre 2022 (J+5092 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Passionnant


 

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Passionnant
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 12:38

AUXONNE, DOLE ET BONAPARTE, OU  LA « PASSION » EN VITRINE  - du 24 novembre 2022 (J+5090 après le vote négatif fondateur)

En page 39, un numéro de page très « Jura » le hasard fait parfois bien les choses, du dernier numéro tout frais (4070) de La Voix du Jura nous avons découvert ce matin un article sous le titre « Bonaparte avait des liens avec Dole » 

Comme les Dupond(t), nous dirons même plus que de ces « liens », Bonaparte n’en a jamais tant eu depuis qu’un éminent Dolois en régiment à Auxonne s’est pris d’une passion impériale autant qu’éditoriale comme en témoignait déjà notre article d’hier.

AUXONNE, IMPÉRIALISSIME ?- du 23 novembre 2022

Mais revenons au dernier numéro de La Voix du Jura et à l’article sous le titre « Bonaparte avait des liens avec Dole » 

Entre nous le vrai cœur de cet article, un tantinet promotionnel, réside dans la confession pour le moins troublante d’un auteur qui nous éclaire sans façons sur la naissance de sa passion : « Alors que je me promenais rue des Arènes, en regardant la devanture d’un bureau de tabac, j’ai remarqué une petite statue de Bonaparte à cheval et je suis resté là à la regarder la passion est venue immédiatement »

Toutes proportions gardées, ce petit texte pourrait être mis en parallèle avec cette confession du jeune Paul Claudel :

« En un instant mon cœur fut touché et je crus. Je crus, d'une telle force d'adhésion, d'un tel soulèvement de tout mon être, d'une conviction si puissante, d'une telle certitude ne laissant place à aucune espèce de doute, que, depuis, tous les livres, tous les raisonnements, tous les hasards d'une vie agitée, n'ont pu ébranler ma foi, ni, à vrai dire, la toucher. » (Paul Claudel, Ma conversion , in Revue de la Jeunesse 10 octobre 1913, pp. 28-34)

D’aucuns nous reprocheront encore ce hardi raccourci entre un fana, parmi tant d’autres, du « petit chapeau » et l’auteur unique du Soulier de satin !

Qui sait même si tout ça ne finira pas par un duel ! Pour notre compte nous optons pour la plume !

Mais, tiens, justement à propos de duel, il n’est plus question dans l’article du fameux dolois Grosey !?

NAPOLÉON BONAPARTE ENTRE AUXONNE ET DOLE (6) - du 28 septembre 2022

Voilà une lacune qui pour le moins interroge !?

Fidèle et confiant dans les valeurs sûres, Claudi publie en deuxième diffusion son hommage à l’historien Frédéric Masson (1847-1923)

 

Post-scriptum

En attendant, pour en revenir à notre auteur dolois, l’homme à la passion venue comme par miracle du « cavalier dans la vitrine », une question interroge...

C’est qu’il semblerait pour le moins, en dépit de la naïveté désarmante de ses propos et confidences, qu’il ne manque pas d’entregent dans certaines sphères tant civiles que militaires, opportunités qu’il n’aura sans doute pas trouvées comme par hasard dans la vitrine d’un tabac ou dans une pochette-surprise !

https://www.ville-imperiale.com/evenement/bonaparte-a-auxonne-souvenir-de-jeunesse-1788-1791__trashed/

 

 

Hommage à Frédéric Masson (1847-1923) - .jpg

Hommage à Frédéric Masson (1847-1923) - .jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 24 novembre 2022 (J+5090 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Passionnant

Partager cet article
Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Passionnant