Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 10:00

CHARMOY-CITY : CHRYSANTHÈMES ( nouvelle réédition) - du 16 novembre 2020 (J+4352 après le vote négatif fondateur)

    L’an dernier, à cette même date, nous avions déjà publié une réédition de notre article du 2 novembre 2014 intitulé « CHRYSANTHÈMES » 

    Ce 16 novembre 2019, nous avions alors exprimé nos motifs de rééditer un article ancien, et quelque peu mélancolique, par ces mots :

    « Faire une fleur au rédacteur mystère de la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats qui nous conduit aujourd’hui dans un cimetière vu par des yeux décidément très critiques.

      Le lieu est mélancolique certes, mais pas aussi désespérant qu’il nous le suggère, nous le voyons avec d’autres yeux… »

     Un an a passé depuis, les municipales sont arrivées, avec elles la pandémie, et, après divers avatars,  « la  page facebook Auxonne Info - Actus & Débats » a définitivement disparu…

CHARMOY-CITY : DES CHRYSANTHÈMES POUR AUXONNE LIVE ?- du 31 octobre 2020

    Auxonne Info - Actus & Débats a vécu mais  notre article du 2 novembre 2014, de son côté, nous semble encore aujourd’hui avoir très bien vieilli.

CHRYSANTHÈMES - du 02 NOVEMBRE 2014

     Bien vieilli ?

    Mais oui !  Nonobstant sa tonalité mélancolique, il nous a semblé qu’il exprimait déjà fort clairement la défense du petit producteur local contre les géants de la grande distribution, thème particulièrement en vogue dans le discours de notre municipalité d’aujourd’hui.

   Voilà pourquoi, sans complexe, dans la période difficile que nous traversons nous le republions élagué seulement des rameaux qui ont un peu séché depuis

CHRYSANTHÈMES (version élaguée de l’article du 02 novembre 2014)

 

 Chrysanthème, étymologiquement : fleur d’or.

     LURE, patrie du Sapeur Camember et du Savant Cosinus était déjà connue pour ses belles affiches jaune-fluo, elle le sera sans doute bientôt pour les chrysanthèmes jaune d’or de son Brico Jardi Leclerc.

      En effet « La Sarl Lure Brico a reçu, le 11 janvier 2013, l'accord de la CDAC de Haute-Saône pour la création d'un Brico Jardi Leclerc à Lure. Ce point de vente aura une surface de 7500m2, dont 2285m2 extérieurs. Ces derniers seront dédiés à une pépinière et une cour des matériaux. Le magasin sera situé : rue de l'Entreprise, Zone Industrielle aux Cloyes, à Lure ».

( Source : « Rayons-brico-jardin.com»).

     Vendredi dernier, je suis allé fleurir mes tombes, l’air était printanier, j’ai garé mon vélo sur le parking du cimetière, dans le champ d’en face, le nouveau gardien du cimetière arrachait ses pommes de terre, on s’affairait derrière l’arracheuse. Il est toujours émouvant de voir des hommes récolter les fruits de la terre, j’ai repensé au 15 septembre 2012 et à l’arrachage des patates à Champagnole

DU MILLET POUR LES PETITS OISEAUX - du 17 septembre 2012

     La terre, où nous finissons tous,  dispense ainsi ses bienfaits : des pommes de terre pour les vivants, des chrysanthèmes pour les disparus. J’ai retrouvé mon vieux copain Yves au beau milieu de ses chrysanthèmes ; rassurez-vous il était bien vivant ; choisissant mes pots, j’ai échangé avec lui quelques mots ! C’est qu’il était bien occupé, notre horticulteur ! Quand je suis sorti du cimetière, je me suis d’abord réjoui à l’idée que, pour le moment,  je pouvais encore en sortir après y être entré. Sur le parking, avec mon vélo,  j’ai retrouvé Yves qui discutait avec un vieux cousin de la tradition qui se perdait … les jeunes, tout ça, ça ne les intéressait plus guère. Eh oui ! Tout change !

    À l’horizon deux mille …vingt, trente (?), quand ils auront eux aussi un  Brico Jardi Leclerc les Auxonnais(e)s ne connaîtront plus cet heureux temps. Les chrysanthèmes, pour peu que la tradition en persiste, seront peut-être moins chers, mais le plaisir de discuter à la bonne franquette avec un vieux copain du terroir travailleur indépendant aura sans doute disparu.

     En illustration, Claudi nous a dégotté une vieille photo du temps de la fameuse consultation « participatatative » de juin 2010 et des belles affiches jaune-fluo de LURE. De quoi se retourner dans sa tombe !

 

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013

 

CHarmoy-City, afficher jusqu'au cimetière.jpg

CHarmoy-City, afficher jusqu'au cimetière.jpg

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 16 novembre 2020 (J+4352 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Relecture

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Relecture
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 08:41

RADIOSCOPIE D’UN RADIS DE ROND-POINT - du 31 OCTOBRE 2015 (J+2509 après le vote négatif fondateur)

On va nous accuser de tourner en rond avec ce retour, pourtant promis, à « Zinzin sur le radis monumental », la figure du Rond-point de l’Europe. Nous le faisons toutefois sans complexe, suivant en cela l’exemple de notre presse locale qui nous livre encore aujourd’hui un arrêt sur image laudateur sur un autre rond-point « de saison ».

Après ce détour « automnal » par L’Écho des ronds-points, revenons au rond-point de l’Europe, à Zinzin, et à son radis monumental.

Fidèles lecteurs/trices, je pense qu’il n’est plus nécessaire à présent de vous présenter « Zinzin sur le radis monumental », l’article aux plus de 30 000 visiteurs, le buzz de l’été, mais il se pourrait cependant, si je peux m’exprimer ainsi, que vous n’en ayez pas encore saisi tout le sens. C’est que l’on ne vous a pas donné la clef de ce « Zinzin sur le radis monumental », de cet immarcescible monument littéraire, de ce parangon du bon goût.

Il faut avouer que le sens profond de « Zinzin sur le radis monumental », comme vous avez pu le constater, ne saute pas aux yeux comme un coup de pied au cul ! C’est en effet une vision particulière du petit monde du Charmoy à travers un verre déformant, un cul de bouteille sans doute, la perception déformée d’un regard oblique et torve.

Pour un lecteur non averti, il faudrait au moins des lunettes à rayons X pour mettre à nu cette prose travestie et mal fagotée.

À titre d’exercice, je voudrais ainsi soumettre à votre sagacité un extrait de « Zinzin sur le radis monumental » dont vous n’avez sans doute pas saisi le sens, ni les références profondes à la réalité. Cet extrait, le voici :

« Une petite anecdote qui nous a été relatée par une personne qui réside dans le département de la haute Saône.

« Un jour Zinzin le perroquet d’Auxonne a endossé son sac à dos. Il était en compagnie d’un acolyte au long bec, obnubilé par un projet de tramway à Auxonne, ainsi que par celui de la gare Au charme de la rosière sur le site du Charmoy. Ils ont pris le train pour Paris. Malgré quelques difficultés, ils sont parvenus à l’adresse souhaitée pour s’imposer dans une réunion, à laquelle ils n’étaient pas invités. Il faut savoir qu’autour de ces tables de travail on ne s’improvise pas.

À l’intérieur des locaux, ils ont voulu montrer leur puissance vocale… Immédiatement et sans aucun délai, ils se sont fait clouer le bec et ont été propulsés vers l’extérieur. Le pauvre Zinzin et son acolyte n’avaient plus qu’à retourner à Auxonne, le bec verrouillé et la queue entre les pattes.

Cela fait aussi partie du travail des meneurs de projets d’être discrets, déterminés et d’une grande fermeté. De retour à Auxonne, zinzin le perroquet, tel un phénix qui renaît de ses cendres, reprend ses libations les plus chaotiques. Tout y passe, la culture, le commerce, l’économie, les instances municipales, l’urbanisme, l’écologie, le patrimoine, etc. C’est un véritable amalgame de glu sociale, politique et économique. »

Ce Zinzin et son acolyte sont, à lire ce texte, deux vrais peigne-cul, deux vrais minables et, outre que minable, Zinzin, aux yeux de l’auteur du moins, compterait à son actif encore bien d’autres vices ! Ces « libations les plus chaotiques » de « Zinzin », ça doit vraiment valoir le coup…derrière la cravate, à en croire, du moins, notre conteur. Pour faire passer en musique toute cette méchante bibine nous vous offrons en entracte deux versions de « libations » au choix : opéra ou yéyé

Opéra : https://www.youtube.com/watch?v=be9KYx-w_m0

Yéyé : https://www.youtube.com/watch?v=AVfYTVdIS1g

Après cet intermède salutaire et à votre santé, revenons-en à cette prétendue « anecdote » haut-saônoise, à ce pseudo-reportage à la gomme qui ne risque pas de décrocher le prix Albert Londres. Nous pouvons, par bonheur, vous en proposer une autre version. Un autre regard est possible sur les évènements réels ayant sans nul doute inspiré cette indigente pochade !

Fidèles lecteurs/trices, chaussez nos lunettes à rayons X et revivez avec nous l’autre version de l’histoire, contée jadis dans notre blog, et qui bien que non dépourvue de parti pris et de fantaisie, nous semble tout de même plus conforme à la réalité. Vous comprendrez alors mieux quelles sont « ces tables de travail [autour desquelles] on ne s’improvise pas », et qui sont ces « meneurs de projets [dont le travail est] d’être discrets, déterminés et d’une grande fermeté ».

ILS ÉTAIENT QUATRE – du 18 janvier 2012

LA CNAC AIME LA BONNE CUISINE – du 18 janvier 2012 (midi)

Il est vrai que la « plasticité » changeante des décisions prises autour de « ces tables de travail [autour desquelles] on ne s’improvise pas » facilite grandement la tâche de ces « meneurs de projets [dont le travail est] d’être discrets, déterminés et d’une grande fermeté », on pourra s’en convaincre sans peine à la lecture de notre article :

LES CHARMOISES DE SCHRÖDINGER-du 28 août 2013

Pour ne pas nous écarter de notre sujet, nous pouvons conclure que la « plasticité » changeante des décisions prises autour de « ces tables de travail [autour desquelles] on ne s’improvise pas » n’a donc rien à envier aux variations saisonnières chromatiques et instrumentales des personnages de nos chers rond-points. Finalement, les ronds-points, c’est comme la politique !

Libations au Charmoy

Libations au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31 Octobre 2015 (J+2509 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Relecture

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Relecture