Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 00:00

LE CHARMOY COMME ATOUT ET COMME TRACAS - du 26 NOVEMBRE 2014 (J+2169 après le vote négatif fondateur)

 

«La vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l’ennui » Arthur Schopenhauer,  Le Monde comme volonté et comme représentation   

  Que l’on se rassure, notre titre ne plagie pas ce vieil Arthur. Mais quel donc vieil Arthur ? Le philosophe Arthur Schopenhauer (1788-1860), bien sûr, passé à la postérité pour son ouvrage magistral Le Monde comme Volonté et comme Représentation !

     Beaucoup plus modestement, et sans faire de chichis, nous donnerons notre langue au chat en avouant avoir été tout bonnement inspiré par un titre du gratuit HEBDO 39 N° 136 du 24 de ce mois, trouvé hier dans notre boîte aux lettres. Voilà ce titre : « Auxonne : le patrimoine comme atout et comme tracas ». Il a bien quelque chose de schopenhauerien, ce titre, pas vrai ?

     Même si notre blog ne dédaigne pas à l’occasion quelques incursions dans l’espace culturel, nous n’irons cependant pas au-delà du titre de l’article cité qui traite plus de politique et de gestion de la culture, que de culture proprement dite. Une remarque en passant sur ce titre : souci aurait été quand même mieux choisi que « tracas ». Notre patrimoine culturel mérite que l’on s’en soucie, les « tracas », quant à eux, viennent en général plutôt des administrations diverses que du patrimoine lui-même…

     Revenons à présent à notre sujet du jour. « Le Charmoy comme atout et comme tracas ». Ça fait-y pas un bon titre, ça ? Rassurez-vous, je ne le développerai pas in extenso,  me contentant pour la partie « atout » de vous renvoyer à la lecture édifiante d’Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, thèse-monument impérissable de rhétorique charmoisienne, dont peut s’enorgueillir notre patrimoine et dont ce vieil Arthur aurait fait sans doute une recension réjouissante, lui qui n’hésitait pas à gratifier le grand Hegel de l’aimable qualificatif d’« écrivailleur d’absurdités et de détraqueur de cervelles ». Voilà pour la partie « atout », pour la partie « tracas », nous renvoyons à l’ensemble du présent blog et à l’épais dossier de presse de l’affaire.  

LE CHARMOY PAR LES TITRES (édition revue, corrigée et complétée) - du 03 NOVEMBRE 2014

   Et puis, je n’ai vraiment pas l’intention de passer ma journée à narrer  les déboires d’un projet, contre l’avènement duquel le conseil municipal réuni le 17 décembre 2008 prononça  un NON presque unanime,  qui n’en fut pas pour autant abandonné, mais tout au contraire arrangé, concocté et conçu discrètement entre les sillons obscurs des champs hivernaux du Charmoy, avant finalement, avec le printemps, d’être ramené en triomphe, comme une chatte vous ramène son chaton clandestin !

      Mais, voilà, il y a  un os. Oui, je le sais bien, les os c’est pas pour les chats, mais pour les chiens, le vieil Arthur les aimait bien, les chiens pas les os, il a même fait mouler le masque mortuaire de son caniche quand celui-ci est mort en 1843. J’y reviens, il y a  un os : bien qu’on l’ait déjà emmené en consultation en juin 2010,  voilà notre hyper-chaton, qui ne profite guère… Aux toutes dernières nouvelles il aurait même encore maigri ! C’est qu’il aura bientôt six ans le chaton, et notre gros matou n’est toujours pas au rendez-vous !

    Six ans ! Comme le temps passe ! Tout ça nous rajeunit pas ! Et comme dirait l’autre, tout ça cause bien du tracas !

      Tenez, un détail parmi tant d’autres. Prenons ces 4 dates : 17 décembre 2012, 26 avril 2013, 23 octobre 2014, 25 novembre 2014. Ne cherchez pas, ce sont les dates d’affichage de demande de permis de construire et nous en sommes déjà au quatrième affichage. Le dernier, pas plus tard qu’hier ! On s’affaire beaucoup au panneau, plus qu’au Charmoy ! Oh lala ! Que de tracas !

     J’en connais pourtant au moins un qui va être rassuré….Non, pas qui vous savez ! C’est ce brave Savant Cosinus qui commençait vraiment à y perdre son algèbre !

  LE SAVANT COSINUS AU PAYS DES CONIQUES - du 20 NOVEMBRE 2014  

Charmoy La fin des tracas du Savant CosinusC. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 novembre 2014 (J+2169 après le vote négatif fondateur)

Repost 0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Philosophie