Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 09:34

ENCORE UNE FOIS, Y’A BON B.N.I.A. !! - du 1er FÉVRIER 2016 (J+2602 après le vote négatif fondateur)

Dans une précédente rubrique gastronomique, nous avions évoqué en passant Les fastes de Bacchus et de Comus, magnifique bibliographie historique illustrée de l’art du boire et du manger, parue à la fin du siècle dernier sous la plume savante de Gérard Oberlé.

FINIS LES FASTES DE BACCHUS ET DE COMUS, PLACE AU FAST ! - du 28 JANVIER 2016

Par la suite, nous avons éprouvé un petit repentir, celui de ne pas avoir exploré les ressources gastronomiques éventuelles de notre « outil intellectuel » local et « poignée de la porte de la connaissance », j’ai cité le B.N.I.A., notre Bloc note intellectuel auxonnais hélas disparu ! Rose, il a vécu ce que vivent les roses ! Vraiment, qu’il est triste notre temps où tout fout l’camp !

Oui, disparu le B.N.I.A., notre Bloc note intellectuel auxonnais, ce trésor d’éclectisme et de polychromie, qu’injustement les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître et qui, selon les dires d’Antoine Sanz, notre ancien maire, « constitu[ait] incontestablement un espace privilégié de liaison et de publicité pour notre petit commerce » (déclaration d’Antoine Sanz in Bloc note intellectuel auxonnais 2005 n° 6, page 43 ). En bref, et en caricaturant à peine, ce que notre bon Antoine nous disait, c’était en fait : « Y’a bon B.N.I.A. !!! »

Aujourd’hui, nous sommes bien décidé à combler une lacune en livrant à nos fidèles lecteurs/trices les résultats de nos investigations autour des ressources gastronomiques du B.N.I.A., ce « Bloc Note [qui] bénéficie d’une séduction enchanteresse [et dans lequel] tous les reflets d’activité sont inondés de lumière avec un zeste de romantisme, surmontés d’une sincérité émotionnelle ». D’ailleurs à la lecture de ce commentaire de son rédacteur, on comprend bien que le B.N.I.A. est en lui-même un plat à déguster, une savante préparation culinaire artistement présentée. À consommer sans modération !

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

N’ayant toutefois pas la chance de disposer de la collection complète du magazine, nous prions par avance nos fidèles lecteurs/trices de nous pardonner de regrettables mais inévitables omissions. En passant, permettez-nous de déplorer sincèrement que ce puits de connaissances tous azimuts ne soit pas disponible en open data sur la toile !

En attendant, et en guise d’apéritif, nous vous proposons de feuilleter avec nous notre première ébauche de compendium gastronomique du B.N.I.A.

Dans le numéro 5, à tout seigneur tout honneur, on découvre les saveurs fortes des alliacées avec « l’origine de l’ail » (page 34) et « La soupe à l’oignon [servie] à l’aire de Pont » (page 42). C’est à présent au Charmoy, qu’on sert la soupe, et sans mégoter ! Les temps changent !

ALBUM « HYPER-SOUPE »

Dans le numéro 7, boulangers et pâtissiers du centre-ville livrent leurs bonnes recettes : « Pain du Sud » (page 27) et « Nougatine » (page 28). Des fois qu’il aurait oublié, on rappelle quand même au lecteur, en page 38, que « le Bloc Note Intellectuel Auxonnais est un processus objectif et fécond, il est l’outil intellectuel des Auxonnais ». Deuxième service de nourritures intellectuelles !!

Dans le numéro 8, Notin nous fait part d’une expérience gustative inoubliable dans un restaurant dolois : « cuisses de grenouilles au Macvin » (page 31), il nous confie qu’il y retournera « pour déguster les 12 assortiments de moules frites ». Beau programme qui nous change un peu des burgers !

Dans le numéro 9, boulangers et pâtissiers du centre-ville livrent à nouveau leurs bonnes recettes : meringue (page 22) et Tarte bressane (page 38). En cas d’urticaire, se reporter page 4. Tout est donc prévu !

Le numéro 6, que nous avons gardé pour la bonne bouche, est riche et sucré. En page 28, il nous fait découvrir le sucre d’orge, en page 7, la Chantilly avec « Notin et la crème Chantilly », en page 37, la mousse au chocolat. Un projet de « grand dîner des Arts sur les bords de Saône » est enfin annoncé en page 41. Un « grand dîner des Arts », mazette ! Pour voir ça peint par Fragonard, je donnerais mes œufs au lard, se serait exclamée la Pompadour ! La page 23, quant à elle, est unique en son genre. Ses titres annoncent conjointement, je vous le donne en mille… « Grillades » et « Pompiers » !! Un rapprochement qui fait chaud au coeur !

Amateurs de grillades, à la rubrique du même nom, vous apprendrez ainsi que « la lignine […] est un mélange de polymères phénoliques, qui contribuent à la résistance mécanique et à la compacité des bois » mais de brochettes point, vous resterez sur votre faim. En cas de « digestion difficile », se référer à la page 8. Et si « le bois anhydre s’enflamme aux environs de 275° centigrades », les pompiers ne sont pas loin !

Aucun doute possible, notre investigation, pourtant rapide et succincte, atteste des préoccupations gastronomiques effectives et variées de NOTIN.

Une décennie après, nous ne pensons donc pas trahir les intentions du rédacteur du « Bloc-note intellectuel auxonnais » en exhumant ses écrits, et ce, conformément aux intentions de ce rédacteur, « afin que les générations du futur puissent découvrir celles et ceux qui ont donné leur temps et un morceau de leur vie pour qu’Auxonne se maintienne et se développe sur le plan économique et culturel. »

« Développement économique et culturel » et, ne craignons pas d’ajouter, gastronomique, bien sûr !

Nous sentons que nos fidèles lecteurs/trices alléché(e)s et curieux/ses de nouveauté voudraient en savoir plus et découvrir les derniers développements de l’entreprise. De ces derniers développements, ils peuvent d’abord prendre connaissance dans la presse, où le dernier avatar de B.N.I.A.- NOTIN, dans un nouveau registre up to date présentait très récemment un fast food au Charmoy.

Précisons qu’au-delà du support papier, les gens à la page trouveront aussi des trésors sur la toile (Non ! Pas la Toile d’or grand-père, à la rigueur la Poêle d’Or !). Ainsi, des propos de table exquis autant que raffinés et proprement dignes d’un Curnonsky ou d’un Brillat-Savarin, sont à découvrir sur un site d’artiste de renommée internationale et intergalactique. Nous nous empressons de vous en présenter deux cassolettes bien gratinées.

Presque aussi délicieux qu’un Viandox bien chaud tété avec une paille sous un chapeau de paille à Bora-Bora, dans une vieille canette de Coca !

Et tout aussi excitant que les grillades au barbecue du B.N.I.A. numéro 6 avec les pompoms, avec les pompoms, avec les pompiers !! Pas de doute, notre « outil intellectuel » local d’il y a dix ans n’est pas mort ! Il s’adapte, on peut même dire à présent qu’il est hyper-adapté ! Miam ! Miam !

Alors, rassuré(e)s, reprenons tous en chœur : « Y’a bon B.N.I.A. !!! »

Lesgrillades à la bloc note du nouvellisme au Charmoy

Lesgrillades à la bloc note du nouvellisme au Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 1er février 2016 (J+2602 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Gastronomie

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Gastronomie
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 08:27

FINIS LES FASTES DE BACCHUS ET DE COMUS, PLACE AU FAST ! - du 28 JANVIER 2016 (J+2598 après le vote négatif fondateur)

Les fastes de Bacchus et de Comus sont une magnifique bibliographie historique, illustrée de l’art du boire et du manger, parue à la fin du siècle dernier sous la plume savante de Gérard Oberlé.

Les fastes, ce n’est pas le faste nous devons en avertir nos fidèles lecteurs/trices. Boutade (non grand-père pas moutarde, la table n’est pas encore mise !) nos fidèles lecteurs/trices sont bien capables de trouver ça tout seuls. Quoique, à bien y réfléchir, c’est vrai qu’ils ne disposent plus depuis plusieurs années du B.N.I.A. Pas possible ! C’est pas vrai ! Vous connaissez pas le B.N.I.A., pourtant y’a bon B.N.I.A. !

DIGNE HÉRITIÈRE DU BLOC NOTE, VOICI L’HYPER PUB À BLOC ET EN BLOC - du 14 JANVIER 2016

Laissons la parole au coruscant auteur du B.N.I.A., lui-même, discourant doctement en 2006 sur le divin enfant : « pour baptiser ce nouveau-né, il fallait trouver un nom qui ouvre la voie et allume les feux d’un creuset hors du commun. Trouver un nom qui sort du commun, qui gêne certain[s] et ravit les autres. Il devrait être la poignée de la porte de la connaissance » (Bloc note intellectuel auxonnais N°7 1er semestre 2006 p. 32). Et sans trop de complexes, il va jusqu’à ajouter plus loin, en page 36 : « Le Bloc note intellectuel auxonnais est un processus objectif et fécond, il est l’outil intellectuel des Auxonnais »

À présent, qu’orphelins égarés nous avons perdu notre « poignée de la porte de la connaissance » et notre « outil intellectuel », il nous faudra chercher tout seuls la différence entre les fastes et le faste. Et pour les lecteurs du Bien Public de ce jour, il convient même de préciser : la différence entre les fastes, le faste, et le fast.

Fastoche, même sans B.N.I.A. ! Le B.N.I.A. on s’en passera ! Le papa du B.N.I.A. ne nous offre plus « la poignée de la porte de la connaissance », il ne pousse plus, non plus, la porte des petits commerces pour remplir son B.N.I.A., « cet ouvrage [qui] constitue incontestablement un espace privilégié de liaison et de publicité pour notre petit commerce [déclaration d’Antoine Sanz] » (Bloc note intellectuel auxonnais 2005 n° 6, page 43 ). C’est qu’il a d’autres portes à pousser, le papa du B.N.I.A., au Charmoy ! Dommage, car il oublie la consigne de son ami Raoul qui préconise dans l’Agenda AUXONNE 2016 :

« Je vais, comme il se doit, remercier nos annonceurs. Grâce à eux, vous avez une nouvelle fois cet agenda entre les mains. Ils font un effort financier. Sachez les en remercier en prenant le temps de pousser la porte de ces commerces. Vous ne sortirez pas sans vous être allégé de quelques billets Vous contribuerez ainsi au dynamisme de la ville. Sans grand discours, vous aurez développé l’économie locale. Vos billets s’ajouteront à beaucoup d’autres et permettront à nos commerçants de vivre ».

VERS DES LENDEMAINS QUI CHANTENT ? (3) - du 19 DÉCEMBRE 2015

Claudi nous conduit aujourd’hui dans les cuisines ducales. Promesses d’agapes et de libations avec faste !!

Nouvellisme culinaire pour Monsieur Prudhomme du Charmoy

Nouvellisme culinaire pour Monsieur Prudhomme du Charmoy

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 28 janvier 2016 (J+2598 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Gastronomie

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Gastronomie