Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:00

TROIS  P’TITS CHATS (RMOY) - du 15 avril 2013 (J+119 après le dépôt)

    

«Un par un vont les petits Indiens, deux par deux vont les amoureux, trois par trois vont les p’tits soldats, et moi, je vais comme je veux »

     Bizarrement, cette petite ritournelle d’un autre siècle m’est revenue en tête après la lecture de l’article d’hommage à Jean-Claude Poirson paru dans Le Bien Public  ( page 4 du cahier local) du samedi 13  avril dernier, sous le titre « L’au revoir au président ».

     J’ai vite compris que la petite ritournelle venait en écho des  discours officiels relatés par l’article qui, en référence au fameux triple A (AAA), déclinaient chacun sur une lettre de l’alphabet, trois vertus du président partant.

    Trois officiels : le député, le conseiller général et le représentant du maire, décernaient chacun « trois labels » au petit soldat courageux d’un combat inégal.

    Mais au fait, l’article a oublié de parler du troisième homme qui était pourtant bien présent aux dires des témoins.

    Cette omission regrettable vient rompre la belle harmonie d’une valse à trois temps : 3 officiels, 3 discours, 3 labels.

    Nous allons tenter de la réparer en offrant à Jean-Claude Poirson trois petites variations sur le projet du Charmoy qui selon une expression maladroite de l’article cité « [lui] tient toujours à cœur ». Tout le monde aura bien compris !

     Il paraît que le discours manquant de monsieur C. improvisait sur la lettre C. Nous ferons de même. Va pour le C comme Charmoy ! C’est parti mon kiki ! En voiture Simone !

    C comme Consultation : Te rappelles-tu Jean-Claude, le bon moment que nous avons passé un soir de juin 2010, lors du dépouillement de cette consultation, perdus dans une assistance unanime et hostile de partisans du promoteur galvanisés par une campagne publicitaire musclée et le discours martial du « porteur » du projet ?

    C comme la Carpe et le lapin : T’en souvient-il, Jean-Claude, du gentil compliment à toi décerné en page 2 d’Inf’auxonne N° 31 de janvier 2011 : « les représentants du commerce auxonnais, obnubilés par la lutte contre l’implantation d’une troisième grande surface se sont fourvoyés dans une alliance contre nature avec les grandes surfaces locales. Se mêlant ainsi d’un combat qui de toute évidence ne les concernaient [sic] pas, en scellant cette alliance de la carpe et du lapin, ils ont fait perdre de vue à leurs mandants les questions essentielles ».

http://www.auxonne.fr/telechargements

    Il est vrai qu’à Auxonne, seul le mariage en grande pompe et en  jaune-fluo avec le Prince Charmoy Leclerc est de bon ton !

     C comme CNAC : Te rappelles-tu, Jean-Claude, comme ces messieurs « avaient faim » et « n’avaient pas que ça à faire » et comme ils te l’ont déclaré sans ménagement ni politesse en cette fin de matinée du 17 janvier 2012 !

    Eh oui ! Ils sont amers nos souvenirs du Charmoy, mais on n’en fera pas pour autant une jaunisse (en jaune-fluo !). Garde la forme Jean-Claude et rappelle-toi bien :

« Un foie, deux reins, trois raisons de boire Contrexéville !» 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le  15 avril 2013  (J+119 après le dépôt)

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse