Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 00:00

«TRIVIAL, MON CHER LANGLOIS ! »  – du 16 mars 2011

 

« Le subjectivisme du jeune Hegel, orienté vers la pratique, est d’emblée collectif et social. Pour Hegel, c’est toujours l’activité, la pratique de la société, qui constitue le point de départ ainsi que l’objet central de la recherche ».

                                                                                                                                      Georges Lukacs, Le jeune Hegel

 

       Dans notre article d’hier nous exprimions notre impatience de prendre connaissance d’un texte du « jeune Langlois » paru  dans un ouvrage collectif,  et « cité lors d’une conférence à Tanger ».

       Nous devrions disposer rapidement de ce texte, en envoi dédicacé (qui sait ?), et plus sûrement par commande expresse.

        Pour l’heure, nous avons pris connaissance d’extraits du document de travail dans lequel  l’article est cité en référence. Il s’agit de :

      Pierre-Noël Denieuil, Introduction aux théories et à quelques pratiques du développement local et territorial,  Analyse et synthèse bibliographique en écho au séminaire de Tanger (25-27 novembre 1999),  Genève, Bureau international du Travail, 2005 

         L’article de Raoul Langlois y est cité en page 20 où il fait l’objet d’un long commentaire. Cet article est inclus lui-même dans le recueil :

Paul Bachelard (sous la direction de), Les acteurs du développement local, Paris, L’Harmattan, 1993

      Cet article est déjà ancien, ce qui nous a déterminé à l’attribuer, en référence à la tradition critique, au « jeune Langlois ».  Son titre est le suivant :

« Les pouvoirs et les contre-pouvoirs du développement local à l’épreuve d’une réalité : les crues de la Seine » (lisez bien « de la Seine » et non de la Saône ).

        Dès la lecture de son  titre évocateur « Les jeux fluctuants des pouvoirs et du temps » l’analyse de Pierre-Noël Denieuil  nous a semblé instructive en regard de la question qui nous préoccupe dans Chantecler depuis neuf mois.

       Dans l’attente de disposer de l’original, nous donnons aujourd’hui quelques commentaires de Pierre-Noël Denieuil commentés par Chantecler :

 

Pierre-Noël Denieuil

Chantecler

 

« Raoul Langlois distingue dans un article fondamental les multiples groupes de pouvoirs et de contre-pouvoirs organisant  toute dynamique de développement local :

-groupes « décideurs »

-groupes « facilitateurs »

-groupes « trivialisés »

 

Dans l’affaire Charmoy-Leclerc, il serait sans doute instructif d’appliquer la classification « langloisienne » en « groupes » aux divers pouvoirs et contre-pouvoirs en présence :

Quid de « la quadruple racine » ?

Quid de Chantecler ?

Quid  de « la carpe et du lapin » ?

etc…

Toute proposition de réponse de l’auteur serait la bienvenue

« L’auteur insiste sur l’aspect temporaire du jeu de ces groupes. Ainsi, des groupes faibles en début peuvent renverser la situation d’un groupe dominant qui se trouvera progres-sivement trivialisé » 

Dans l’affaire Charmoy-Leclerc et au 16 mars 2011, quel groupe se trouve trivialisé ?

 

Toute proposition de réponse de l’auteur serait la bienvenue

« Nous comprenons ici, avec Raoul Langlois, le rôle fondamental du temps et de ses avatars dans la dynamique d’un projet de développement local. Ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui, et les perdants du jour peuvent s’avérer les gagnants de demain… »

Dans l’affaire Charmoy-Leclerc, ces avatars n’auront pas manqué. Il est probable que Monsieur Langlois ait fondé sa stratégie sur  la dialectique de son article.

Nous faisons la proposition suivante à l’auteur : donner une nouvelle mouture rafraîchie de son article à la lumière du cas d’école « Charmoy-Leclerc »

        La lecture prochaine de l’article de Raoul Langlois nous permettra sans doute de tester la validité opératoire de ses réflexions de jeunesse – nécessairement empreintes du caractère théorique des travaux universitaires – à sa praxis  effective dans l’affaire « Charmoy-Leclerc ».

      Au-delà des platitudes lénifiantes sur papier glacé et des invectives primaires, nous ne désespérons pas de pouvoir offrir  très bientôt une contribution plus originale à nos lecteurs.

     Nous devrions apporter une attention toute particulière au concept langloisien de « trivialisation », susceptible, selon nous, de connaître une illustration très prochaine. 

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le  16 mars 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par C.S. - dans Recension