Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 00:00

 NE PAS CONFONDRE – du 19 mars 2011

 

     Cette injonction très simple est une règle vitale de prudence. C’est en entretenant la confusion, que l’on mène et que l’on trompe les hommes.

     Depuis neuf mois Chantecler,  a tenté d’éclairer cette confusion. Qu’il n’y ait pas involontairement contribué serait déjà pour moi un grand motif de satisfaction. D’autres se sont chargés pourtant d’entretenir et d’augmenter cette confusion pour leur seul profit, faussant le jeu de façon bruyante, grossière et répétée.

      Il y avait là déjà de quoi désespérer. Mais fallait-il pour autant abandonner la partie ? Sûrement pas.

Délaissant les invectives et les anathèmes, et l’entêtement au front de bœuf, j’ai plutôt choisi la voie de la légèreté. Mais il est toujours difficile et prétentieux de se louer soi-même, laissons plutôt à d’autres le privilège usurpé de se faire parer de vertus supposées leur conférer le droit de décider pour les autres.

     A tous mes lecteurs, à toutes mes lectrices, dont je me suis efforcé de ne jamais violer la pensée, je propose la méditation d’un texte exigeant, mais ô combien rafraîchissant dans le contexte pesant de certains débats actuels :

    « Que ceux qui décident parlent comme ils veulent ; ils ne me concernent pas, puisque je ne suis pas l’un d’eux et puisque, justement, je m’interdis de faire comme si j’étais ou pouvait être un jour l’un d’eux. Sinon par jeu et pour me divertir ; tant que je sais ce que je fais, ce jeu et ce divertissement ne nuisent à personne. Le plaisir qu’ils me procurent est tout intellectuel ; c’est au sens strict un plaisir innocent ».

   « Mais pour que l’innocuité demeure, il faut aussi savoir quitter le ludique. Il me faut soulever la question qui n’est pas de jeu : la question de ceux qui ne décident pas. Ceux-là, dont je suis, que se passe-t-il pour eux ? 

   Parler politique comme un qui ne décide pas, sans faire semblant de décider, ce serait pourtant nécessaire. Pourquoi ? Parce qu’il y va de l’être parlant de ceux qui ne sont pas en position de décider et parce qu’il y va de leur force. Parce que seul celui qui sait qu’il n’est pas en position de décider quand il ne l’est pas, seul celui-là est en mesure de conduire des tactiques et des stratégies efficaces, lorsqu’il ne consent pas à ce qui est décidé. Seul il peut, parce que seul il a connaissance de sa position et ne fait pas semblant de l’échanger contre une autre. Entre affrontement direct et guerre d’usure, entre ruse et dénonciation ouverte, entre déterminations stratégiques et déterminations tactiques, il choisira en connaissance de cause. Bien entendu il peut se tromper, mais enfin l’erreur ne sera pas inévitable »

(Jean-Claude Milner, Pour une politique des êtres pensants, Paris, Verdier, 2011)

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le  19 mars 2011

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par CS. - dans Analyses et réflexions