Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 00:00

 MONSIEUR LOYAL - du 08 mars 2011

 

            M. LoyalUn article paru hier 7 mars dans DijOnscOpe, quotidien en ligne, sous le titre « Les journalistes on leur casse les côtes » relatait la campagne d’affichage sauvage menée, comme en terrain conquis, par un cirque ambulant sur plusieurs communes du Grand Dijon.

            Devant l’immobilisme des autorités compétentes, des « citoyens anti-pub » ont procédé à l’enlèvement de cette publicité sauvage  pour « mettre un peu la pression aux autorités compétentes qui rechignent à faire appliquer la loi. Non par conviction mais plutôt par résignation face à des contrevenants qui récidivent systématiquement… » et parce que « communes comme propriétaires privés privilégient la politique de l’autruche afin d’éviter les vagues ou les éventuelles représailles ».

            Les enfants de la balle sont parfois musclés il est vrai. A Auxonne, en juin dernier, ce n’était pas la venue d’un cirque qui était annoncée, mais celle d’un Hypermarché qui était fortement préconisée par une équipe d’afficheurs actifs s’approvisionnant à LURE. Les « autorités compétentes ont rechigné à faire appliquer la loi ». Mais dans ce cas précis, non par résignation mais plutôt par conviction et sympathie pour les contrevenants dont l’appui publicitaire était le bienvenu. Tous les Auxonnais me comprendront.

             Les gens du Grand Dijon ont eu à subir la publicité à la cosaque de la part de forains pratiquant une activité somme toute assez marginale, menacée voire contestée dans sa forme traditionnelle. Le métier est dur pour les hommes, et pour les animaux, encore plus ! Ceci explique, sans la justifier, cependant, une certaine rudesse de mœurs.

            Mais il en était tout autrement à Auxonne où notables et propriétaires étaient les complices bienveillants du rameutage d’une population souvent fragile économiquement pour l’approbation inconditionnelle de l’installation d’un groupe privé florissant ayant pignon sur rue et cherchant à étendre sa zone d’action.

           Lions ou gens, sachez le bien : Monsieur Loyal, par force ou astuce, saura toujours trouver les moyens de vous conduire là où il a décidé de vous faire aller !    

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

à Auxonne le  8 mars 2011

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par CC.S. - dans Revue de presse