Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 00:00

 MEILLEURS VŒUX POUR 2013- du 31 décembre 2012 (J+14 après le dépôt)

 

    Chantecler présente ses meilleurs vœux à toutes ses fidèles lectrices et tous ses fidèles lecteurs avides de lectures alternatives.

       Face aux discours convenus, ampoulés ou vieillots des feuilles locales quotidiennes ou trimestrielles, les moyens de diffusion modernes permettent au citoyen éduqué et responsable de s’exprimer et de s’informer. On a vanté naguère ces nouvelles technologies qui ont assuré le succès de mouvements populaires sur la rive sud de la Méditerranée. Sur la rive Nord, la vieille Europe montre souvent moins de fraîche inventivité, et sur les rives de la Saône, dans la « Belle endormie » que des politiciens locaux ont prétendu vouloir réveiller, la nullité du débat public, dans sa léthargie, confine au coma dépassé.

     Il est si confortable de se taire, de lire ou d’écouter distraitement sans y prêter la moindre foi et sans y voir le moindre espoir les discours lénifiants ou pleins d’autosatisfaction dont on nous abreuve. Il est plus fatigant et plus dérangeant de disséquer ces discours pour mettre en évidence leurs faiblesses (restons polis).

        Vous connaissez maintenant par cœur cette vieille histoire concernant un investisseur privé dont les conquêtes foncières « discrètes », suivies d’une irruption dans le débat public sous le masque jaune-fluo très discret ( !!!) d’une soi-disant consultation démocratique, me rendirent évidente en juin 2010 la nécessité de créer Chantecler. A l’heure où les tenants locaux de cette affaire sembleraient presque lâcher la bride pour « se la péter » et accomplir un galop triomphal, il a semblé opportun à notre rédaction, de publier l’œuvre naïve d’un artiste injustement méconnu qui a bien voulu nous confier ses cartons.

        Sous le titre « Esquisses pour un Journal du Charmoy », son portefeuille renferme à ce jour 20 cartons coloriés illustrant la chronique du Charmoy pour les quatre dernières années écoulées. A travers le prisme diapré de cette œuvre naïve et de pure fiction nous avons entrevu des intuitions fulgurantes surplombant de mille coudées tous les discours pompeux  et empesés des notables de comices.

        Sous la nouvelle rubrique « feuilleton », nous publierons donc très prochainement, en principe à raison de deux cartons par semaine, un album intitulé « Esquisses pour un Journal du Charmoy ». En parallèle avec la parution de cette fantaisie illustrative, et dans un souci constant de maintenir la permanence d’une information trop vite oubliée, nous avons jugé opportun de publier en deuxième édition,  sous la rubrique « Archives» le « best-off » de nos archives de Chantecler.

          Un dernier mot maintenant à destination des mécènes et autres philanthropes soucieux de  l’« intérêt général ».

          Compte-tenu de son caractère attrayant, de la richesse chromatique de sa palette, du caractère créatif de ses bulles et de la concision synthétique de ses légendes, nous pensons que l’album intitulé « Esquisses pour un Journal du Charmoy » mériterait d’être adopté dans  toutes nos écoles pour une éducation au sens critique des futurs citoyens. Auprès du mécène qui voudrait financer cette publication urgente autant que salutaire, au besoin sur papier glacé, l’auteur s’est engagé par avance à ne pas exiger de droits.

        Cet extrait  du discours de David Henry D. Thoreau intitulé « L’esprit commercial des temps modernes et son influence sur le caractère politique, moral et littéraire d’une nation » (1837) pourrait en constituer l’exergue :

       « En étudiant l’influence de l’esprit commercial sur le caractère moral d’une nation, nous devons seulement viser son principe de base. Nous devons chercher en priorité son origine, et le pouvoir qui l’anime, dans l’aveugle et lâche amour de la possession. […] Où qu’il se trouve, il est aussi certain de devenir l’esprit dominant et telle une conséquence naturelle, il induit dans toutes nos pensées et sentiments un degré de son propre égoïsme ; nous devenons égoïstes…»

        Voilà le fond du problème, et les vœux pleurnichards de tous les professionnels stipendiés de la politique n’y changeront rien. Bonne année !

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 31décembre 2012 (J+14 après le dépôt)

 

  

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Annonces