Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 00:00

LES PETITS LAPINS AU CHARMOY (SUITE) - du 2 août 2013 (J+228 après le PREMIER dépôt)

   Dans un précédent article du 4 juillet, intitulé « Les petits lapins au Charmoy », nous présentions en exclusivité un PDF éducatif visant à informer la jeunesse auxonnaise du destin promis au Charmoy par quelques bonnes fées politico-financières « à dominante non-alimentaire » très versées dans les comptes et les coups de baguette médiatiques ! Si  vous ne l’avez pas déjà lu, vous pouvez encore savourer avec profit ce hors-d’œuvre à destination de nos petits lapins

en cliquant sur  CAROTTE

    Ce petit précis du Charmoy, écorne certes la version officielle d’Inf’Auxonne N° 25, très sérieux « Catéchisme du Charmoy » rédigé par nos bonnes fées politico-financières « à dominante non-alimentaire », mais s’il manque de révérence il n’est pas dépourvu de poésie. Citons, à preuve, l’une de ses dernières lignes  tout empreinte d’une délicate nostalgie champêtre   : « pour l’instant, les fleurs des champs poussent encore sur le Charmoy ». Elle laissera sans doute nos fées pragmatiques de glace,  mais n’est-elle pas digne d’émouvoir l’âme bucolique d’un « sous-préfet aux champs » ?

       La Comtesse Violette du Plantain des Églantines de la Société linnéenne de Combray n’y est pas restée insensible. Soucieuse de pourvoir aux loisirs d’été des jeunes lapins auxonnais défavorisés, elle vient de nous faire parvenir tout un lot de boîtes à herboriser finement décorées. Cette attention délicate devrait permettre la constitution d’un herbier du Charmoy par nos Linnés en herbe. Pour ces âmes jeunes et enthousiastes, la découverte d’une espèce rare n’est pas impossible, ils l’ont déjà baptisée Rauliana charmoyensis.

        Espérons très fort qu’ils la trouvent cachée parmi les « fanouzes » (Chénopode blanc), les « pet’nailles » (panais), les « picots » (fleur de bardane), les « pigneûlots » ( fleur de panicaut), les otchies  (ortie),  les quoûlous  (prêle) et autres peunessies (panic), plantes toutes très communes dans nos champs et talus ainsi que dans les pages du « Patois des Granges d’Auxonne ».

       Une pointe d’inquiétude quand même pour nos petits lapins…. En ces temps d’allergies, nous n’aimerions pas qu’ils viennent à choper la « charmouaise ». La « charmouaise », kézaco et comment ça s’attrape ?

      La « charmouaise », nous apprend le « Patois des Granges d’Auxonne », c’est un rhume des foins ! Ah ! les pauv’ petiots !

     On savait déjà que le Charmoy pouvait faire tousser, baver et même voter, mais on découvre à présent la « charmouaise » qui fait pleurer et éternuer ! Alors, bonjour les rhinites en promo et les conjonctivites en tête de gondole !

     Mais nos petits lapins, tout ça les fait bien rire ! Nos petits lapins c’est pas des « couignous » et pas des « niaquous » même s’ils ont la niaque ! Alors, ils finiront par la dégotter leur  Rauliana charmoyensis, futur fleuron protégé du Parc naturel du Charmoy ! Ah ! les braves petiots !

Linnés en herbe 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le  2 août 2013  (J+228 après le PREMIER dépôt)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres