Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 00:00

LE LÉVIATHAN EN RADE – du 5 janvier 2013  (J+19 après le dépôt)

      La rumeur courait, en ce début d’année, que le yacht du grand politologue néo-libéral américain John Mac Yavell était actuellement à l’ancre dans le port de la « Belle endormie ». Confortablement installé à bord de son Léviathan et assisté de son collègue ethnologue Raul Mercader, l’universitaire réputé avait interrompu une longue croisière, pour quelques semaines studieuses dans nos murs.

      Un de nos amis, dépêché  pour la circonstance dans la rade, s’est assuré de la prestigieuse présence. Elle est bien effective ! Que nous vaut cette visite en une saison pourtant brumeuse ?

        A cette question, John Mac Yavell  a bien voulu répondre brièvement :

Chantecler

- Professeur, les brumes qui règnent dans notre cité ne vous font-elles pas regretter la Floride ?

Prof.  John Mac Yavell :

 - Votre hypothèse est erronée, Mon Cher, ce sont justement ces brumes qui justifient ma présence. Les brumes, au sens large, bien entendu et dans les grandes largeurs !!!             

Chantecler

- Pour être truculente et de bon aloi, votre réponse n’est pas assez explicite. Auriez-vous la bonté de préciser votre pensée ?

Prof.  John Mac Yavell :

- N’ayant pas l’intention de perdre ma matinée avec un natif de cette cité bizarre, je vous dirai seulement qu’il me semble que des concepts nouveaux et inédits ont récemment émergé dans votre ville comme un bacille inconnu sur une culture.

Chantecler

- Votre métaphore bactériologique me semble opportune, vous voulez sans doute parler de Bacillus Charmoyensis, mais nos lecteurs, avides de clarté, pour en être trop privés par un environnement « brumeux », souhaiteraient vous entendre plus clairement. Eclairez-les, cher Professeur !

Prof.  John Mac Yavell :

- Je serai bref : nos sociétés démocratiques, tout comme mon Léviathan, ont besoin d’amarres sous peine de périlleuses dérives. Un langage clair, un débat ouvert, un usage sans démagogie des urnes me semblent être de telles amarres. De telles amarres, je ne les entrevois pas dans vos brumes ! Dans une telle purée de pois, je comprends que certains myopes raffolent du jaune-fluo jusqu’à le prendre pour la lumière de la vérité !

Chantecler

- Parlez plus clair Professeur

Prof.  John Mac Yavell :

- Pourquoi le ferais-je, en un lieu de telle confusion du langage, où même du pain serait volontiers déclaré comme étant non-alimentaire ?

Chantecler

- Vous me rassurez, Professeur, je suis certain que vos travaux sont en bonne voie ! Veuillez accepter ce témoignage de notre rédaction.

 

     Observant le Prof. John Mac Yavell, appuyé sur la table d’acajou du Léviathan feuilleter attentivement,  tout en opinant et en souriant, nos   «Esquisses pour un Journal du Charmoy », notre ami quitta discrètement le navire, laissant le grand politologue à ses fécondes réflexions.

 

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 5 janvier 2013 (J+19 après le dépôt)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Brèves