Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 00:00

LE CHARMOY VU DU JURA - du 07 OCTOBRE 2014 (J+2119 après le vote négatif fondateur)

  Le gratuit Pays Dolois N°164 d’octobre 2014 vient de paraître. En page 4 « actu », il est question d’Auxonne et plus précisément de la zone du Charmoy.

     Sous le titre « Hypermarché Leclerc : les travaux ont débuté », Philippe Pelletier, après avoir situé et décrit rapidement le projet, mentionne sans en faire le détail les « nombreuses vicissitudes administratives et judiciaires » que ce projet a connues depuis 2008, c’est-à dire depuis maintenant 2119 jours après le fameux vote négatif fondateur du 17 décembre 2008. Aux « nombreuses vicissitudes administratives et judiciaires », nous nous permettrons d’ajouter de nombreux retournements dont le lecteur curieux trouvera le détail dans l’abondante documentation de ce blog.

   Le dernier paragraphe de l’article qui traite particulièrement de la situation présente a retenu toute notre attention, avant que de le commenter, nous en donnons une citation in extenso :

« Le futur directeur devrait être prochainement désigné et les échanges entre la direction grand-est du groupe et la mairie qui a délivré le permis de construire sont réguliers et fructueux. D’ores et déjà, les travaux de terrassement ont débuté et se poursuivent à un rythme soutenu, le maître d’ouvrage faisant apparaître ainsi le peu de chance d’aboutir qu’il accorde au recours administratif introduit par les opposants à un projet qui devrait permettre la création d’une cinquantaine d’équivalents temps plein sur Auxonne et les environs, ainsi que, selon Raoul Langlois, maire d’Auxonne, apporter de futures retombées économiques et touristiques. »

NOS COMMENTAIRES :

Premier commentaire : « Le futur directeur devrait être prochainement désigné » : Si l’on se réfère à la décision 917 D de la CNAC du 17 janvier 2012, ce directeur était connu dès le début 2012, un alinéa de cette décision 917 en témoigne explicitement qui mentionne la présence de

« M. Francis TRITANT, gérant de la société « BOUXDIS», Me Patrick HENNART, notaire, et M. Jean-Philippe BERTHIER, futur directeur du centre commercial « E. LECLERC » d'Auxonne »

 Deuxième commentaire : « les échanges entre la direction grand-est du groupe et la mairie qui a délivré le permis de construire sont réguliers et fructueux » : « fructueux »…de cela  nous ne pouvons pas douter ! Nous ne parions pas cependant sur l’hypothèse de la « mairie » selon laquelle l’opération sera « fructueuse » pour le petit commerce  et l’activité générale du centre-ville.     

Troisième commentaire : « D’ores et déjà, les travaux de terrassement ont débuté et se poursuivent à un rythme soutenu, le maître d’ouvrage faisant apparaître ainsi le peu de chance d’aboutir qu’il accorde au recours administratif introduit par les opposants » : Les travaux ont commencé il y a plus de trois mois maintenant, précisément le 3 juillet au matin après diverses opérations de reconnaissance et de clôture en juin. Actuellement, leur rythme ne nous semble pas particulièrement « soutenu ». Le Procès-verbal du Conseil municipal du 10/07/14  annonçait déjà le démarrage des travaux dans son § 4 p. 3 « Informations de Monsieur le Maire » : « Implantation d’un Leclerc ; Les travaux ont démarré. […]. L’inauguration pourrait se faire en juin 2015. » On a bien noté que cette date d’inauguration était avancée au conditionnel.

    En ce qui concerne le « recours administratif », l’article de Philippe Pelletier, dans sa formulation et son usage des temps de la conjugaison, nous amène à supposer que l’affaire pourrait ne pas être close, puisqu’il y est dit en substance que « le maître d’ouvrage accorde, à ce recours, peu de chance d’aboutir ». Un article du Bien Public du 17 septembre dernier indiquant que « l’été 2014 a définitivement mis fin à des années de déboires judiciaires » nous inclinait pourtant à penser, qu’en matière de recours du moins, l’affaire était pliée. Si tel n’était pas le cas, et si le recours des « opposants » était fondé et reçu, le maître d’ouvrage s’exposerait à une interruption du chantier toujours possible. À suivre…

Quatrième commentaire : « projet qui devrait permettre la création d’une cinquantaine d’équivalents temps plein sur Auxonne et les environs » : « 50 emplois temps plein », voilà qui donne à penser. La pancarte installée en février dernier et visible sur la photo de l’article de Pays Dolois N°164 d’octobre 2014 en annonçait encore 90. Et si, remontant plus loin dans le temps, nous en croyons l’imparable dialectique du mémorable Inf’Auxonne N° 25, c’est « 250 emplois « équivalents temps plein » pérennes seront créés sur la zone »  !!

Nous ne résistons pas à citer cet impayable Inf’Auxonne N° 25, véritable numéro Collector

« Combien d’emplois seront-ils créés ?

Outre les répercussions économiques directement liées aux travaux qui dureront environ 18 mois (marchés à portée des entreprises locales, logement et consommation des ouvriers …), environ 250 emplois« équivalents temps plein » pérennes seront créés sur la zone ».

     250, 90, 50 et demain ???  Voilà ce que l’on peut appeler des « retombées» sur l’emploi ! Pour retomber, ça retombe. À suivre …

N.B. : Cet article comporte 5300 caractères espaces compris. Non, pas 5300 emplois !

CHARMOY EN CHIFFRES

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 07 Octobre 2014  (J+2119 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse