Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 00:00

« L’EXISTENCE PRÉCÈDE L’ESSENCE » - du 26 septembre 2013 (J+1744 après le vote négatif fondateur)

 

     Sartre au Charmoy, on n’a jamais vu ça ! Et pourtant, l’évolution du projet du Charmoy fait irrésistiblement penser à cette (trop) célèbre citation tirée de son ouvrage L’existentialisme est un humanisme : « L’existence précède l’essence »

      Nos adversaires rétorqueront : « Facile de se faire mousser avec Sartre et ses citations imbitables ! ». Nous leur répondrons que nous avons souvent épinglé, dans nos colonnes, d’autres textes autrement imbitables qui étaient pourtant de pure production locale !

Nous ajouterons même :   

    « À l’heure où monsieur Leclerc, pour sa pub, se fait tirer le portrait en compagnie de celui du Che, nous n’avons aucun complexe à mobiliser, pour la bonne cause (du peuple), une grande figure du paysage intellectuel français de l’après-guerre ».

       Par respect pour la mémoire du philosophe, nous définirons cependant au préalable le sens que nous donnons, dans cet article, aux mots de la citation que nous nous permettons de lui emprunter assez librement.

    L’existence c’est l’existence concrète, possible mais non souhaitable selon nous, d’un hypermarché Leclerc sur la zone du Charmoy dans un avenir encore indéterminé et que certains prétendent proche.

    L’essence, c’est l’essence à la pompe, dans son sens le plus trivial et le plus quotidien.

    D’un examen attentif du dossier soumis à l’enquête publique, il ressort que la dernière mouture du projet de centre commercial dont la demande de permis de construire a été déposée le 25 avril 2013 (sans tambour ni trompette et sans photo dans Le Bien Public) ne comporte plus de station-service. La pompe s’est évaporée semble-t-il, comme l’essence, courant mars 2013 !

     Et pourtant, un hypermarché sans station service, dans notre bonne France défigurée, qui compte plus d’hypermarchés que de variétés de fromages, c’est comme un repas sans fromage ou un gâteau sans cerise !

     Que dire de cet abandon qui privera les chalands et autres drivers de leur plein à prix coûtant ! C’est proprement un vrai scandale !

      Et Michel-Édouard qui annonçait en août 2012 : « nos stations-service vont vendre du carburant sans réaliser de profit ». Que de déçus en perspective ! Plus de prime à la pompe, voilà un méchant coup de pompe pour le moral des charmoisiens ! Ce n’est pas encore demain qu’ils pomperont gratis !

http://www.20minutes.fr/economie/991329-michel-edouard-leclerc-nous-offrons-20-millions-euros-consommateurs

    En 2009 déjà, on avait fait passer la pilule de l’hyper par une grosse entourloupe alimentaire. En 2013, on met la pompe au placard pour faire passer l’étude d’impact  et le permis ! On veut aller vite c’est clair, en perspective des élections sans doute ! Se faire élire d’abord, on pompera plus tard ! Gare, quand même, au coup de pompe toujours imprévisible !

    Aux bonnes âmes qui n’aiment pas Jean-Paul Sartre, lui préférant Jean Guitton, plus en odeur de sainteté, nous dirons seulement qu’elles ne doivent pas escompter de miracle à la pompe pour bientôt ; quant à celles qui en douteraient, elles pourront aisément vérifier  le fondement de nos assertions dans le texte sérieux que nous publierons demain.

   Pour consoler tous les déçus, Claudi qui n’est jamais en panne et jamais à sec d’idées en dépit du climat d’hébétude local, a planté sa station au pied du château d’eau.

Station de l'Europe

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 26 septembre 2013  (J+1744 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres