Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 00:00

IL CONVIENT DE METTRE LE NEZ… (Deuxième volet) - du 04 mars 2014 (J+1903 après le vote négatif fondateur)

 

      Remettons encore une fois le nez dans l’inénarrable numéro 101  d’Hebdo 39 du 24 février dernier, pour en  extraire derechef ce fragment de l’allocution percutante du candidat Raoul Langlois, chef de la nouvelle équipe « Auxonne-passionnément » (bis) :

 « Monsieur l'autoproclamé [N.D.L.R. Monsieur J.-F. Coiquil] prône le débat... C'est parfait, moi aussi. Que pensez-vous de sa manière de supprimer sur sa page facebook les commentaires qui ne lui conviennent pas ? Est-ce cela le sens du débat ? Quand on dit que rien n'a été fait, il convient de mettre le nez dans les délibérations du conseil municipal. S'il l'avait fait, il se serait rendu compte que 95% à 97% des décisions ont été votées à l'unanimité... Ce qui veut dire que même son camp approuve nos orientations... »

      Hier, dans le premier volet de notre commentaire des passages soulignés en gras, nous avions montré la justesse et l’intérêt évident de la première proposition « il convient de mettre le nez dans les délibérations du conseil municipal ». Oui, c’est évident et c’est vital, nos lecteurs/trices l’auront bien compris : « il convient de mettre le nez dans les délibérations du conseil municipal ».

       Aujourd’hui, dans un second volet, et au risque de défriser la cohorte des concurrents de Monsieur Langlois, nous démontrerons, sur un second exemple, le bien fondé de la seconde proposition « 95% à 97% des décisions ont été votées à l'unanimité... Ce qui veut dire que même son camp approuve nos orientations... ». J’entends déjà les critiques : « D’où parlez-vous ? Pour qui roulez-vous ? ». Je réponds : « Une chose est sûre au moins, je ne roule pas, comme certains, pour Leclerc ! Cependant, n’étant inscrit sur aucune liste, je ne peux me prévaloir, comme d’autres, d’être le concurrent de Monsieur Langlois. Je suis et reste néanmoins, sur la question du Charmoy, son fidèle et inlassable contradicteur et je le fais savoir sur la toile et dans les urnes ! »

        Dans notre article d’aujourd’hui, il sera justement question d’urnes. Celle du conseil municipal et surtout celles, repeintes en jaune-fluo de LURE, de la croquignolesque « consultation » du 27 juin 2010 ! « Aux urnes citoyens ! » « Déplacez-vous en masse et VOTEZ !!! ». Surtout ne pas oublier les trois points d’exclamation dont un scribe municipal inspiré agrémenta en le concluant cet appel solennel à une démocratie participatatative de masse !!!

      L’affaire serait seulement grotesque si elle n’était pas encore affligeante par le fait qu’elle justifie la proposition : « 95% à 97% des décisions ont été votées à l'unanimité... Ce qui veut dire que même son camp approuve nos orientations... » Hélas ! Hélas ! Hélas ! Il arrive que l’on se tire une balle dans le pied !!! Nos lecteurs/trices jugeront sur pièces en parcourant l’extrait du procès-verbal du conseil du 15 avril 2010.

EXTRAIT PV du CM du 15/04/10

      Ce qui est particulièrement désolant dans cette affaire, c’est qu’après avoir voté la tenue de cette consultation, les membres de l’opposition qui s’étaient précédemment déclarés opposés au projet LECLERC lui-même, ou à la façon dont il avait été conduit,  négligèrent, dans une totale incohérence, de s’inscrire dans la campagne d’une consultation qu’ils avaient pourtant votée. Ils délaissèrent la tribune que pouvait leur offrir la campagne que leur vote du 15 avril 2010 avait pourtant suscitée,  abandonnant ainsi les Auxonnais(e)s au prosélytisme univoque et racoleur des 4 groupes et associations partisans résolus du promoteur et de son fidèle et dévoué correspondant local. Ces derniers purent donc sans peine, en l’absence d’opposants déclarés, avec le soutien de la mairie et à grand renfort d’affiches imprimées à LURE, remporter un plein « succès ». Tout ça, vraiment, c’était du flan ! Pour du flan local,  ça c’était du flan local ! C’est en réaction au spectacle de cette triste mascarade qu’est né Chantecler !

Nos lecteurs pourront retrouver et relire avec profit l’essentiel des documents écrits diffusés et affichés  lors de cette fameuse « consultation », fleuron de la démocratie participatatative locale, en consultant l’album :

IMPRESSIONS DE LA CONSULTATION 2010 - du 14 février 2013

  Pour illustrer notre propos d’aujourd’hui, Claudi s’est inspiré judicieusement de la jaquette de l’ouvrage d’Alain Sokal et Jean Bricmont Impostures intellectuelles Paris, Odile Jacob, 1997

 Consultez-moi !

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 04 mars 2014  (J+1903 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions