Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 00:00

ÉPHÉMÉRIDES 02 décembre 2013 (J+1811 après le vote négatif fondateur)

 À la mémoire d’Edmond Rostand (1868-1918)

  Le 2 décembre 1805, l’Empereur Napoléon qui avait, avant l’heure, un sens aigu de la communication fêta le premier anniversaire de son sacre en éteignant, dans les étangs gelés   d’Austerlitz, les ardeurs des coalisés austro-russes. Beaucoup plus tard, son neveu, Louis-Napoléon qui connaissait par cœur le palmarès de l’oncle glorieux,  choisit comme par hasard la date fétiche pour prendre le pouvoir le 2 décembre 1851.

   Voilà donc rappelés trois 2 décembre célèbres. Le moins glorieux des trois inspira à Victor Hugo son « Histoire d’un crime ».

    Mais, hors du calendrier bonapartiste, il y a encore mille façons d’envisager le 2 décembre. André Castelot dans son ouvrage « Le Calendrier de l’Histoire » nous rappelle que  le 2 décembre 1804, le jour même du sacre de l’Empereur, l’inventeur du gaz d’éclairage, Philippe Lebon, fut assassiné et que c’est le 2 décembre 1814 que le « Divin Marquis » s’éteignit à Charenton. Dans « L’Almanach de l’Histoire », du même auteur, on lit encore qu’Alexandre Ier, le tsar vaincu d’Austerlitz, rendit l’âme le 2 décembre 1825. Enfin, le Journal du Dimanche du 1er décembre nous apprend qu’Edmond Rostand, l’auteur de « L’Aiglon » mais aussi de « Chantecler », notre coq fétiche, s’éteignit le 2 décembre 1918. Avec les ressources actuelles de l’Internet, me direz-vous, le premier venu peut se fendre sans peine d’un article du genre de celui avec lequel je suis bien sûr de commencer à vous ennuyer.

      Patience ! Feuilletant un peu plus avant  « Le calendrier de l’Histoire », on peut découvrir que c’est le 17 décembre 1903 que les frères Wright prirent leur envol et que le croiseur de poche corsaire Graf Spee, pris dans la nasse des Anglais, se saborda le 17 décembre 1942 dans les eaux du Rio de la Plata. Voilà pour la légende des airs et des mers. Mais, plus prosaïquement sur notre plancher des vaches, quels évènements marquants survinrent un 17 décembre ?

      C’est le 17 décembre 2008, dans la grande Salle ovale du Conseil, aujourd’hui disparue, que le Conseil municipal d’Auxonne répondit NON à la question : « Êtes vous favorable à l’implantation d’une grande surface supérieure à 1000 m² à dominante alimentaire sur la zone du Charmoy ? ». C’est encore un 17 décembre, le 17 décembre 2012, que dans une parfaite cohérence, le maire d’Auxonne posant pour la postérité devant le panneau d’affichage officiel, y apposait, affichant un sourire réjoui, une demande de permis de construire pour un hypermarché au Charmoy. Cette demande dut d’ailleurs être réitérée le 25 avril 2013, triste jour anniversaire des morts concomitantes de deux beautés, Louise Labé et Diane de Poitiers, survenues toutes deux le 25 avril 1566.

        Si les Bonaparte ont gravé dans le marbre trois 2 décembre, les annales, certes plus modestes, de la ville d’Auxonne ne comptent, comme nous l’avons vu, que deux 17 décembre. En connaîtrons nous un troisième ? On pourrait imaginer par exemple qu’un permis de construire pour le Charmoy, aux dernières nouvelles toujours en attente de signature, soit signé ou affiché ce jour-là… L’Histoire répondra bientôt à notre question.

 Calendrier du Charmoy

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 décembre 2013  (J+1811 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Figures libres