Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 00:00

De quoi s’agit-il ?– du 17 janvier 2011

 

 

            « Notre volonté, c’est de nous implanter à Auxonne et d’y faire baisser les prix. […] On veut […] conquérir [le marché encore sous-utilisé] et aller titiller nos concurrents. Il y a tout de même une potentialité de 28 millions d’euros à prendre. »

 

            Ainsi s’exprimait la direction régionale de Leclerc, dans un article récent du Bien Public daté du 13 courant. Sans complexes et sans détours !

Avouons qu’il y a quelque chose de conquérant dans la forme du propos ! Et comme une impression de déjà vu ! Ainsi, Rodolphe Quinonero, Directeur de l’expansion ne déclarait-il pas dès 2009 au Maire d’Auxonne : « Faire un hypermarché sur sa commune, c’est partir au feu » (Le Bien Public du 12/10/09).

            Et puis, cette volonté de « conquérir », de « s’implanter », de « potentialité [juteuse N.D.L.R.] à prendre», elle était déjà bien présente dans un écrit de 2009 publié fièrement par son destinataire :

« A ce jour la maîtrise foncière de la zone est concrétisée grâce à votre discrétion. Nous sommes conscients des difficultés que vous rencontrez, mais l’enjeu est de taille. La divulgation aurait fait échoué (sic) le projet » (Lettre du Groupe E. Leclerc du 14/04/09 adressée au Maire d’Auxonne sous la signature de son Président de l’Expansion F. TRITANT et publiée in-extenso dans Inf’Auxonne N° 25 de Mai 2009 p. 4 ).

            Il faudrait être aveugle ou naïf pour ne pas prendre ces discours pour ce à quoi ils peuvent se résumer :

 « L’enjeu est de taille […] Il y a tout de même une potentialité de 28 millions d’euros à prendre. ».

           Comme une concession d’uranium au Gabon, comme une plate-forme offshore  au large de la Louisiane, un groupe financier sans états d’âme veut exploiter ici un bassin de « chalandise » potentiel et faire la nique à ses concurrents. A qui cela peut-il sembler passionnant, sinon à ses actionnaires ? Et aux naïfs espérant ramasser quelques miettes, que l’on dupe par un discours lénifiant et qu’on rameute, pour les faire acquiescer, à grand renfort d’affichage. Depuis juin dernier, Auxonne semble devenue le fief de la C.L.E.R.C *.

 

          « 28 MILLIONS D’EUROS A PRENDRE ».   Point, barre ! Il s’agit bien de cela.Tentant !         

       

         « 28 MILLIONS D’EUROS A PRENDRE ».  On  finira peut être par les prendre,  les démarcheurs et les commis locaux seront remerciés comme dans la lettre citée plus haut. Et si une « baisse des prix » s’ensuit, sûr qu’on l’aura fait payer à d’autres.

           

           

                                                                                                   C. S. Rédacteur de Chantecler,

                                                                                                       à Auxonne  le 17 janvier 2011

 

N.D.L.R. : * C.L.E.R.C. : Compagnie Locale d’Exploitation Rationalisée du Chaland

 

           

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions