Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 00:00

 Ces arbres qui cachent la forêt – du 12 avril 2012

 

      Alors que, tel un Titanic, le drakkar présidentiel d’Eva Joly fait eau de toute part et que Total et les moustaches de son PDG émergent plus blancs que blancs de la marée noire de l’Erika, la farce de la récupération tous azimuts du discours écologique continue de battre son plein. Même si la campagne présidentielle actuelle se révèle plus grise que verte, le vert reste un argument très porteur et surtout très vendeur. Toute idéologie en voie de récupération intéressée et pragmatique finit par se résumer à la mise en couleur uniforme du monde : rouge, brun, bleu, vert ou… jaune fluo comme à Auxonne en juin 2010 !

     La rengaine du progrès et des lendemains qui chantent ne faisant plus recette, on entonne à présent celle du développement durable et tout projet habilement ficelé comporte un couplet développement durable énoncé en formules stéréotypées répondant aux clichés convenus. La « langue verte », tout comme le mandarin est à présent une compétence requise des conquérants voraces du monde globalisé.

       Dans Chantecler n° 7  du 9 janvier dernier nous servions déjà quelques bons morceaux plus verts que verts extraits du dossier de « demande d’autorisation de création d’un centre commercial » daté de janvier 2010 et réalisé par la BEMH S.A. (BORDEAUX) au profit de SARL BOUXDIS (COLMAR) travaillant pour le compte du Groupe LECLERC :                                              

 « …, le projet aura un impact positif sur la qualité de l’air grâce à la maîtrise de l’évasion de la clientèle » (p. 53).          

« Afin de tenir compte de la protection de cette espèce [chauve-souris], l’enseigne lumineuse de la façade sera éteinte à 21 h. Rappelons que cette enseigne ne sera pas apposée sur la toiture, mais en façade, d’où une gêne réduite pour les oiseaux et les chauve-souris ». (page 61)

      A ces couplets, il fallait un écho, un écho logique bien entendu, la CNAC opinait donc le 17 janvier en ces termes :

« les flux de circulation supplémentaires générés par le projet seront absorbés sans difficultés »

« de nombreuses mesures seront prises afin de réduire les consommations énergétiques »

« Près de trois cents arbres de moyenne et haute-tige, des arbustes et des végétaux seront plantés »

      Ce rideau d’arbres, n’est-ce pas le rideau de fumée cachant opportunément la forêt des bonnes affaires où les loups de la grande distribution prospèreront durablement pour le plus grand bien du consommateur, de l’air et…des chauves-souris ? Citoyens du monde nouveau, sauvons la planète…et surtout le tiroir-caisse !

     Les temps changent il est vrai, comme le démontrent ces propos « écologiques » du Président-candidat rapportés par Le Canard enchaîné d’hier :

   « 2007 : »Le développement durable doit devenir une dimension essentielle de toute l’action publique, c’est un choix, une urgence, une nécessité. »

      2012 : « L’écologie ne doit pas être l’ennemie de la croissance. »

     En matière de croissance et d’Hyper-trophie, notre Président-candidat n’a pas de souci à se faire, car au Charmoy le cache-sexe écologique a fait merveille !

      

 C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 12 avril 2012

      

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl. S., Auxonnais - dans Analyses et réflexions