Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 00:00

BOUTIQUES EN TOC - du 27 avril 2014 (J+1957 après le vote négatif fondateur)

    Dernièrement, notre sympathique homologue champagnolais Michel Moreau, dont le blog est en lien avec le nôtre,  publiait son article « Champagnole perle du tourisme commercial ».   Nous vous en conseillons la lecture.

http://michel-moreau.over-blog.com/

    Michel Moreau évoque  d’abord l’avalanche d’ouvertures de grandes surfaces dans la « Perle du Jura » : « un bienfait arrive rarement seul. Mais, s'ils se succèdent plus vite ici qu'ailleurs, les cadeaux qui fondent sur notre ville ne sont pas des dons du ciel mais les fruits du dynamisme économique de nos élus locaux guidés par un pilote [Monsieur Clément Pernot, maire de Champagnole] bienheureux et éclairé » ; il brosse ensuite avec talent un tableau haut en couleurs du succès du « tourisme commercial » suscité par ces grandes surfaces. Parmi le flot de touristes, la composante auxonnaise tient d’ailleurs sa place et le lecteur  curieux  pourra juger lui-même de tout l’intérêt que les Auxonnais(e)s trouveront à faire du shopping à Champagnole !

      Le centre ville de Champagnole et son âme ne sont pas oubliés dans l’affaire« l'Avenue de la République est large, les trottoirs n'y sont pas encombrés. La mairie s'impose. Peut-être aurez-vous la chance insigne d'être entraperçus par notre premier magistrat. Son bureau domine la place et sa fontaine. En passant jetez un œil. Si votre visite de Champagnole vous a plu c'est à lui que vous le devez. On lui prête un projet plus époustouflant encore de nouveauté qui fera de Champagnole la ville pionnière en matière de tourisme commercial. Mais saviez-vous que si une ville est classée touristique les indemnités de ses élus peuvent être majorées de 25 %? ».  Michel Moreau nous livre alors à l’appui un échantillon du « projet époustouflant » qui sera mis en œuvre pour pallier esthétiquement et en douceur la fermeture des commerces le long des « trottoirs qui ne sont pas encombrés » : « Chaque fois qu'un commerce fermera, un concours sera organisé pour décorer la devanture aveugle... en trompe-l'œil. Facile à imaginer pour un magasin d'optique : des visages avenants agrémentés de montures hi-tech. Là où hier vous balanciez entre blanquette et pot-au-feu, un boucher au tablier immaculé tranchera dans la croupe d'une vache réformée ».

       À qui oserait prétendre que Michel Moreau de Champagnole est un aimable farceur nous rétorquerons que c’est, tout au contraire, un visionnaire inspiré. Et nous en donnerons pour preuve un très récent article du Bien public, paru le 25 courant. Sous le titre « Une ville de collections », Inès de la Grange décrit comment « Les commerçants [de Saint-Jean-de-Losne] s’unissent pour redynamiser la commune ». Le procédé envisagé est le suivant « Les boutiques de la commune mettront à l’honneur, chaque mois, une collection différente. Des vieux postes de radio aux poupées, il y en aura pour tous les goûts ». En résumé, du commerce de proximité au vide-greniers, il n’y a qu’un pas à franchir !

         Les devantures désertées ne sont pas oubliées dans l’article : « l’objectif sous-jacent était également d’habiller les anciens commerces. L’association a contacté les propriétaires des anciens magasins afin d’installer des objets dans les vitrines vides ». La solution est peut-être moins séduisante que celle des murales champagnolais mais elle partage le même objectif : celui d’une habile thanatopraxie d’un commerce de proximité dont le taux de mortalité inquiète et dont les dépouilles aveugles dépriment le badaud arpentant des centres tristounets et désertés !

         Au train où vont les choses il est permis d’imaginer que le trompe-l’œil a un bel avenir dans nos cœurs de villes (et villages) disneylandisés. Avant la fin du siècle on verra sans doute nos mairies transformées en musées et là, dans des salles du conseil à la mode du Musée Grévin, les badauds du tourisme international pourront admirer à loisir  des collections de maires en cire ! La petite administration de proximité, remplacée par le discount de l’hyperadministration numérique, partagera donc pour finir le même sort muséal que le petit commerce, de la mort duquel elle fut, à vrai dire, le trop fréquent complice !

ÉPISODE N° 31 : IN MEMORIAM- du 10 septembre 2013

Vitrine animée

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 27 avril 2014  (J+1957 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse