Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 00:00

« AU FAIT » – du 02 janvier 2014 (J+1842 après le vote négatif fondateur)

    « Au fait », c’est le titre d’un nouveau magazine sans publicité dont la carrière a commencé il y a un an et dont nous venons de découvrir le numéro 6 grâce à nos amis de Champagnole !

        Ce numéro 6 est justement consacré à « L’indécent système LECLERC ». Nous recommandons vivement sa lecture à tous nos fidèles lecteurs.

   En introduction, sous le titre « Décence », son directeur de publication Xavier Delacroix exprime avec une grande justesse le paradoxe constitutif de ce que nous pourrions nommer le grand écart de ce danseur étoile du discount qu’est Michel Édouard : « Au-delà de l’avidité qui paraît être  une motivation pour le moins tenace chez les propriétaires de Centre(s) Leclerc, le décalage entre cet affichage du « moins cher » pour les autres qui permet d’être « plus riche » pour soi-même ne manque pas de sel. »

      Suit une enquête fouillée de 46 pages que devraient bien lire nos élus sortants ou postulants, les premiers parce qu’ils sont trop convaincus, obnubilés qu’ils sont  par le mirage LECLERC, les seconds parce qu’ils ont été, jusqu’à présent, peu convaincants. Tout cela est en effet beaucoup plus passionnant que les polémiques sur l’état des trottoirs ou des cheminées et autres j’aime à la gomme !

      Cette « Enquête sur une cash-machine » est déclinée sous trois grands titres : « Les croisés du tiroir-caisse », « Des promoteurs immobiliers », « Tu seras Leclerc, mon fils ».

       Dans la deuxième partie de l’enquête on apprend en particulier que « ce sont les galeries commerciales et non les magasins qui assurent la fortune des patrons d’hypermarché » d’où cette « frénésie de projets de conception, d’aménagement  et de décoration des centres, verrières surdimensionnées, fontaines, murs végétalisés [qui] ont ainsi vu le jour, autant d’équipements censés renforcer l’attractivité des galeries et justifier, auprès des enseignes locataires des boutiques, de copieuses hausses de loyers . » Nos élus promenés à Vesoul en 2008 ou 2009 ont certainement flashé, l’un d’eux et pas des moindres me l’a d’ailleurs confié en 2010, juste avant la fameuse « consultation », lors d’une de ses nombreuses visites sur le chantier de creusement du port, il a même essayé de me convaincre.

     De toute cette esbroufe naquit sans doute chez nos élus un  béguin irrépressible pour le séduisant Leclerc à qui fut offerte en dot et en toute discrétion, la moitié de la ZAE du Charmoy en 2009 !

    La lettre qui scella l’idylle mérite aujourd’hui d’être relue à la lumière du dossier présenté par « Au fait ».

Au fait C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 02 janvier 2014  (J+1842 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse