Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 00:00

ARCHIVES POUR UNE ZONE D’AVENIR– du 06 février 2014 (J+1877 après le vote négatif fondateur)

 

   La zone d’avenir, c’est la zone du Charmoy, tou.te.s  nos lecteurs/trices l’auront compris, quant à ses archives, notre blog s’attache à les constituer, à les enrichir et à les illustrer depuis juin 2010.

    C’est le 17 décembre 2008, il ya donc déjà 1877 jours, que la zone connaît la consécration des urnes dont sortira le fameux « vote négatif fondateur ».  Le 27 juin 2010 se tient une consultation à propos de la même zone. Nous pensons qu’il est inutile de revenir sur les conditions et l’enjeu de cette consultation dont les données de départ étaient faussées, dès lors que la maîtrise foncière de la zone concernée avait été préalablement assurée à une seule enseigne dès 2009. En dehors de toute alternative véritable, le vote revenait dès lors à plébisciter un choix prédéterminé dans la discrétion et en l’absence de débat. En dépit des grands discours qui furent tenus sur les résultats de cette « consultation », elle n’aura jamais servi qu’à démontrer la forte audience publicitaire d’une enseigne, jointe à la détermination de lobbies locaux à la soutenir sans toutefois la nommer. Nous pouvons donc dire que, d’emblée, la  question de la zone du Charmoy a entretenu un rapport vicié avec les urnes. 

     Le 17 décembre 2008 d’abord, un vote initial négatif  en réponse à une question formulée, puis transcrite de façon ambiguë finit par être habilement positivé, le 27 juin 2010 ensuite, ce qui aurait dû être un vote populaire participatif informé par un vrai débat, se révèle de facto le score d’applaudimètre d’une seule enseigne !

       En mars 2011, lors des élections cantonales, la zone est venue à nouveau s’immiscer dans la campagne, cette fois sans grand résultat pour le porteur du projet !

   Nous ignorons ce que nous réserve la campagne qui commence en ce qui concerne la zone du Charmoy. Pour l’heure, force est de constater la trop grande discrétion qui règne sur le sujet, en particulier dans le dernier numéro 43 d’Inf’Auxonne, comme nous en avons rendu compte dans notre dernier article.

  S’il faut bien reconnaître que le débat à propos des 4 hectares qui sont désormais la propriété exclusive d’une enseigne ne revêt plus guère à présent qu’un intérêt historique, il reste, en revanche, largement ouvert pour la suite, car la superficie de cette zone dépasse de très loin ces 4 hectares. Il suffira pour s’en convaincre de relire le N° 25 « Collector » d’ Inf’Auxonne de mai 2009, véritable vade-mecum et catéchisme du Charmoy, qui précise en page 2 : « Sur quelle surface porte le projet ? Sur la moitié environ de la zone du Charmoy, soit approximativement 19 hectares » et d’ajouter que sur ces 19 hectares « 99% des compromis ont été signés rapidement » au profit de LECLERC. Dans l’intérêt général bien entendu ! Le carnet d’adresse est donc tout prêt pour une large extension dans la foulée !

   Il serait vraiment regrettable que les divers candidats aux élections municipales fassent l’impasse sur cette question dont les précédents ont défrayé la chronique des 5 dernières années et qui reste une question de taille ! Un quatrième candidat vient de se déclarer dans Le Bien public du 1er février. S’il prône « le développement de la zone d’activités de la CCAVS [N.D.L.R. : Communauté de communes d’Auxonne et du Val de Saône ] », il ne fait toutefois pas mention, dans l’article cité, de la zone du Charmoy, pourtant située sur le territoire de la commune dont il envisage de présider aux destinées.

    Nous ne désespérons pas pour autant et nous avons pour cela de bonnes raisons. En effet, bien qu’il n’en fasse pas mention dans le récent article cité, ce dernier candidat en date ne semble pas avoir été indifférent, à un certain moment, au problème de la zone du Charmoy. Le 7 mai 2009, il s’exprimait dans Le Bien public, dans le cours d’un long article collectif sous le titre : « Auxonne Le projet analysé par une partie de l’opposition Projet Leclerc : « Où est le débat ?» ». On verra que les questions évoquées dans cet article collectif déjà ancien sont toujours  d’actualité : « préservation du commerce traditionnel du centre-ville », « rapports avec la communauté de communes », nécessité d’une « concertation pour un développement harmonieux ».

      Gageons, sur ce témoignage, que le dernier candidat entré en lice ne manquera pas, avec ses colistiers, de mettre à profit la campagne qui s’annonce pour entamer, à propos de la suite de l’aménagement de la zone du Charmoy, une réflexion plus ouverte que celle dont il déplorait les carences dès 2009 !

  BP-7 mai 2009   

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 février 2014  (J+1877 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse