Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 00:00

ARCHÉOLOGIE  DU CHARMOY (4) - du 04 JANVIER 2015 (J+2209 après le vote négatif fondateur)

    Comme nous l’avons annoncé, ce quatrième et dernier épisode de notre « Archéologie du Charmoy » consistera en une relecture commentée d’une page importante – pour son contenu plus que pour son style – concernant la zone du Charmoy. Cette page est la dernière du compte-rendu de la séance du Conseil municipal du 21 octobre 2008.

    Le compte-rendu est disponible sur le site de la Ville d’Auxonne.

http://www.auxonne.fr/rapports-du-conseil

    Il est signé du maire, le secrétaire de séance désigné pour ce jour-là était Monsieur Mohammed Zrizou. Le compte-rendu a été approuvé à l’unanimité lors de la séance suivante du 20 novembre 2008 et les passages que nous citons dans le présent article n’ont manifestement fait l’objet d’aucune observation particulière ultérieure (voir page 2 du compte-rendu du Conseil municipal du 20/11/08)

     Rappelons que c’est justement lors de la séance du Conseil municipal du 21 octobre 2008 que le maire avait déclaré à propos de l’implantation éventuelle de « nouveaux commerces et de grandes surfaces sur Auxonne » : « c’est le Conseil Municipal qui se prononcera pour ou contre, non le Maire, avec un vote à bulletins secrets. Cela ne se fera pas en catimini. Il faut qu’un maximum de personnes ait les informations nécessaires pour se prononcer, M. le Maire précise qu’il donnera son point de vue mais il se pliera à la décision du Conseil Municipal. » [page 6 du compte-rendu du Conseil municipal du 21/10/08]

  Nos fidèles lecteurs/trices savent ce qu’il en fut en réalité.

    Ils connaissent maintenant le « sens » profond du « vote négatif fondateur » du 17 décembre 2008 !

   Aujourd’hui, nous porterons notre attention sur la page 31 et dernière de ce compte-rendu. dont nous avons découvert et analysé la teneur récemment :

LE TEXTE

   Citons d’abord littéralement la majeure partie du texte en question [page 31 du compte-rendu du Conseil municipal du 21/10/08] :

   [N.D.L.R. : En réponse à une question écrite de Monsieur Sanz concernant la situation de l’emploi, Monsieur Langlois en arrive, de fil en aiguille, à parler longuement de la zone du Charmoy].

   « M. le Maire rappelle que 344 demandeurs d’emploi sont 344 personnes de trop [sic]. Son souci est que lorsqu’il y a des propositions de création d’entreprises, il ne peut pas répondre, il n’y a pas de terrain disponible. M. le Maire précise qu’il rencontre dans un délai proche M. VADOT, M. SEICHON, Mme ANCEAU pour avancer sur le projet de zone d’activités mais il ne faut pas se faire d’illusions. Certains sont un peu pressés. Au niveau de la Communauté de Communes, on s’oriente vers la zone du Charmois [sic] d’une part et vers Villers-les-Pots-Tillenay d’autre part mais dans un premier temps il faut que le PLU de Villers-les-Pots et la carte communale de Tillenay soient adaptés et que la zone soit délimitée en zone d’activités économiques. Ensuite il y a un contact à prendre avec le service des domaines pour évaluer financièrement les terrains. Il ne faut pas rêver, pour un terrain agricole, les propriétaires ou locataires ne doivent pas revendiquer des prix qui n’ont rien à voir avec la qualité du foncier. Certes ces discussions ne font pas la une des journaux ou des réunions de la Communauté de Communes mais ce travail est fait par le Vice-Président de la Commission Économie de la Communauté de Communes (M. LANGLOIS) mais il faudra 5, 6 ou 7 ans pour que ce projet puisse aboutir, s’il n’y a pas d’empêchements. […]. Concernant la zone du Charmois [sic], l’aménagement de  la zone à Villers-les-Pots-Tillenay, une réunion va être faite à la Communauté de Communes pour connaître les impacts positifs, négatifs d’installations éventuelles. Beaucoup de personnes citent des noms, beaucoup ont la chance de connaître ceux qui risquent de s’installer au 1er janvier 2009 ou un peu plus tard. Or, M. le Maire n’en sait rien mais il est vrai qu’il a été sollicité par plusieurs enseignes mais aucun engagement n’a été pris par la Municipalité d’Auxonne mais les élus auront à en débattre, à en délibérer. Concernant l’emplacement de cette zone, la décision est prise puisque le PLU le prévoit. La décision est prise, elle a été votée, il n’y a aucun problème. Mais les élus auront à se prononcer sur l’opportunité d’implanter une nouvelle grande surface ou de transférer une grande surface existante à Auxonne. Malgré tout, les choses prennent du temps. Une entreprise locale cherche un transfert mais on ne peut pas lui donner satisfaction demain, d’autant plus que cela relève de la compétence de la Communauté de Communes. M. le Maire regrette qu’à ce jour, il n’y ait pas de terrain disponible pour des demandes d’implantation d’entreprises. En tant qu’ancien président de la commission économie de la charte du Pays, il y avait eu un aboutissement pour l’implantation d’une zone d’activités économiques avec un lieu qui pouvait être éventuellement discuté mais cela ne nécessitait pas 8 ans pour aboutir. »

NOTRE RÉSUMÉ ORDONNÉ DU TEXTE :

        Avant de commenter ce texte, donnons-en d’abord un résumé ordonné. Dans le cours du résumé, nous placerons les citations littérales entre guillemets. Nous avons écarté de ce résumé la première phrase, pour le moins inappropriée : « M. le Maire rappelle que 344 demandeurs d’emploi sont 344 personnes de trop [sic] », ainsi d’ailleurs que la dernière, obscure et mal construite.

Cadre spatio-temporel général : Nous sommes en octobre 2008 à Auxonne (Côte-d’Or). La situation économique est mauvaise en raison d’une crise économique internationale.

Situation locale de l’emploi et créations d’entreprises : Le maire répond à une question sur la situation de l’emploi. Il déplore le nombre de demandeurs d’emploi localement élevé ainsi que le fait de ne pouvoir répondre aux propositions de créations d’entreprises faute de terrains disponibles.

Zones d’activités envisagées à plus ou moins long terme : Afin sans doute de remédier à cet état de fait, on a prévu deux zones d’activités sur le territoire de la Communauté de Communes d’Auxonne-Val de Saône : le Charmoy sur le territoire de la commune d’Auxonne d’une part, et une deuxième zone sur les communes de Villers-les-Pots-Tillenay d’autre part. La première a déjà son statut de Zone d’activités codifié dans le PLU d’Auxonne, mais pour la seconde un long chemin administratif reste à parcourir qui devrait demander de longs délais (5 à 7 ans).

Rumeurs d’installation et demande de transfert d’entreprises dans un avenir plus ou moins imminent : Dans ce discours prévisionnel à plus ou moins long terme on change  tout à coup brusquement de registre  pour passer à l’actualité immédiate : « Beaucoup de personnes citent des noms, beaucoup ont la chance de connaître ceux qui risquent de s’installer au 1er janvier 2009 ou un peu plus tard. Or, M. le Maire n’en sait rien mais il est vrai qu’il a été sollicité par plusieurs enseignes »

« Une entreprise locale cherche un transfert mais on ne peut pas lui donner satisfaction demain, d’autant plus que cela relève de la compétence de la Communauté de Communes. M. le Maire regrette qu’à ce jour, il n’y ait pas de terrain disponible pour des demandes d’implantation d’entreprises ».

Modalités de décision prévues : Compte tenu de ces annonces d’installations imminentes possibles, il importait de prévoir rapidement des instruments et des modalités de décision, ce qui a été fait : « Une réunion va être faite à la Communauté de Communes pour connaître les impacts positifs, négatifs d’installations éventuelles ». On ajoute qu’« aucun engagement n’a été pris par la Municipalité d’Auxonne mais [que] les élus auront à en débattre, à en délibérer ».

Annonce finale : C’est à présent bien clair, il y a une implantation (ou un transfert ?) de grande surface dans l’air  car finalement « les élus auront à se prononcer sur l’opportunité d’implanter une nouvelle grande surface ou de transférer une grande surface existante à Auxonne ».

NOTRE COMMENTAIRE :

  Il sera très rapide. Une fois le tri opéré entre les différents éléments d’un texte pour le moins hétéroclite, tout se décante très vite.

       Il est clair, qu’en 2008 déjà, il y a à Auxonne, comme ailleurs, un problème d’emploi. La résolution de ce problème est rendue difficile du fait d’une absence déclarée de terrains à proposer aux entrepreneurs. Toutes ces questions sont des questions conjoncturelles de moyen terme, voire de long terme.

      Et pourtant, bien «  qu’il n’y ait pas de terrain disponible pour des demandes d’implantation d’entreprises », le bruit court d’une installation imminente d’entreprise « au 1er janvier 2009 ou un peu plus tard ». Ce qui n’empêche pas, dans le même temps, que l’on ne puisse donner satisfaction rapidement à « une entreprise locale [qui] cherche un transfert » « d’autant plus que cela relève de la compétence de la Communauté de Communes ».

    Il est clair que cette installation imminente d’entreprise, portée par la rumeur, doit inquiéter une partie de la population. Pour calmer le jeu, on se montre donc rassurant en annonçant qu’« aucun engagement n’a été pris par la Municipalité d’Auxonne ». On précise bien aussi qu’« Une réunion va être faite à la Communauté de Communes pour connaître les impacts positifs, négatifs d’installations éventuelles » et que « les élus auront à se prononcer sur l’opportunité d’implanter une nouvelle grande surface ou de transférer une grande surface existante à Auxonne »

   C’est clair, un promoteur motivé qui attend à la porte depuis pas mal de temps commence à s’impatienter. Ça urge ! « Il n’y a pas de terrain disponible pour des demandes d’implantation d’entreprises » mais dans trois mois on aura tout de même assuré à ce promoteur  la « maîtrise foncière » de 19 hectares !

    Nous espérons que ce petit exercice de relecture ne vous aura pas semblé inutile. La persévérance est la clé de beaucoup de problèmes, comme nous l’apprend Samuel Johnson !

SAMUEL JOHNSON, ÇA DÉPOTE ! - du 31 DÉCEMBRE 2014

    Dans notre prochain article, nous reviendrons encore une fois, avec persévérance et avec Samuel Johnson, sur l’art de lire et de relire !  

Conseil en mairie

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 Janvier 2015  (J+2209 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Documents