Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 00:00

ÇA SE PRÉCISE ! – du 06 janvier 2014 (J+1846 après le vote négatif fondateur)

      « AUXONNE : LECLERC ÇA SE PRÉCISE ». C’est sous ce titre, illustré d’une photo fictive ayant déjà servi à maintes reprises dans de précédents articles (voir notre illustration), que Le Bien Public brosse une rétrospective de la saga LECLERC fortement inspirée d’un précédent article du 10 septembre 2013, intitulé « Permis attend validation ».

       Rien de bien nouveau dans cette « resucée », hormis les 4 dernières lignes : « le permis de construire a été validé le 23 décembre et affiché en mairie. Le début du chantier devrait commencer lors du premier semestre 2014 ».

     Une question se pose à présent : le premier coup de pioche interviendra-t-il avant le scrutin des municipales et la question LECLERC sera-t-elle présente dans la campagne comme lors des cantonales de 2011 ?

    Pour l’heure, un consensus de discrétion semble régner sur le sujet (mais la discrétion n’avait-elle pas déjà présidé au démarrage de l’affaire ?). Rien de nouveau donc, hormis cette déclaration du docteur Philippe Colas dans HEBDO 39 du 16 décembre dernier, à propos du projet LECLERC : « Ce n’était pas le moment ! Il y a déjà d’autres grandes surfaces... Cela va concourir à l’appauvrissement de la population qui n’en a vraiment pas besoin, surtout en ce moment... ». Certes, il ne s’agit pas là d’une analyse fouillée et conséquente, mais cette prise de position sur un problème crucial a au moins le mérite d’exister quand d’autres épiloguent sur les crottes de chiens, les trous dans les trottoirs et les cheminées du centre-ville et, pourquoi pas, bientôt sur le sexe des anges !

   Que « LECLERC se précise », ne signifie pourtant pas la fin du problème. La présente municipalité a livré le meilleur de la Zone du Charmoy au promoteur dont le solide appétit immobilier est bien capable d’absorber le reste. Une opposition digne de ce nom ne pourra pas éluder la question d’un endigage nécessaire de l’expansionnisme LECLERC sur la zone et devra donc préciser clairement ses engagements dans ce sens.

    Après les bénédictions conjuguées de la municipalité actuelle, de la CNAC s’étant dédite, du Conseil d’État et aussi, ne l’oublions pas, de tous les gogos qui boivent les prêches de Michel-Édouard comme du petit-lait, il est maintenant probable que le projet d’hypermarché voie le jour. Tout ceci n’effacera jamais les  cachoteries et les acrobaties discrètes du début de l’affaire. Tout ceci n’effacera jamais le fait qu’on ait rabattu les votants de la « consultation » de la onzième heure avec des affiches imprimées à LURE, l’un des fiefs des barons LECLERC. Tout ceci n’aura démontré, au bout du compte, que l’efficacité de la puissance financière et médiatique du promoteur, sans établir jamais le bien-fondé du projet et son véritable intérêt pour les Auxonnais. Seuls les fatalistes, les opportunistes, les naïfs ou les affairistes pourront s’en satisfaire et considérer que le débat est clos, alors que va se présenter bientôt une occasion unique de le rouvrir et de le réexaminer à nouveaux frais pour la suite après les errements des 5 dernières années. 

Ca se précise

C. S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 06 janvier 2014  (J+1846 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Cl.S., Auxonnais - dans Revue de presse