Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 06:00

CHARMOY-CITY : UN PROJET « MAÎTRISÉ » ET « PLÉBISCITÉ » - du 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

    Rendant compte de la dernière séance du conseil municipal du 30 juillet dernier, Le Bien Public titrait récemment « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition » (article mis en ligne le 31 juillet et publié à l’identique sur l’édition papier du 1er août).

    En revanche, la rédaction de l’incontournable page facebook Auxonne Info - Actus & Débats, devenue à présent la drone de page, n’aura pas soufflé mot de l’évènement, trop occupée, sans doute, à planer tel le busard au-dessus de la prairie, à promouvoir les émules du Titien, et les batraciens de Damien.

     Du coup, le lecteur assidu de cette dynamique publication, reste encore une fois en carafe !

CHARMOY-CITY : LE CONSEIL DU 10 PAR LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE - du 12 juillet 2020

   Mais quittons ce monde du silence, ses drones, son clone, et ses natures mortes pour revenir à l’actualité qui compte, et à l’article du Bien Public intitulé « Auxonne Conseil municipal Une création de poste crispe (encore) l’opposition »

    En résumé, cette crispation, dont l’article rend compte objectivement et de façon documentée, serait liée à la décision du leader de la nouvelle majorité de  créer « un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

    Voici pour l’essentiel ! Pour plus de détails concernant les échanges verbaux en séance entre les leaders respectifs de l’opposition et de la majorité nous renvoyons nos lecteurs à  l’article cité.

    Notre propos du jour se bornera au commentaire d’une déclaration du maire rapportée dans l’article et  que voici :

«  Nous avons un projet ambitieux, maîtrisé, qui a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs, et qui ne pourrait se mettre en place sans cette réorganisation. Il nous faut du liant entre le politique et l’administratif, qui se fera grâce à ce directeur de cabinet. »

    En gros, la mise en place du « projet ambitieux [et] maîtrisé » de la nouvelle majorité serait conditionnée  par la création d’un poste de « directeur de cabinet », devant faire fonction de « liant entre le politique et l’administratif ».

   La création de ce poste apparaîtrait, dès lors, comme une incontournable « nécessité ».

   « Nécessité » invoquée sans ambiguïté par le leader de la majorité lisant ce passage de la délibération 8 lors du CM du 30 juillet dernier :

« Considérant la nécessité de créer un emploi de collaborateur de cabinet faisant fonction de directeur de cabinet »

     Et qui constituait le thème de notre article du 1er août :

CHARMOY-CITY : À PROPOS DU DERNIER CM  ET DU CONCEPT DE « NÉCESSITÉ » - du 1er août 2020

    La corrélation nécessaire, invoquée selon le maire, entre la réalisation de son projet et la création du poste de directeur de cabinet (mais, au fait,  pourquoi pas une directeure  Monseigneur ? ) ayant été clairement exposée, restait à examiner, à la lumière des résultats du scrutin, l’accueil réservé au projet par les électeurs.

     Selon les termes de notre premier édile : « [ce] projet ambitieux, maîtrisé, […] a été plébiscité par une grosse majorité des électeurs »

    Remarquons d’abord que dans la tradition républicaine, le mot « plébiscite » n’a jamais eu bonne presse.

     Chacun sait en effet que « Napoléon le Petit », comme le nommait Victor Hugo, est resté tristement célèbre pour son usage immodéré du procédé !

    « Napoléon le Petit » ? Oui, Napoléon III, alias Badinguet, dont Napoléon Ier le Grand était le tonton ! 

      Le plébiscite, comme chacun sait, c’est la caution politique bidon à l’usage des dindons suivistes qui finissent toujours par être de la farce !

        En ce qui concerne la prétendue « grosse majorité des électeurs », il aurait été plus élégant et surtout plus exact en l’espèce, compte-tenu de l’importante abstention, de parler de large majorité des votants.

   Quoi qu’il en soit, « grosse majorité des électeurs » ou large majorité des votants, il importait surtout de faire en sorte de se l’assurer.

   Comment ? En s’employant d’abord à discréditer l’adversaire sans trop regarder à la bonne tenue des moyens utilisés….

      En veillant ensuite à galvaniser les supporters, leurs ami(e)s et les ami(e)s de leurs ami(e)s, loin de discours abstraits et d’austères (non pas au stère grand-père !) travaux, mais auprès de terrasses accueillantes où l’on peut deviser gaiement en buvant frais tout en refaisant le monde et en tirant des plans sur la comète !

    Il est vrai que les supporters, par ce régime ainsi aguichés, ne devaient pas manquer !

   Ne vit-on pas fleurir, le 26 juin, sur la page facebook d’un futur adjoint, et non le moindre, adepte de foot et confondant, qui sait, deuxième mi-temps et deuxième tour, un trombinoscope dynamique précédé de cet appel au peuple :

 « Je demande à tous mes amis, aux membres de ma famille de venir nous soutenir le 28 juin pour le second tour des élections municipales »   

    Une vraie politique rassembleuse et républicaine, me direz-vous, que celle fondée sur le soutien de la famille et des ami(e)s des candidat(e)s !?

    Une  vraie garantie de paix et de tranquillité publique, sans doute, pour la durée du mandat ? Pas vrai les frangins ? Pas vrai les copains ?

      Claudi, quant à lui, n’a pas hésité. Pour son illustration du jour, il a fait le bon choix : Badinguet, son plébiscite et ses dindons !

       De quoi réjouir le Marquis et sa "basse-cour" !

 

P.S.

    Pour faire suite à notre article d’avant-hier.

CHARMOY-CITY : « TOUT L’ÉGOUT SONT DANS LA NATURE » - du 2 août 2020

    Une cinquième perle tardive de Marie Dupont a mis un point d’orgue à sa conversation avec le Marquis. Nous en faisons profiter nos lecteurs.

 

« Marie Dupont Marquis DeSade

Mon cher Marquis, sauf problème de mémoire où ai-je évoqué une basse-cour ?

L'attitude pré -2nd tour de cette dynamique n'a pas été respectueuse . Concédez à minima que ce n'est pas faux.

Cette attitude continue et vous le savez. Il appartient à un Maire de recadrer ses électrons libres. Élus, ils ne sont plus libres.

Son programme, il le deploiera . Wait and see comme vous le dites.

En revanche l'attitude très sélective de certains adjoints pose question.

Mr Claudi "Chantecler" l'explique parfaitement bien . Certes son brillantissime maniement de la langue française peut paraître abscond mais un bon dictionnaire peut aider à la compréhension .

Enfin, soucieuse de mes voisins et de la loi, il est évident que la création d'une éventuelle basse-cour ferait l'objet d'une demande auprès de Mr le Maire.

Je pense plutôt à trouver un terrain pour y mettre deux ânes . Je vous laisse deviner quels seraient leurs noms ..... ( juste un trait d'humour pour répondre à votre question sur la basse-cour 😂).

J'espère vous avoir rassuré cher Marquis.

Bien à vous. »

 

FLASH DERNIÈRE

  Alors que les facebooks dynamiques sont au point mort, signant la fin de la politique canaille à coups de martin, excellent article de la page Auxonne Ville d’Avenir sur les mœurs politiques du Rebsamenland, modèle et inspiration de certains politiques charmoysiens.

CHARMOY-CITY : LE NOUVEAU CHÊNE DYNAMIQUE  DE LA FORÊT DE BROCÉLIANDE - du 29 juin 2020

https://www.facebook.com/Auxonnevilledavenir/?epa=SEARCH_BOX

 

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

Charmoy-City, un nouveau tableau pour la micro-folie du Château

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 4 août 2020 (J+4248 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse