Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 07:56

BONAPARTE  ET LA SAÔNE (2) : À QUAND L’INCONSTANT  AU PORT ROYAL ? - du 25 février 2019 (J+3722  après le vote négatif fondateur)

      À la fin de l’été dernier, l’actualité de la presse nous avait amené à commencer une nouvelle série intitulée Bonaparte et la Saône.

BONAPARTE  ET LA SAÔNE (1) - du 17 août 2018

    Nous nous y étions interrogé en particulier sur la réalité et les sources écrites d’un fait mentionné et répété à l’envi dans de nombreux ouvrages, en l’occurrence,  une noyade évitée de peu par Bonaparte lors d’une baignade dans la Saône.

    Nos recherches sur ce point sont actuellement en cours, mais les nombreux thèmes d’actualité qui ont mobilisé pour l’instant notre plume, ne nous en ont pas permis une exploitation sérieuse. Et Chantecler, c’est d’abord du sérieux ! Pas du sérieux pour rire, mais du sérieux qui fait quand même bien rire ! Même si Monsieur P.F n’est pas de cet avis !

    À propos de rire, et même de rire institutionnel, Auxonne infos actus et débats se rebranchait hier sur le carnaval, un thème en or qui fait l’unanimité.  

      Ayant évoqué, entre autres, pour cette année la présence du thème du cirque dans le corso il recevait ce commentaire délicieux : « Avec les articles sur la mairie et son conseil municipal c’est toute l'année le cirque non ? ». Inutile de vous dire qu’il n’émanait pas de Monsieur P.F. !

     Pour faire patienter les fans du Petit Caporal, et rester dans le ton circo-carnavalesque du moment nous nous livrerons donc aujourd’hui à une petite clownerie « bonapartiste » inspirée par un sujet sérieux : le bilan touristique local quelque peu morose de l’été dernier.

      En effet,  si l’on en croit  la presse régionale de la fin de l’été dernier, le tourisme local du moment ne semblait pas vraiment au mieux de sa forme.

   Le Bien Public du 28 août dernier titrait à ce propos en double page « AUXONNE TOURISME FLUVIAL Le port Royal boudé par les vacanciers ».

    Un constat préoccupant que traduit le chapeau de l’article : « Cet été, le port d’Auxonne a accueilli moins de visiteurs à la journée. Selon le responsable de l’accueil, John Stevenson, les plaisanciers venus de Haute-Saône ne s’arrêtent plus autant à port Royal ».

       Faut-il voir dans cette conjoncture l’une des causes possibles de la lenteur de concrétisation du projet de doublement du port, serpent de mer récurrent de l’actualité portuaire locale ?

    Le doublement revient en effet périodiquement à la une à propos du Port Royal, comme les marchés nocturnes reviennent à propos du vieux port.

GALIONS ET DOUBLONS À L’OMBRE DU BASTION - du 20 MAI 2016

    Retour encore du serpent de mer, jeudi dernier 21 février, lors de l’ « Assemblée Générale de la caisse locale du Crédit Agricole ».

     Le site facebook de Fabrice Vauchey précise à ce propos « En fin d’assemblée statutaire, deux gérants de la société H2O, exploitante du port Royal, ont présenté leur entreprise et ses activités, ainsi que le projet d’extension du port pour l’instant « en suspens ». Les échanges avec la salle ont porté sur l’attractivité du centre-ville du point de vue des plaisanciers, sur le nom du port et sur la problématique des eaux usées des bateaux ».

      Gageons que l’attractivité du centre-ville bientôt revitalisé justifiera bientôt, par un afflux de touristes renforcé, un prompt doublement du nombre des anneaux offerts aux plaisanciers.

CHARMOY-CITY, REVITALISATION : HÂTE-TOI  LENTEMENT ! - du 22 février 2019

     Reste un point que nous nous devons cependant d’évoquer, celui du renoncement possible de certains  plaisanciers, fans du Petit Caporal, de mouiller dans le port d’une ville dont le Musée Bonaparte est maintenant fermé depuis de nombreuses années.

      Il n’est pas impossible, en effet, que cette fermeture prolongée puisse être à l’origine d’un certain nombre de renoncements à visiter notre ville, quand elle ne cause pas, chez les visiteurs arrivés sur place, un cruel désappointement !

CHARMOY-CITY : « BONAPARTE NOUS VOILÀ ! » - du 14 mai 2018

     Il serait certes hâtif et prématuré de lier cette baisse de la fréquentation de notre port de tourisme fluvial à la seule défection des fans du Petit Caporal.

        Nous ne le ferons d’ailleurs pas, privilégiant résolument, contre la déploration stérile, la critique constructive à la mode du Conseiller Wilfried.

      Claudi, qui n’en manque pas, appelle l’imagination au pouvoir et propose une solution originale.

     Une réplique soignée, au besoin réduite, et  visitable de L’Inconstant, le célèbre brick qui ramena l’Aigle de l’Ile d’Elbe,  ne manquerait pas d’accroître l’attractivité de notre cité et de son port fluvial.

    Le mini-centre d’interprétation que pourrait abriter cette installation attractive permettrait dans une présentation audio-visuelle interactive d’approcher, virtuellement au moins, les quelques souvenirs du passage de Bonaparte à Auxonne, soustraits depuis bientôt dix ans à la vue du visiteur.

        Il est évident, enfin, que pour concilier histoire et environnement, L’Inconstant, qui malgré son nom, n’est pas incontinent, serait équipé d’un dispositif agréé de recueil des eaux usées inévitablement générées par  la fréquentation des visiteurs.

    Une idée à creuser peut-être…. avant le grand creusement pour l’instant « en suspens »…, tout comme « la problématique des eaux usées des bateaux »

 

 

Flash dernière : À propos de problématique des eaux usées on pourra lire dans Hebdo 39 n° 337 du jour cette remarque judicieuse du Conseiller Wilfried  à propos de la fameuse « lettre ouverte » de nos passionnés désappointés : « ce choix de lettre ouverte est calamiteux, le linge sale doit se laver en famille… »

CHARMOY-CITY : QUAND LES DÉSAPPOINTÉS NE POINTENT PLUS- du 31 janvier 2019

    L’article de Louis Lanni renfermant cette citation est intitulé : « Différent entre la majorité municipale d’Auxonne et la Communauté de Communes : les trois groupes d’opposition du conseil municipal livrent leurs points de vue »

    Les éclairages divers portés, dans ce long article, par la voix de trois conseillers d’opposition  sur la grande lessive, avec ou sans bouillir, entre détergent et soupline, méritent d’être examinés.

     Une remarque cependant, lorsque dans son chapeau le rédacteur fait mention d’une CDAC « (Commission Départementale d‘Aménagement Commercial) portant sur l'extension de la zone du Charmoy (Leclerc) », expression retrouvée dans la déclaration du Conseiller Wilfried, de telles inexactitudes entretiennent de facto une confusion, maintes fois dénoncée dans notre blog, entre Leclerc et la zone du Charmoy.

     Rappelons, en référence, le libellé exact de l’avis de la CDAC du 21 décembre dernier où il n’est pas question d’ « extension de la zone du Charmoy » :

« La commission départementale d’aménagement commercial ÉMET UN AVIS DÉFAVORABLE sur la demande de permis de construire valant autorisation d'exploitation commerciale présentée par la SCI HPS relative à l'extension de 2 175 m2 de la surface de vente de l'ensemble commercial E. LECLERC situé avenue du Général de Gaulle à AUXONNE, par la création d'un magasin spécialisé dans la solderie de 1 500 m2 de surface de vente, d'un magasin spécialisé non alimentaire de 550 m2 de surface de vente, et d'une boutique spécialisée dans l'équipement de la maison d'une surface de vente de 125 m2, portant la surface totale de vente de l'ensemble commercial à 7 155 m2 »

Charmoy-City nautique, l'Inconstant concilie histoire et environnement

Charmoy-City nautique, l'Inconstant concilie histoire et environnement

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 25 février 2019 (J+3722  après le vote négatif fondateur)

Publié dans Figures libres

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Figures libres