Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

20 juillet 2018 5 20 /07 /juillet /2018 06:14

CHARMOY-CITY, FLEURON DU TOURISME ET DE LA CENSURE ? (1)  - du 20 juillet 2018 (J+3502 après le vote négatif fondateur)

   Le Bien Public du 17 courant titrait « AUXONNE POLITIQUE LOCALE Nouvel épisode de tensions autour du bulletin municipal »

   En photo, point de trombines, mais la première de couverture, pétaradante de vieilles voitures, d’Inf’Auxonne n° 61 de juillet 2018. Et sous la photo, cette légende : « Le dernier bulletin municipal a ravivé les tensions entre l’opposition et la municipalité, concernant l’espace d’expression libre ».

    Le texte révèle une véritable querelle d’Allemands entre le maire sortant et l’un de ses opposants.

    Cette guerre picrocholine n’est en fait qu’un nouveau symptôme du malaise déclenché par la volonté implicite, sinon affichée du premier magistrat de museler de facto les groupes d’opposition.      

    Dans sa décision  concernant le contingentement et la contention de l’expression dans la tribune libre, le maire d’Auxonne déclare s’être « basé sur une délibération votée par la communauté de communes CAP Val de Saône ».

     C’est fou comme la communauté de communes CAP Val de Saône a bon dos par les temps qui courent !

   Le 8 mars dernier, déjà, Le Bien Public évoquait la querelle des « 330 caractères » dans un long article sous le titre :

« AUXONNE POLITIQUE LOCALE Majorité et opposition s’affrontent au sujet du bulletin municipal »

   Un trombinoscope coruscant des têtes de groupes illustrait l’article.  

     Un encadré précisait déjà que le maire avait « repris » le texte de la communauté de communes, mais qu’il ne se faisait « pas de souci pour les opposants » qui « n’ont pas de problèmes pour s’exprimer sur les réseaux sociaux et compagnie » bien que « désormais, la majorité publie un texte d’environ 2500 caractères et chaque groupe d’opposition a un espace de 330 caractères »

CHARMOY-CITY : DES RONDS POINTS DE CARACTÈRE INÉGALITAIRES ! - du 08 mars 2018

   Dieu soit loué, notre blog fait partie de la catégorie bénie « réseaux sociaux et compagnie » qui ne nécessite pas encore l’Imprimatur et le Nihil obstat de Monseigneur Raoul.

    Il s’est donc librement et largement exprimé sur le sujet dans de nombreux articles dont le lecteur trouvera les références et les liens dans

ALBUM  330 TOURS AU COMPTEUR DE L’INFO

    Aujourd’hui, nous vous avons parlé censure, ou  rétention de l’information, dans des épisodes à venir, nous aborderons les volets tourisme et communication, avant de revenir, plus sérieusement à notre série « Charmoy-City : débordements en tous genres » et à  nos études hydrotechniques sur le bassin de rétention numéro 4, auxquelles nous avons « beaucoup travaillé ».

    Car travailler, n’est pas, quoi qu’ils en disent (non, ça ne s'écrit pas coiquil z'en disent comme semblent le penser certains passionnés), le privilège et l’apanage des seul(e)s doctes représentant(e)s de la majorité municipalité !

CHARMOY-CITY : DES AUTOS, DE L’AUTO-SATISFACTION ET DE FORMIDABLES TRAVAUX - du 04 mai 2018

 

Ne bridez plus les moulins à Charmoy-City

Ne bridez plus les moulins à Charmoy-City

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 20 juillet 2018  (J+3502 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse