Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 10:54

CHARMOY-CITY : « BONAPARTE NOUS VOILÀ ! » - du 14 mai 2018 (J+3435 après le vote négatif fondateur)

     « Bonaparte nous voilà ! »

    Voilà une expression moins connue que le célèbre « La Fayette nous voilà ! ». Mais au fait, quelle est l’origine de ce célèbre « La Fayette nous voilà ! » ?

    Une chose est sûre au moins, la formule fut imprimée à la une d’un journal du soir.  

     Le Petit Parisien du 4 juillet 1917 (dernière édition de Paris 5 heures) titrait en effet : « VIVE L’AMÉRIQUE « LA FAYETTE NOUS VOILÀ ! »»

    Le même jour, dans le cadre de cérémonies en l’honneur de l’amitié franco-américaine, le Général américain Pershing, accompagné du Colonel Stanton, avait prononcé un discours au cimetière de Picpus devant la tombe de La Fayette. Un jeune journaliste, Aristide Véran, couvrait l’évènement pour Le Petit Parisien.

     Pershing, Stanton ou Véran ? Les chercheurs et curieux attribuent diversement la paternité de la formule à l’un ou l’autre de ces trois acteurs de la journée du 4 juillet 1917.

    Nous ne prétendrons pas ici résoudre cette énigme !

    Mais nous sommes sûr que nos lecteurs aimeraient qu’une autre énigme soit résolue : pourquoi ce titre d’aujourd’hui, « Bonaparte nous voilà ! » ?

   Nous allons tenter de la résoudre le plus clairement possible, more geometrico comme aurait dit Spinoza, le grand philosophe d’Amsterdam.

CHARMOY-CITY AMSTERDAM DU VAL DE SAÔNE ? - du 09 mai 2018

      Nos concitoyens connaissent tous le Château Louis XI, ex-siège du Musée Bonaparte qui conservait jadis le célèbre chapeau.

 « QUAND ON NE CHERCHE PAS LE CHAPEAU, ON  LIT LES JOURNAUX » - du 05  Septembre 2016

    La plupart d’entre eux auront d’ailleurs revisité le Château Louis XI à l’occasion des reconstitutions historiques organisées très récemment par le Souvenir français avec la participation de GCM44 autour de l’anniversaire du 8 mai 1945. 

       Le Bien public rendait compte ce matin en termes élogieux de cette manifestation sous le titre « AUXONNE HISTOIRE Une belle réussite des manifestations commémoratives »

    Parmi les animations proposées, un camp américain de la deuxième guerre mondiale.. Autrement dit « La Fayette nous voilà ! » Again !

    Il paraît, selon un témoignage digne de foi, qu’on a vu, cheminant entre jeeps et tentes, de vrais touristes américains cherchant désespérément le Musée et interrogeant à ce sujet les boys ! Vous comprenez à présent notre titre : « Bonaparte nous voilà ! ».

    Mais, pour le coup, manque de pot, le chapeau n’était pas au rendez-vous !

    Comble de malchance, la partie intérieure du circuit de visite (salle des témoignages et salle des plans) située au premier étage de la porterie et de la Tour Notre-Dame, annoncée officiellement ouverte du 1er Avril au 30 Septembre, et de 9 h 00 à 19 h 00, se révélait en l’occurrence inaccessible !

     Nos touristes ont néanmoins eu le plaisir et la consolation de visiter « certaines parties du château Louis XI, habituellement interdites au public, […] tout spécialement ouvertes pour la manifestation » comme l’indique l’article cité

   Pour le reste, il est bien probable que, comme le plus éminent et le plus fringant des Picards, nos amis américains devront encore attendre…

PROSES DE PICARDIE DANS UN MONDE EN CHOCOLAT - du 17 avril 2018

Charmoy-City : Bonaparte nous voilà !

Charmoy-City : Bonaparte nous voilà !

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 mai 2018  (J+3435 après le vote négatif fondateur)

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Revue de presse