Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

29 mars 2018 4 29 /03 /mars /2018 07:45

CHARMOY-CITY : FRAGMENTS D’UN DISCOURS SUR LA REVITALISATION (2) - du 29 mars 2018 (J+3389 après le vote négatif fondateur)

    Nous poursuivons aujourd’hui, dans le cadre de ce que notre premier édile nomme publiquement et charitablement nos « divagations », notre recension à la loupe du discours  revitalisateur du 27 février dernier. Cette recension avait été entamée dans un précédent article.

CHARMOY-CITY : FRAGMENTS D’UN DISCOURS SUR LA REVITALISATION (1) - du 20 mars 2018

       Afin de permettre au lecteur de se référer en permanence à l’original, nous mettons à sa disposition en PDF la copie du texte publié sur la page facebook du groupe Auxonne Passionnément 21, précédée de notre bref commentaire général.

Notre propos d’aujourd’hui portera sur la partie que nous avons caractérisée, dans notre proposition de découpage du discours, comme étant le cœur du sujet, c’est-à-dire, la présentation du projet de revitalisation proprement dit (en noir dans le PDF).

     Cette partie, la plus longue puisqu’elle compte environ 3200 caractères sur un total de 5700, semble aussi la plus juste dans son exposé et la plus consensuelle dans ses objectifs. Elle devrait donc faire l’unanimité.

    Nous ne nous attacherons donc pas à en faire une critique point par point, exercice inutile, car superflu dans le cas présent.

     Relevons seulement ce morceau savoureux :

« Vivons mieux, vivons heureux. C’est notre chance dans notre ville, rurale dans son fondement, urbaine par sa population. Une campagne à la ville, une ville à la campagne. »

    Il y a de l’Alphonse Allais dans ce passage enlevé. Rappelons le bon mot du cher Alphonse : « On devrait construire les villes à la campagne car l'air y est plus pur ! »

    À propos de « ville à la campagne » nous avons découvert une vidéo qui pourrait inspirer nos édiles

https://www.youtube.com/watch?v=ZAx5K9mQBU8 

     Pierrelaye et Charmoy-City, voilà un sujet d’étude comparative de deux « villes à la campagne » ! Tout au long de la vidéo, une sympathique collection des clichés en vogue dans notre France du premier quart du XXIème siècle, avec pour finir, un bref regard sur une campagne qui, à vrai dire, ne va pas trop bien !

    Remarque en passant : bien qu’apparemment très dynamique, Pierrelaye n’a pas de médiathèque, et se contente d’une simple bibliothèque.

     Entrevu au cours de la visite de la bibliothèque, cet ouvrage au titre intéressant Le roi en son moulin de Pierre Bordes (au temps 15 mn 33s), que l’on souhaite pouvoir consulter dans notre future médiathèque. Ce roman a d’ailleurs fait l’objet d’un film.

     À Charmoy-City, en matière de  littérature meunière, nous avons, nous aussi, du grain à moudre !

PARU À LA BIBLIOTHÈQUE IMAGINAIRE DE CHARMOY-CITY - du 13 janvier 2017

     Après cet intermezzo riche en idées et haut en couleurs, reprenons la recension du discours de notre premier édile. Celui-ci se félicite de l’« engouement unanime pour le développement de notre ville. »

     Peu importe, dès lors, que « des conseillers qui ont voté le programme, défendent le musée avant la médiathèque. […] Rien de grave à cela. L’important c’est que nous partageons ensemble la volonté de redonner une certaine vitalité à notre centre ville. »

      Un long avenir de travail consensuel et constructif s’annonce donc par la vertu rassembleuse du concept de revitalisation, ce que notre premier magistrat souligne en rapportant ces propos : « Comme l’a dit un conseiller municipal, nous avons maintenant notre programme pour les dix prochaines années. »

      Nous vivons heureux dans « une campagne à la ville, une ville à la campagne. » Rappelons à présent le caractère polysémique du mot campagne. En effet, si la campagne peut être verte et riante, elle peut être aussi à l’occasion électorale !

     Le temps passant, la campagne électorale ne manquera pas de pousser peu à peu son nez dans notre  « ville à la campagne », comme la taupe au milieu de la pelouse. Du coup, notre  « ville à la campagne », fera place à une ville en campagne.

    Et, dans cette campagne à venir, il sera sans doute intéressant d’observer les positionnements des diverses listes relativement au dossier de la revitalisation, dossier que notre « maire adjointe en charge de l’urbanisme a [d’ores et déjà] pris à bras le corps ». Et qu’elle tient‒ qui sait ? ‒ sans doute « pour les dix prochaines années. »

    Le projet de revitalisation comportait déjà deux volets : un volet  aménagement urbain à la charge d’URBICAND et un volet habitat à la charge d’URBANIS. Un troisième volet circonstanciel, relatif aux échéances électorales de 2020 pourrait s’inviter à plus ou moins longue échéance….À moins que le bel unanimisme revitalisateur  ne débouche pour finir sur une liste unique !

   

Charmoy-City, quand la campagne est à la ville

Charmoy-City, quand la campagne est à la ville

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 29 mars 2018  (J+3389 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions