Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

14 octobre 2017 6 14 /10 /octobre /2017 07:25

CHARMOY-CITY : AVATAR(S) POUR UN MUSÉE (2)  - du 14 octobre 2017 (J+3223 après le vote négatif fondateur)

 

      Dans un précédent article nous avions fait connaissance avec l’avatar d’une « organisation à but non lucratif à Auxonne, Bourgogne, France » dont le site facebook est apparu sur la toile en juillet dernier comme une nouvelle étoile au firmament virtuel.

     À cette occasion, nous avions commencé à nous interroger, en mots et en images sur le signifiant, c’est-à-dire sur l’image elle-même, représentant un trio (mannequin, enseigne, chèvre).

     Cet exercice préliminaire sur le signifiant visait à en appréhender le signifié sous-jacent, c’est-à-dire à en extraire habilement hors de son enveloppe iconique (non pas comique grand-père !) le message envoyé par le concepteur de l’avatar.

    Car un avatar quel qu’il soit, visage ou paysage, est toujours porteur d’un message.

   Dans le journal Libération du 14 juin 2011 Marie Piquemal écrivait ainsi : « Montre-moi ton avatar je te dirai qui tu es ». Sur la toile, le curieux trouvera  pas mal de littérature sur ce thème, littérature d’ailleurs fortement imprégnée de  psychologie de bazar !

    À propos du signifié, nous avions émis l’hypothèse selon laquelle l’avatar-trio-signifiant  (mannequin, enseigne, chèvre) viserait à exprimer  l’intérêt que les membres de cette « organisation à but non lucratif à Auxonne, Bourgogne, France » éprouvent passionnément pour le musée, actuellement fermé, dans lequel était exposé ce trio. Un intérêt passionné pour le musée, tel serait donc le signifié du trio-signifiant 

      Voilà qui n’est pas mal trouvé ! Un signifiant  passionnant et un signifié de passionné.

     Opérons à présent la synthèse sémiologique en rassemblant signifiant  et signifié. De cette synthèse jaillit la signification profonde de l’avatar ! (C.Q.F.D.)

      Petite parenthèse pédagogique : pour leur formation de citoyens, les petits lapins du CMJ (et les grands aussi) seraient bien inspirés de nous lire.

      Après tout, ça serait pas plus ballot que d’aller ramasser les mégots le dimanche « autour de l’église » et les cannettes « sous la houlette »… et sous une enseigne.

CHARMOY-CITY : À NOUS LE PÉRISCOLAIRE DU DIMANCHE !  - du 05 octobre 2017

   Après cette incisive incise, toujours bonne à ramasser, pour peu que l’on daigne se baisser, poursuivons notre analyse sémiologique.

     Il en est souvent de l’avatar comme du curriculum, tous deux se veulent avantageux.

     On cache alors sa réalité pauvrette derrière un petit animal charmant ou un Apollon séduisant. Ou alors on exhibe son selfie (mais non grand-père ce n’est pas cochon d’exhiber son selfie, c’est con, sans plus !) devant un grand monument, ou à côté d’un personnage important.

     Tartampion devant la grande Pyramide, n’est plus Tartampion, mais quarante siècles qui vous contemplent !

      Tartampion, fut-il illettré, devant les rayons de la Mazarine, n’est plus Tartampion, mais Pic de la Mirandole !

      Par un  avatar, à bon marché l’on se pare, comme le geai, des plumes du paon, voire de l’Aigle.

« Il est assez de geais à deux pieds comme lui

Qui se parent souvent des dépouilles d’autrui » La Fontaine

      La compagnie de Napoléon Bonaparte dans sa phase ascensionnelle n’est pour cela jamais à dédaigner et vous bombarde vers le haut, comme le mortier projette sa bombe.

CHARMOY-CITY, UN TOURISTE DANS NOTRE CIEL - du 30 juillet 2017

      C’est l’enfance de l’art. Les bons concepteurs de journaux ou de revues l’ont bien compris.

      Claudi vous présente aujourd’hui, tirés des meilleures publications locales, deux idées d’  « avatars avec Bonaparte ». À joindre bien vite aux fiches pédagogiques de nos petits lapins du CMJ pour leurs travaux du périscolaire du dimanche « sous la houlette » !

Post-scriptum : Nous avions rédigé l’essentiel de cet article avant la parution du grand article bilan triennal paru dans Le Bien Public de jeudi dernier et intitulé : « Promesses prudentes pour un maire …prudent ».

     Depuis nous avons donné une brève recension de ces « promesses prudentes » à la fin d’un précédent article

CHARMOY-CITY : INDÉPENDANTISME DE COUR D’ÉCOLE ? - du 12 octobre 2017

        Nous voudrions  revenir à nouveau sur les projets de ce « maire prudent » qui en légende de son portrait déclare imprudemment : « Pour l’heure je ne me pose pas la question de ma succession ».

        La succession, Monsieur le Maire, est pourtant une grave question. Regardez donc Napoléon et son malheureux Aiglon ! Et encore, l’Aiglon était le successeur désigné !

         Ce qui n’est même pas le cas pour vous qui avouez dans une de ces plaisanteries exquises dont avez seul le secret : « Vous me demandez si j’ai l’intention de mettre le pied à l’étrier à une personne en particulier ? Je vous réponds non. Elle pourrait vouloir prendre ma place avant que je ne la lui cède (rires)… »

     Le fauteuil de Monsieur le Maire est-il donc si bien rempli qu’il doive en préserver si jalousement le précieux contenu.

     Et comme les chaises des riches bigotes dans les églises d’autrefois, porterait-il, vissée ad aeternam, la plaque d’émail de son possesseur   ?

      Ah ! dynasties ! Monarques déclinants, dauphins  et dauphines impatients, lorsqu’on sent que vous guette la vitrine moisie d’un musée ! Quand l’unique projet est de conserver le pouvoir, et que grouille le panier de crabes !

      Et si notre premier édile, sans façon, pour changer un peu d’horizon, et sans même besoin de se faire élire, faisait d’un autre canton,  sa nouvelle terre d’élection ?

     Le canton de Saint-Amour par exemple ! L’intitulé en est séduisant, voilà un canton où les gens au moins ont du Cœur. Les gaudes paraît-il y sont bonnes ce qui ne gâche rien, et il y a du grain à moudre !

        Pour en revenir à Napoléon et à ses avatars, Saint-Amour, pour une bonne retraite bien méritée, avouez que c’est tout de même plus sympa que Sainte-Hélène !

      En regardant notre illustration certains s’interrogeront sur ce « discours de la consultation ». C’est Monsieur le maire qui l’a fait et son fidèle ami, le beau monsieur pompeux dans son fauteuil doré qui l’a publié. Et si vous voulez lire ce morceau d’anthologie édilitaire, du temps que notre maire faisait encore des discours, ne vous en privez pas,  Chantecler a pensé à vous !

CMJ Charmoy-City créer son avatar avec Bonaparte

CMJ Charmoy-City créer son avatar avec Bonaparte

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 octobre 2017 (J+3223 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Documents

 

Partager cet article

Repost0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Documents