Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : chantecler-auxonne.com
  • chantecler-auxonne.com
  • : "Je chante clair afin qu'il fasse clair" Edmond Rostand
  • Contact

Profil

  • Claude Speranza, Auxonnais
  • Auxonne, environnement, actualité,  hypermarché, grande distribution, société
  • Auxonne, environnement, actualité, hypermarché, grande distribution, société

Recherche

14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 07:30

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (3) - du 14 Septembre 2016 (J+2828 après le vote négatif fondateur)

Nous reprenons aujourd’hui notre « Histoire pour la rue du Charmoy », entamée le 29 août dernier. Nous en étions restés à une rue du Charmoy partant du Rond-point de l’Europe et venant buter sur une issue condamnée à sa jonction avec le Vieux Chemin de Dole.

Telle est la situation effective sur le terrain à l’heure actuelle.

À noter que depuis hier, à la suite de la CDAC, la rue du Charmoy devrait héberger un hyper de 4480 m2 au lieu de 3500 m2. Voilà qui va contribuer à l’animation du centre-ville ! La décision favorable devrait être affichée en mairie d’ici quelques jours.

Les décisions de CDAC en vue d’une extension sont généralement favorables et ce résultat n’a rien pour nous surprendre. De toute façon, dès 2009 la partie était jouée. Le pied ayant été mis dans la porte grâce la « collaboration » du très discret Monsieur Langlois retournant le vote négatif du 17 décembre 2008, il ne restait ensuite au promoteur qu’à s’armer de patience et de soutiens. C’est que dès avant d’avoir son fauteuil à la mairie comme aujourd’hui, le Groupe Leclerc y trouvait en avril 2008 un élément précurseur dévoué et « discret » !

Pour en revenir à la rue du Charmoy, nous ignorons encore si cette voie fait déjà partie du domaine public. À la lecture de la délibération 2015-124 « Dénomination de voirie zone du Charmoy » du conseil municipal du 7 octobre 2015 stipulant que « la voirie sera rétrocédée à la Ville en fin de chantier », on pourrait être en droit de le supposer.

Dans les projets grandioses de l’année 2009, une voie projetée partant du Rond-point de l’Europe, et qui ne portait pas encore le nom de « rue du Charmoy », suivait sensiblement le même tracé que cette dernière, mais se prolongeait au-delà du Vieux chemin de Dole (voir notre plan du jour).

Ces projets, Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009 les décrivait en détail sur trois grandes pages. Ce fabuleux numéro, dont la dialectique imparable tranchait sur le ronron habituel du magazine, n’est malheureusement plus en ligne. C’est pourquoi, nous en avons mis récemment un PDF à disposition de nos fidèles lecteurs/trices

Ils/elles y découvriront la voie correspondant grosso modo au tracé actuel de la rue du Charmoy. Ils pourront aussi constater que cette voie ne s’arrêtait pas, « condamnée » à sa jonction avec le Vieux Chemin de Dole, mais y formait un rond-point pour se poursuivre au-delà vers le sud-ouest sur des terrains constituant ce que le commissaire-enquêteur désigne dans son rapport comme étant le « reliquat de la zone AU1c »

UNE HISTOIRE POUR LA RUE DU CHARMOY (2) - du 31 Août 2016

Le dimensionnement du Vieux Chemin de Dole ne semblait donc pas avoir alors posé de problème.

Il faut dire aussi que la « maîtrise foncière de la zone » acquise par le Groupe Leclerc grâce à la diligente « discrétion » du maire d’Auxonne excédait alors largement l’emprise actuelle (4,6 ha). Elle portait en effet sur 19 hectares comme en témoignent ces questions-réponses relevées dans Inf’Auxonne N° 25 de mai 2009, ce « catéchisme du Charmoy » en questions et réponses :

« Sur quelle surface porte le projet ?

Sur la moitié environ de la zone du Charmoy, soit approximativement 19 hectares.

Où en sont les acquisitions de terrains ?

Les propriétaires ayant réservé un très bon accueil aux propositions de l’acquéreur, 99 % des compromis ont été signés rapidement ».

On était alors vraiment dans le grandiose, et la municipalité, en dépit du vote négatif du 17 décembre 2009, abandonnait l’avenir de 19 ha à un seul promoteur.

Elle ne manquait pas en outre de faciliter sur le terrain les transactions directes et de gré à gré entre le promoteur et les propriétaires fonciers du lieu dans la « discrétion » la plus parfaite et avec des arguments convaincants, menaçant à l’occasion de son droit de préemption les dissidents ou déviants éventuels !

Un excellent montage d’économie mixte public-privé au service de l’intérêt général, chacun l’aura bien compris !

Pour les sceptiques qui douteraient de la véracité de nos dires en ce qui concerne les préemptions, la preuve est facile à produire. Un procès-verbal d’une séance du conseil municipal du début de cette année (2 mars 2016), approuvé en séance du conseil du 11 avril, rappelait il y a quelques mois ces préemptions passées, quoiqu’avec une datation fort approximative :

« […] j’ai cru comprendre [N.D.L.R. c’est le maire qui parle] qu’actuellement il y avait des tentatives d’achat spéculatif sur la zone du Charmoy. Pour éviter qu’il y ait des surenchères, et pour pouvoir maîtriser le devenir futur de cette zone, comme nous l’avons fait il y a 3 ou 4 ans [N.D.L.R. en fait, il conviendrait plutôt de doubler ces chiffres] sur une parcelle qui avait fait l’objet de surenchères, j’appliquerai le droit de préemption pour permettre un développement et ne pas bloquer une zone parce que certains veulent jouer sur les prix. Il faut que les choses puissent rester raisonnables [N.D.L.R. page 5 du procès-verbal]

[…] Je préviens donc que ce n’est pas la peine de faire de la surenchère, les vendeurs seront déçus puisque nous empêcherons une éventuelle spéculation. » [N.D.L.R. page 7 du procès-verbal]

On remarquera, qu’outre les préemptions passées, il est aussi question, dans cette déclaration comminatoire, de préemptions à venir !

Cette déclaration ne figurait pas dans le compte-rendu sommaire affiché, mais un pataquès de la presse en avait opportunément informé les lecteurs dans les jours suivant le conseil.

LE CHARMOY ET LE LIMOUSIN - du 05 MARS 2016

Notre image du jour permettra à nos lecteurs de situer la rue du Charmoy et l’hyper actuel dans le projet grandiose de 2009. En attendant de plus amples informations sur le détail des votes de la CDAC d’hier que nous ne manquerons pas de commenter, et les développements attendus des préemptions péremptoires annoncées…

Dernière minute : le double gag du "Bien Public" de ce matin :

gag titre : "La réalisation de l'extension du parking acceptée pour l'hypermarché E. Leclerc  [d'Auxonne]"

gag photo : photo d'archives reprise sur l'article du "Bien Public" en images du 13 janvier dernier relatif à l'ouverture (photos Michèle Syriex) et titré "l'hypermarché Leclerc fait déjà le plein de clients"      

La rue du Charmoy et le projet de 2009

La rue du Charmoy et le projet de 2009

C.S. Rédacteur de Chantecler,

Auxonne, le 14 septembre 2016 (J+2828 après le vote négatif fondateur)

Publié dans Analyses et réflexions

Partager cet article

Repost 0
Publié par Claude Speranza, Auxonnais - dans Analyses et réflexions